Jóhann Jóhannsson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jóhann Jóhannsson
Jóhann Jóhannsson by Sachyn Mital (cropped).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 48 ans)
BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Période d'activité
Autres informations
Instruments
Labels
Genres artistiques
Site web
Distinctions

Jóhann Jóhannsson, né le à Reykjavik et mort le [1] à Berlin[2], est un musicien, compositeur et producteur islandais.

Il est également connu pour être un des cofondateurs de Kitchen Motors, sorte d'organisation artistique, maison de disques et laboratoire d'idées, basée à Reykjavik.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jóhann Jóhannsson commence sa carrière en 1999 avec le groupe Apparat Organ Quartet dont il est le fondateur. Le groupe joue dans plusieurs festivals européens. Jóhannsson produit et écrit des titres pour d'autres artistes comme Marc Almond (l'album Stranger Things), Barry Adamson, Pan Sonic, The Hafler Trio, Magga Stina et d'autres encore. Il écrit par ailleurs des morceaux pour le théâtre, des documentaires ou même des bandes originales pour plus de vingt films. Il est également membre du groupe islandais Evil Madness.

Décès[modifier | modifier le code]

Il est retrouvé mort à Berlin le 9 février 2018[3],[4],[5]. Début juin, il est révélé que sa mort a été causée par une surdose accidentelle de cocaïne combinée à un traitement médicamenteux[6].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • The Sun’s Gone Dim And The Sky’s Turned Black (2006, 4AD)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme compositeur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]
Courts métrages[modifier | modifier le code]
  • 2005 : Lake de Ryan Redford
  • 2006 : The Sea of Perdition de Richard Stanley
  • 2008 : Varmints de Marc Craste
  • 2011 : Junk Love de Nikolaj Feifer
  • 2011 : Closure de Kristian Foldager
  • 2016 : In the Dark Room d'Anna Maria Helgadottir

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]
Séries télévisées[modifier | modifier le code]
Documentaires[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

  • 2010 : The Miners' Hymns (vidéo) de Bill Morrison - coscénariste
  • 2014 : End of Summer (court métrage documentaire) - réalisateur, scénariste, producteur, monteur, directeur de la photographie, mixeur son
  • 2020 : Last And First Men[7] (long-métrage inspiré du roman Last and First Men de Olaf Stapledon) - réalisateur, co-scénariste, musique originale

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Johann Johannsson, Visionary Composer Behind 'Sicario,' Dies at 48 », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 10 février 2018)
  2. « Le compositeur islandais Johann Johannsson est mort », Le Monde, 11 février 2018.
  3. Le Figaro et AFP agence, « Johann Johannsson, compositeur des musiques de Sicario et Blade Runner 2049, meurt à 48 ans », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 22 septembre 2020).
  4. « Johann Johannsson, le compositeur de Prisoners et Sicario, est mort », sur Premiere.fr, (consulté le 22 septembre 2020).
  5. « Johann Johannsson, le compositeur de Sicario, Premier Contact et mother!, est décédé - Actualité Film », sur EcranLarge.com, (consulté le 22 septembre 2020).
  6. (de) Matthias Becker, « Mysteriöser Tod von Musik-Guru Johannsson aufgeklärt », B.Z.,‎ (lire en ligne, consulté le 2 juillet 2018)
  7. (en) Zack Sharf, « Jóhann Jóhannsson’s First and Final Directorial Feature ‘Last and First Men’ Heads to Berlinale », sur IndieWire, (consulté le 7 octobre 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :