Interpellation des 116

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'interpellation des 116 est un événement s'étant déroulé sous le Second Empire en France.

Profitant de l'instauration en 1867 du droit d'interpellation, un groupe de cent-seize députés forme une réclamation auprès de l'Empereur en 1869. Dans le contexte tendu faisant suite à la fusillade du Brûlé s'étant déroulée le 16 juin à La Ricamarie, ils s'expriment « sur la nécessité de donner satisfaction aux sentiments du pays, en l'associant d'une manière plus efficace à la direction de ses affaires », c'est-à-dire réclament plus de participation aux affaires et la responsabilité ministérielle.

Napoléon III cède le 12 juillet et le sénatus-consulte du 8 septembre donne au Corps législatif une nouvelle prérogative, l'initiative des lois, auparavant détenue par l'empereur[1].

Liste des signataires[modifier | modifier le code]

Nom Circonscription Tendance
Henri Louis Marie de Durfort-Civrac Quatrième circonscription de Maine-et-Loire Tiers parti
Hippolyte Pissard Haute-Savoie Centre droit
Alfred de Marmier Troisième circonscription de la Haute-Saône Centre droit
Marc de Beauvau-Craon Quatrième circonscription de la Sarthe Centre gauche
Prosper-Claude-Ignace-Constant Brugière de Barante Centre gauche
Léopold Le Hon Première circonscription de l'Ain Majorité dynastique

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Napoléon III 1808-1873 », sur www.historia.fr, Historia, (consulté le 16 juillet 2013)