Germain Rampont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Germain-François-Sébastien Rampont-Léchin (, Chablis - , Paris), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Étudiant en médecine lors la révolution de juillet 1830, il prit part aux journées de juillet 1830, puis, reçu docteur médecin en 1834, s'établit à Leugny. Chef de l'opposition libérale sous Louis-Philippe, il fut élu, le , représentant de l'Yonne à l'Assemblée constituante, en remplacement de Cormenin qui avait opté pour la Seine. Il fit partie du comité de l'agriculture.

Non réélu à la Législative, il ne se rallia pas à l'Empire, s'occupa d'agriculture, devint conseiller général de son canton en 1861, échoua comme candidat d'opposition dans la 1re circonscription de l'Yonne, le , et ne fut pas plus heureux, le , à l'élection partielle nécessitée par le remplacement de d'Ornano décédé. Il fut élu député de cette même circonscription, le , prit place à gauche, signa la demande d'interpellation des 116, et vota contre le plébiscite et contre la guerre.

Nommé, le , directeur général des postes, il créa le service des aérostats et des pigeons-voyageurs dans Paris assiégé, et tenta de communiquer avec la province en immergeant un câble dans la Seine. Élu, le , représentant de l'Yonne à l'Assemblée nationale, il prit de nouveau place à gauche. Après avoir conclu des conventions postales avec l'Allemagne (1871), avec la Russie () et avec les États-Unis (décembre suivant), il fut révoqué de ses fonctions de directeur après la chute de Thiers, le .

Élu, le , sénateur inamovible par l'Assemblée nationale, il siégea à la gauche modérée, vota contre la dissolution de la Chambre demandée par le ministère de Broglie, le , soutint la politique scolaire et coloniale des ministères républicains, se prononça pour l'expulsion des princes, et mourut en 1888, à 79 ans.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]