Hyacinthe du Botderu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hyacinthe du Botderu
Fonctions
Député du Morbihan à la Chambre des députés
(sous la Seconde Restauration)
Élection
Réélection
Législature IIe et IIIe
Élection
Législature Ire
Maire de Plouay
Prédécesseur Jean Barré
Successeur Auguste de Pluvié
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Plouay (Bretagne, France)
Date de décès (à 69 ans)
Lieu de décès Plouay (Morbihan, France)
Nationalité Drapeau de la France France
Parti politique Opposition
Profession Militaire

Hyacinthe Antoine Jean-Baptiste Victor du Botderu, souvent dénommé par son quatrième prénom Victor du Botdéru, est un général et homme politique français né le à Plouay (Morbihan) et mort le au château de Kerdrého à Plouay.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hyacinthe du Botdéru épousa en 1788 à Erdeven Sophie de Coislin, puis après son décès, la sœur de cette dernière.

Sous-lieutenant en 1785, capitaine en 1786 au sein du régiment d'Artois, puis colonel de cavalerie, il émigra pendant la Révolution française en Pologne où il apprit la chasse aux loups ; il revint d'exil en 1800 sous le Consulat et consacra alors beaucoup de temps à la chasse, devenant un chasseur légendaire ; il fut nommé lieutenant de louveterie en 1804 et capitaine des chasses de Bretagne en 1808. Il fut maire de Plouay entre 1811 et 1817, conseiller général et devint député du Morbihan de 1815 à 1816 et de 1820 à 1827, siégeant avec la majorité soutenant la Restauration. Il est nommé maréchal de camp en 1825 et devient pair de France de 1827 à 1830. Il vivait au château de Kerdreho en Plouay[1].

Il est évoqué à de nombreuses reprises comme grand veneur, lieutenant de louveterie et grand chasseur, et pour ses connaissances en élevage des chiens. Un monument commémoratif en son honneur fut dressé dans le bois de Kerjean en Paule. Hyacinthe du Botdéru est évoqué à de nombreuses reprises dans le livre de Frank Davies[2] : Chasse aux loups et autres chasses en Bretagne publié en anglais en 1875[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://venerie.documalis.com/?DocID=%7BB8F6DE68-0C55-482B-9E85-FAB0AF161DCB%7D
  2. Frank Davies, en fait révérend E.W.L. Davies, vint chasser deux années de suite en Bretagne, probablement en 1854 et 1855, mais ne publia ses souvenirs en anglais que vingt ans plus tard en 1875.
  3. Frank Davies, Chasse aux loups et autres chasses en Bretagne, éditions des Montagnes Noires, 2012, [ISBN 978-2-919305-22-3]

Sources[modifier | modifier le code]