Manoir de Saint-Quijeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Manoir de Saint-Quijeau
Image illustrative de l’article Manoir de Saint-Quijeau
façade sud du manoir
Type Manoir
Début construction XVIIe siècle
Fin construction XVIIIe siècle
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1998, Manoir)
Coordonnées 47° 59′ 24″ nord, 3° 31′ 20″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Bretagne
Région Région Bretagne
Département Morbihan
Commune Lanvénégen
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Manoir de Saint-Quijeau
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
(Voir situation sur carte : Bretagne)
Manoir de Saint-Quijeau
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
(Voir situation sur carte : Morbihan)
Manoir de Saint-Quijeau

Le manoir de Saint-Quijeau est situé à Lanvénégen, au lieu-dit Saint-Quijeau, à 2 km au sud-est du bourg. Il est inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du [1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'existence d'un manoir à Saint-Quijeau est attestée dès le XVe siècle. Il est à cette époque la propriété de la famille Le Rest. Par la suite il est la propriété successive des familles Guégant (leurs armes figurent sur les vitraux de l'église paroissiale Saint-Conogan), de Kervenozaël, de Plœuc et du Botdéru. À la révolution, il appartient au comte Victor du Botdéru, qui émigre en Pologne à la faveur des évènements. Vendu comme bien national, le manoir-métairie est racheté en 1796 par sa mère Jeanne Thomase de Plœuc. Le manoir est profondément remanié vers 1730 pour être mis au goût du jour par le marquis Nicolas-Louis de Plœuc. Son épouse, Marie-Françoise de Kervenozaël, en avait hérité au décès de son père.

Description[modifier | modifier le code]

Le manoir se compose d'une cour que ferment au nord le corps de logis principal, à l'est et à l'ouest des communs et au sud un muret. Une chapelle, en partie ruinée, est située à l'est du corps de logis principal, dans le prolongement de ce dernier. Un portail constitué d'une porte cochère et d'une porte piétonne relie les communs ouest au logis. Ce portail est surmonté d'un blason d'une famille inconnue. Des jardins s'étendaient au nord et à l'est. Quelques traces des murs les entourant subsistent.

Notes et références[modifier | modifier le code]