Lucie Laurier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lucie Laurier
Naissance (45 ans)
Greenfield Park, Canada
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Profession Actrice
Films notables Anne Trister
Bon Cop, Bad Cop
Séries notables Virginie
René Lévesque
René Lévesque - Le destin d'un chef

Lucie Laurier est une actrice québécoise née le à Greenfield Park (Québec).

Biographie[modifier | modifier le code]

Née le à Greenfield Park, Lucie Laurier est la dernière d'une famille de neuf enfants. Elle fait l'école de cirque avec sa grande sœur Angela et tourne son premier film à l'âge de neuf ans avec Jean Duceppe dans «Le vieillard et l'enfant». Elle quitte la maison familiale à l'âge de 14 ans pour aller vivre à Montréal. À l'aube de ses 17 ans, la jeune actrice apprend qu'elle est enceinte. Cet enfant naîtra le et se nommera Timothy Ward Laurier. Elle est la sœur de Charlotte Laurier et Angela Laurier.

Elle part en 1997 pour vivre aux États-Unis en espérant y faire carrière mais sans résultat. Elle reviendra en 2001 en n'ayant plus du tout le goût de jouer au cinéma. Elle va donc étudier la haute couture. Mais son envie de jouer est revenue et elle fait son retour dans un film de Sébastien Rose, « Comment ma mère accoucha de moi durant sa ménopause ».

En . elle diffuse la théorie conspirationniste des chemtrails sur son compte Twitter[1].

En 2020, elle suscite la controverse au Québec en publiant une vidéo sur YouTube qu'elle relaie sur son compte Twitter où elle affiche son scepticisme envers la sévérité de la Covid-19[2]. Elle remet en cause la pertinence de l'OMS, de l'ONU et des avis d'experts dans la gestion de la pandémie. Elle appelle les gens à s'informer sur d'autres sources que les médias traditionnels et d'être sceptique devant le discours de l'Élite. Elle affirme qu'elle ne se fera pas vacciner contre la Covid-19» et qu'elle est sceptique face à la vaccination[3]. Suite a ces propos anti-vaccin elle se sépare de son agence artistique[4]. Quelques jours plus tard, la journaliste Isabelle Hachey dit d'elle qu'elle est pitoyable et danger public dans un article sur le conspirationnisme sur le site de La Presse[5]. En mai, elle participe a une vidéo conspirationniste en compagnie de Stéphane Blais et André Pitre[6]. Le , elle participe a une manifestation contre le port du masque obligatoire dans la ville de Québec[7],[8].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Apres avoir été en couple quelque temps avec Pierre Karl Péladeau[9] elle est maintenant en couple avec Manu Pitois[10]. Elle a un fils nommé Timothy[11]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Série télévisée[modifier | modifier le code]

Récompenses et Nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

En 1990, elle obtient un "Prix spécial du Jury" au Festival de Namur pour le film Love-moi dans lequel elle est dirigée par Marcel Simard.

Récipiendaire du Prix Luce-Guilbeault de l'actrice la plus prometteuse aux Rendez-vous du cinéma québécois 1997 pour son rôle de Winnie dans J'aime, j'aime pas.

Nominations[modifier | modifier le code]

1987 une nomination aux Prix Génie dans la catégorie Meilleure Interprétation Féminine dans un rôle de soutien pour le personnage de Sarah dans le film Anne Trister de Léa Pool.

Nomination Jutra 2007 : Meilleure actrice dans un rôle de soutien pour son rôle dans Bon cop, Bad cop.

Nomination Meilleure actrice dans un rôle de soutien : Genie Awards pour son rôle de Sarah dans Anne Trister.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Lucie Laurier croit que les nuages sont un complot du gouvernement », sur enVedette, (consulté le 23 avril 2019)
  2. Audrée Laurin, « Lucie Laurier remet en doute la vaccination contre la COVID-19 », sur hollywoodpq.com, (consulté le 17 avril 2020)
  3. Benjamin Aubert, « LUCIE LAURIER, comédienne : Elle ne veut pas se faire vacciner contre la COVID-19 et ça fait jaser », sur FM93 (consulté le 17 avril 2020)
  4. Audrée Laurin, « Lucie Laurier se sépare de son agence artistique après la controverse anti-vaccin », sur hollywoodpq, (consulté le 28 juillet 2020)
  5. Isabelle Hachey, « Danger public », sur la presse, (consulté le 23 avril 2019)
  6. Karl Hardy, « Lucie Laurier affirme qu'elle ne fait plus confiance au premier ministre », sur envedette.ca, (consulté le 28 juillet 2020)
  7. « Lucie Laurier manifeste sous la pluie contre le port du masque », sur envedette.ca, (consulté le 28 juillet 2020)
  8. « Lucie Laurier prend part à la manifestation contre le port du masque obligatoire », sur hollywoodpq, (consulté le 28 juillet 2020)
  9. (en) « Rupture pour Pierre-Karl Péladeau et l’actrice Lucie Laurier » (consulté le 23 avril 2019)
  10. (en) Jean-François Vandeuren, « Lucie Laurier s'affiche avec sa nouvelle flamme », sur Huffington Post, (consulté le 23 avril 2019)
  11. (en) « Lucie Laurier, grand-mère à 42 ans ? », sur journal de Montréal, , 9 mars 2018 (consulté le 23 avril 2019)