Henryk Szeryng

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un musicien image illustrant mexicain
image illustrant un musicien image illustrant polonais
Cet article est une ébauche concernant un musicien mexicain et un musicien polonais.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Henryk Szeryng
Description de l'image Henryk Szeryng (1964).jpg.
Naissance
Żelazowa Wola, Drapeau de la Pologne Pologne
Décès (à 69 ans)
Kassel, Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest
Activité principale Violoniste
Maîtres Carl Flesch, Jacques Thibaud

Henryk Szeryng, né le à Żelazowa Wola en Pologne et mort le , est un violoniste mexicain d'origine polonaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille juive cossue, Henryk Szeryng apprend le piano et l'harmonie avec sa mère à l'âge de cinq ans. À sept ans, il opte pour le violon et reçoit les leçons de Maurice Frenkel, avant d'être l'élève à Berlin de Carl Flesch (1929-1932). Il continue ses études au Conservatoire de Paris avec Jacques Thibaud et obtient le premier de violon en 1937 ; il y suit également jusqu'en 1939 les cours de composition de Nadia Boulanger. Il avait fait ses débuts comme soliste le 6 janvier 1933 en jouant le Concerto pour violon de Brahms avec l'Orchestre philharmonique de Varsovie dirigé par George Georgescu[1]. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il travaille comme interprète pour le gouvernement polonais en exil (il parlait couramment sept langues) et donne des concerts pour les troupes alliées partout dans le monde. En 1943, durant l'un de ses concerts à Mexico, on lui avait proposé de prendre la direction du département des cordes de l'université de la ville. Il finit par accepter et devient citoyen mexicain en 1946.

Il était marié avec Waltraud Szeryng.

Distinctions[2][modifier | modifier le code]

Principaux enregistrements[modifier | modifier le code]


Source[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Jean-Michel Molkhou, Les grands violonistes du XXe siècle, tome 1, Paris, Buchet-Chastel, 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]