Heinrich Jordis von Lohausen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Heinrich Jordis von Lohausen
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Attaché militaire
Ambassade d'Autriche en France
Attaché militaire
Ambassade d'Autriche au Royaume-Uni (en)
Titre de noblesse
Freiherr
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Père
August Jordis von Lohausen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Alexander Jordis-Lohausen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Grade militaire
Conflit

Le baron Heinrich Jordis von Lohausen, né le à Klagenfurt et décédé le à Graz, est un général autrichien ayant servi dans l'armée autrichienne puis dans la Wehrmacht sous le commandement du maréchal Erwin Rommel après l'Anschluss, et de nouveau dans l’armée autrichienne à la fin de la Seconde Guerre mondiale. C'est un spécialiste de géopolitique.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'une famille d'officiers de cavalerie de l'armée impériale et royale austro-hongroise[1], Heinrich Jordis von Lohausen est le fils d'August Freiherr Jordis von Lohausen, officier de l'armée austro-hongroise[2],[3], et d'Amelie von Meyern-Hohenberg.

Il suivit des études de droit à l'Université de Graz et se tourne vers une carrière militaire. Capitaine en 1938, son unité est intégré dans la Wehrmacht à la suite de l'Anschluss. Major, il prend part aux campagnes de Pologne, de France et de Libye. Il commande un régiment en Russie en 1942. Il devient officier de liaison de Rommel auprès de la division Ariete italienne. En 1943, il est nommé attaché militaire à Rome[4].

Jordis von Lohausen devient collaborateur de la radio de Brême en Allemagne de l'ouest en 1947 et crée des émissions culturelles.

En 1955, il participe à la naissance de la nouvelle armée autrichienne et intègre le Ministère fédéral de la Défense. Il est nommé attaché militaire d'Autriche à Londres et à Paris.

Son fils, Alexander Jordis-Lohausen, banquier, écrivain et critique musical, est l'époux de Christine de Foucaucourt.

Théories[modifier | modifier le code]

Il est partisan de la constitution d'un empire européen conservateur et indépendant[5]. Selon Lohausen, le sens et le rapport à l'espace, les peuples et leurs besoins ainsi que leur passions, sont des moteurs de l'histoire du monde qu'aucune religion ou idéologie ne peuvent arrêter. Ce sont des constantes qui échappent aux pouvoirs du mondialisme et des droits de l'homme. Pour Lohausen, l'Europe puissance passe par la réunion de la grande communauté de peuples européens au sein d'un espace continental allant de "Cadix à Vladivostok", il s'agit donc de construire une "Europe grand-eurasienne". Cette Europe puissance serait rendue d'autant plus indispensable qu'un Islam pousse sa population hors de ses territoires surpeuplés vers l'Europe, que celle-ci doit faire face à la concurrence économique des peuples d'extrême-orient et qu'enfin elle devrait contrecarrer les États-Unis qui aliènent culturellement, rackettent économiquement et vassalisent politiquement l'Europe[6]. Il était opposé à la reconnaissance de la ligne Oder-Neisse, qui entrait, selon lui, en contradiction avec ses objectifs pour l'Europe.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Die Strategie der Entspannung, R + S- Verl., 1973.
  • Ein Schritt zum Atlantik, Osterr. Landsmannschaft, 1973.
  • Russlands Kampf um Afrika (1975)
  • (de) Heinrich Jordis von Lohausen, Les Empires et la puissance : la géopolitique aujourd'hui [« Mut zur Macht: Denken in Kontinenten »], (1re éd. 1979), 321 p. (lire en ligne) [7]
  • Strategie des Überlebens (1981)
  • Zur Lage der Nation, Sinus-Verlag, 1982, (ISBN 978-3-88289-204-8)
  • Reiten für Russland: Gespräche Im Sattel, Stocker, 1998, (ISBN 978-3-7020-0831-4)
  • Denken in Völkern: Die Kraft von Sprache und Raum in der Kultur- und Weltgeschichte (2001), (ISBN 978-3-7020-0918-2)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Éléments pour la civilisation européenne, Numéros 97 à 107, Société des éditions du labyrinthe, 2000
  2. Otto J. Groeg, Who's who in Austria, Intercontinental Book and Publishing Company, 1978
  3. Otto J. Groeg, Who's who in Literature, Who's Who Book & Publishing, 1978
  4. Géopolitique et pouvoirs : des pouvoirs de la géopolitique à la géopolitique, Marc Imbeault, Gérard A Montifroy, p. 56
  5. http://foster.20megsfree.com/294.htm Hommage au Général-Baron Heinrich Jordis von Lohausen à l'occasion de son 90e anniversaire par Robert Steuckers
  6. Réfléchir et agir, no 28, hiver 2008, Les empires et la puissance: Jordis von Lauhausen, par Yvain Lacuson, p. 55
  7. « Les empires et la puissance, la géopolitique d’aujourd’hui », sur www.defnat.com (consulté le )

Sources[modifier | modifier le code]

  • Alexander Jordis-Lohausen, Mitteleuropa 1658-2008 - Die Chronik Einer Familie, 2009
  • Revue Orientations no 0, , Heinrich Jordis von Lohausen: Mut zur Macht. Denken in Kontinenten.
  • Revue Krisis (revue) no 10-11: Heinrich Jordis von Lohausen, La guerre du Golfe : une guerre contre l’Europe.
  • Hommage au Général-Baron Heinrich Jordis von Lohausen à l'occasion de son 90e anniversaire par Robert Steuckers
  • Ines Aftenberger, Die Neue Rechte und der Neorassismus, Grazer Universitätsverlag, 2007
  • Henry Morgenthau, Helmut Sündermann, Deutsche Annalen, Druffel-Verlag., 2002
  • Bernard Willms, Handbuch zur Deutschen Nation, Volume 1, Hohenrain-Verlag, 1986

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]