Christine Jordis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Christine Jordis
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
(78 ans)
Alger
Nom de naissance
Marie-Christine Morel de Foucaucourt
Nationalité
Formation
Activités
Famille
Père
Mère
Charlotte Goüin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Alexander Jordis-Lohausen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions
Archives conservées par

Christine Jordis est une écrivaine, journaliste, critique littéraire et éditrice française, spécialiste de la littérature anglaise, née le à Alger[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'Henry Morel de Foucaucourt, colonel de cavalerie, banquier et journaliste, et petite-fille d'Émile Goüin, Marie-Christine Morel de Foucaucourt épouse Alexander Jordis-Lohausen, aujourd'hui critique d'opéra pour une revue allemande et fils du général Heinrich Jordis von Lohausen[2]. Ils sont les parents de Tristan Jordis[3].

Diplômée de la Sorbonne et à Harvard[4], elle s'installe à Londres pour préparer la thèse de son doctorat sur l'humour noir dans la littérature anglaise et y enseigne pendant plusieurs années.

À son retour en France, elle devient responsable de la littérature anglaise au British Council (1979-1991)[5].

Elle collabore à La Nouvelle Revue française, puis à La Quinzaine littéraire et au Monde.

De 1991 à 2012, Christine Jordis est directrice de la fiction anglaise chez Gallimard[6] et membre du Comité de lecture des éditions Gallimard. Elle est aussi membre des jurys du prix Baudelaire de la traduction depuis 1985, du prix du Meilleur livre étranger depuis 1992, du prix Fémina depuis 1996, du prix Caze depuis 2006 et du prix du Roman arabe depuis 2008. Elle est aujourd'hui entrée au comité de lecture de Grasset[7].

Elle est commandeur de l'ordre national du Mérite depuis le 18 novembre 2017[8] et de l'ordre des Arts et des Lettres, ainsi que Member of the British Empire.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • De petits enfers variés, Seuil, 1989 (Prix Femina Vacaresco et Prix Marcel-Thiébaut)
  • Jean Rhys, la prisonnière, Stock, 1996
  • Le Paysage et l’Amour dans le roman anglais, Seuil, 1999
  • Gens de la Tamise et d'autre rivages : le roman anglais au XXe siècle, Seuil, 1999 — Prix Médicis essai
  • Bali, Java, en rêvant, Éditions du Rocher, 2001
  • La Chambre blanche, Seuil, 2003
  • Promenade en terres bouddhistes de Birmanie, Seuil, 2004
  • Une passion excentrique : Visites anglaises, Seuil, 2005 (Prix Valery-Larbaud et Prix Anna de Noailles[9])
  • Gandhi, Gallimard, 2006
  • Birmanie, Seuil, 2006
  • Promenades anglaises, Points, 2008
  • Un lien étroit, Seuil, 2008 (Prix Cabourg)
  • L'Aventure du désert, Gallimard, 2009
  • Une vie pour l’impossible, Gallimard, 2012 (Prix du roman de la Fondation de France Charles Oulmont)
  • William Blake ou l'infini, Albin Michel, 2014 (Prix SGDL de l'essai)
  • Paysage d'hiver. Voyage en compagnie d’un sage, Albin Michel, 2016
  • Tu n'as pas de cœur …, Albin Michel, 2019
  • Prudence et passion, Albin Michel, 2020

Références[modifier | modifier le code]

  1. Documentation de Radio France, Biographie sur France Inter, 11 avril 2012
  2. Who's Who in France, 2003
  3. "On craque pour « Crack »", Le Parisien, 29 septembre 2008
  4. Biographie sur le CNL
  5. Des écrivains séparés par l'anglais, entretien dans L'Express (1999)
  6. Thierry Clermont, « Christine Jordis, tout feu tout flamme », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  7. Catherine Andreucci, « Christine Jordis au comité de lecture », Livres Hebdo,‎ (lire en ligne)
  8. Legifrance
  9. Fiche sur Académie française

Liens externes[modifier | modifier le code]