Guy Moll

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guy Moll, le 3 juin 1934.

Guillaume Laurent « Guy » Moll, né le en Algérie[1],[2] et mort le près de Pescara, est un pilote automobile français de la première moitié des années 1930.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît en Algérie d'un père français et du mère d'origine espagnole.

Il débute tardivement la compétition en 1930, sur Lorraine-Dietrich lors de quelques évènements organisés dans le département français d'Algérie. Il est remarqué en 1932 par Marcel Lehoux, qui tient alors une entreprise de commerce en gros sur Alger, et qui lui prête sa Bugatti pour les Grand Prix d'Oran et de Casablanca. Son premier Grand Prix en métropole a lieu la même année au circuit de Miramas, où il obtient un podium inattendu.

En 1933, il évolue toujours sur des voiture de Lehoux, finissant ainsi troisième à Pau durant une tempête de neige, alors qu'il découvre le circuit. En cours d'année il passe sur Alfa Romeo, puis il signe avec l'écurie d'Enzo Ferrari en 1934, faisant désormais équipe avec Varzi et Chiron.

Il participe aux 24 Heures du Mans 1933 uniquement (abandon associé à Guy Cloitre, sur Alfa Romeo 8C 2300 LM "Mme Heldé"[3],[4])[5].

Il meurt en course, lors du Grand Prix automobile de Pescara 1934 alors que le circuit est humide et venteux, en voulant dépasser la Mercedes de l'Allemand Ernst Jakob Henne, en pleine accélération: il part dans un fossé et va s'écraser contre un pont, la cause mécanique initiale restant inconnue.

Il est enterré dans le cimetière de Maison Carrée, sur sa terre natale.

Enzo Ferrari disait de lui:
Tra i piloti che arrivarono alla mia scuderia, Moll non fu il primo straniero, ma fu senza dubbio il primo pilota sensazionale. Era di madre spagnola e di padre francese emigrato in Algeria dove lui era nato. Non saprei dire se quel miscuglio di razze e di ambienti avesse contribuito a fare di quel ragazzo un portento; in ogni caso egli è stato, secondo me, degno di essere accostato a Nuvolari, insieme a Moss: simile a Nuvolari per talune singolari e strane affinità mentali, per il medesimo spirito aggressivo, la disinvoltura di guida, la determinazione nell’affrontare il rischio...
(Moll n'est pas mon premier pilote étranger, mais il est le premier d'exception. Le mélange de ses origines en est peut-être la cause. Il peut être comparé à Moss out à Nuvolari, ayant avec ce dernier des affinités mentales singulières, le même état d'esprit agressif, une propension naturelle identique à la conduite, et une détermination similaire pour affronter le risque...)[6].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Départ du Grand Prix de Nice 1933: Moll est en deuxième ligne, avec l'Alfa Romeo 8C 2.3L. n°8.
Guy Moll au Grand Prix automobile de Montreux 1934.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « C'était un 28 mai : Super Coulthard ! », sur ESPN F1 (consulté le 17 mars 2014).
  2. « Guy Moll », sur Monaco Grand Prix (consulté le 17 mars 2014).
  3. (évoquant Hellé-Nice, mais aussi les initiales de Louis-Dreyfus)
  4. Guy Moll (24HeuresenPiste).
  5. Guy Moll (Les24Heures).
  6. Piloti che gente, Enzo Ferrari, éd. Conti, 1985.

Liens externes[modifier | modifier le code]