Grue du Japon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Grus japonensis

La grue du Japon (Grus japonensis), grue de Mandchourie ou encore grue à couronne rouge est un grand échassier de la famille des gruidae. C'est un des plus grands oiseaux du monde.

Elle est appelée grue au sommet vermillon en Chine (丹顶鹤 / 丹頂鶴, dāndǐnghè) en raison de sa tache rouge vermillon sur la tête. Elle est également surnommée grue des immortels (chinois simplifié : 仙鹤 ; pinyin : xiānhè), en référence à ses relations avec les immortels, divinités du Taoïsme, car elle porte souvent les immortels sur son dos dans la mythologie taoïste.

Au Japon, elle est nommée tancho (丹頂?) (« sommet vermillon », d'origine chinoise, mais l'usage du katakana (utilisé généralement pour les mots d'origine étrangère non-chinois) est aujourd'hui plus courant : タンチョウ).

Population et conservation[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une espèce menacée qui comptait en 1999 environ 600 individus, soit 20 fois moins qu'en 1953[1].

Répartition géographique[modifier | modifier le code]

En en trouve dans le Sud-Est de la Russie (en Sibérie), en Mongolie, au Nord-Est de la République populaire de Chine, en Corée (du Nord comme du Sud), ainsi qu'au Japon[2].

Son lieu de reproduction est autour du Lac Khanka, situé à la frontière entre la Russie, sur le kraï du Primorie et la Chine, dans la province du Heilongjiang[2].

En Chine[modifier | modifier le code]

Une population de ces grues vivent à l'état sauvage à Panjin, dans la région humide de la Plage rouge (Hong Haitan), dans la province du Liaoning, au Nord-Est de la République populaire de Chine[3] ou encore sur le lac Hulun dans la région autonome de Mongolie-Intérieure.

On peut également voir des spécimens au zoo ornithologique de l'île Gulangyu, à Xiamen, au Sud de la province du Fujian.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chikako Ishiguro, « Sanctuaires pour grues japonaises », dans National Geographic Magazine France, no 1 (octobre 1999), p. xvi
  2. a et b (en) Grus japonensis
  3. À la découverte du charme des terres humides Honghaitan à Panjin sur Radio Chine Internationale