Giovanni Volpato

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un graveur image illustrant une personnalité image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un graveur et une personnalité italienne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Giovanni Volpato
Giovanni Volpato (1735-1803) by Angelica Kauffmann.jpg

Giovanni Volpato (Angelica Kauffmann, 1794/5)

Naissance
Décès
Activités
Graveur, céramisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Leone e Atilla (d'après Raphaël)

Giovanni Volpato, né à Bassano del Grappa en 1735 et mort à Rome en 1803, est un graveur italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

C'est sa mère, brodeuse qui initie Giovanni au monde des arts avant qu'il ne suive l'enseignement de Giovanni Antonio Remondini. C'est ensuite Wagner et Bartolozzi, qui à Venise, le forment à l'art de la gravure. Il réalise plusieurs estampes d'après des œuvres de Piazzetta, Mariotto, Amiconi, Zuccarelli, Marco Ricci, et d'autres.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il travaille quelque temps pour le duc de Parme, jusqu'à ce que l'une de ses plaques sur le monument d'Algarotti à Pise n'attire l'attention sur son œuvre. Son protecteur, l'ambassadeur, Girolamo Zulian, en 1771, lui recommande de s'installer à Rome, où il devient célèbre pour ses gravures des peintures et fresques de Raphael. Il fonde également une fabrique de porcelaine qui produit des répliques d'œuvres greco-romaines qui sont alors en vogue en Italie. Il travaille ensuite pour Gavin Hamilton, gravant des plaques pour sa Schola Itálica Picturae[1] ; puis il réalise pour le Vatican une série de gravures des œuvres de Raphael. Volpato fonde à Rome une école de gravure qui attire d'excellents artistes, parmi eux on compte son beau-fils, Raffaelo Morghen. Giovanni Volpato meurt à Rome en 1803.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Gavin Hamilton, Schola italica picturæ sive selectæ quædam summorum e schola italica pictorum tabulæ ære incisæ cura et impensis Gavini Hamilton, Romæ, 1773. (OCLC 186986728)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :