Gilles Pécout

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pécout.
Gilles Pécout
Gilles-PECOUT.jpg
Fonction
Recteur de l'Académie de Paris (d)
depuis le
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Directeur de thèse
Distinction

Gilles Pécout, né en 1961, est un historien français, spécialiste de l'Italie du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien élève du lycée Thiers et de l'École normale supérieure (rue d'Ulm), Gilles Pécout est agrégé d'histoire. Il entreprend ses premiers travaux sur les formes de politisation en Italie centrale au XIXe siècle sous la direction de Maurice Agulhon, qui a fortement marqué son approche des faits historiques. Il entre en 1990 à l'École française de Rome, où il poursuit des travaux sur l'implantation du socialisme dans les communes rurales autour de Florence, en Toscane, à la fin du XIXe siècle pour soutenir sa thèse de doctorat en 1992[1]. Il est actuellement le meilleur spécialiste français de l'histoire de l'unité italienne, à laquelle il a consacré un ouvrage désormais classique, qui a connu de nombreuses rééditions et est également disponible en traduction italienne (Il lungo Risorgimento. La nascita dell'Italia contemporanea (1770-1922), Milan, Bruno Mondadori, 1999).

Maître de conférences, puis professeur, à l'École normale supérieure (rue d'Ulm), il est également directeur d'études à l'École pratique des hautes études (EPHE, IVe section), où il est titulaire d'une direction d'études sur l'Europe méditerranéenne au XIXe siècle, et enseigne l'histoire contemporaine à l'IEP de Paris. Il est membre de l'Institut d'histoire moderne et contemporaine (IHMC, UMR 8066, CNRS - ENS- Université Panthéon Sorbonne)[2].

À la suite de la démission de Denis Pelletier en 2013, Gilles Pécout devient président par intérim de l'EPHE[3].

A été professeur invité plusieurs années à l’université de Genève, à New York University aux États-Unis, et dans de nombreuses universités italiennes.

Il siège au Conseil de direction national de Sciences Po à Paris, au Conseil d’administration du musée de l’Armée (Invalides), au Conseil d’administration de l’Université franco-allemande (UFA) à Sarrebruck ; il est également membre du Conseil d’administration national du Souvenir français.

A l’étranger, il est membre du Conseil scientifique de l’Encyclopédie italienne et, en tant que correspondant étranger, membre de l’académie de Toscane : Società di storia patria de Florence. Il est conseiller scientifique à la télévision italienne (RAI 3 - RAI Storia) et auteur pour l’émission Il Tempo e la Storia de 25 émissions historiques. Egalement conseiller historique pour des coproductions françaises de télévision.

Le 3 juin 2014, Gilles Pécout était nommé Recteur de l'Académie de Nancy-Metz[4] et Recteur de la région académique Grand Est depuis janvier 2016.

Depuis le 14 Septembre 2016, il est nommé Recteur de l'Académie de Paris en conseil des ministres. A ce titre, il est également Recteur de la région académique Île-de-France.

Publications[modifier | modifier le code]

Auteur de plusieurs ouvrages et  éditions scientifiques et directeur ou codirecteur de 8 volumes, il a publié 75 articles dans des revues scientifiques françaises et étrangères (Italie, États-Unis, Grèce, Royaume-Uni, Japon, Chine) et collaboré épisodiquement aux quotidiens Le Monde, Libération et à la presse italienne.

  • Naissance de l'Italie contemporaine, 1770-1922, Nathan, 1997; rééd., Armand Colin, 2004
  • (sous la direction de Gilles Pécout), Penser les frontières de l'Europe du XIXe au XXIe siècle, PUF, 2004
  • Atlas de l'histoire de France, Autrement, 2007
  • Grand Atlas de l'Histoire de France, sous la direction de Jean Boutier, avec Olivier Guyotjeannin, Autrement, 2011

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.theses.fr/1992IEPP0006 Thèse de doctorat
  2. http://www.ihmc.ens.fr
  3. Présidence de l'EPHE, sur le site de l'EPHE, consulté le 14 septembre 2013.
  4. Acteurs publics

Liens externes[modifier | modifier le code]