Ghardimaou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une ville tunisienne
Cet article est une ébauche concernant une ville tunisienne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ghardimaou
Gare de Ghardimaou
Gare de Ghardimaou
Administration
Pays Drapeau de la Tunisie Tunisie
Gouvernorat Jendouba
Délégation(s) Ghardimaou
Maire Mohamed Kahleni[1]
Code postal 8160
Démographie
Population 19 495 hab. (2014[2])
Géographie
Coordonnées 36° 26′ 55″ Nord 8° 26′ 19″ Est / 36.448628, 8.43853
Altitude 200 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tunisie

Voir la carte administrative de Tunisie
City locator 14.svg
Ghardimaou

Géolocalisation sur la carte : Tunisie

Voir la carte topographique de Tunisie
City locator 14.svg
Ghardimaou

Ghardimaou (غار الدماء) est une ville du Nord-Ouest de la Tunisie située à 33 kilomètres de Jendouba et à 194 kilomètres de Tunis.

Rattachée administrativement au gouvernorat de Jendouba, elle est le chef-lieu d'une délégation comptant 64 170 habitants en 2014, et constitue, depuis le 14 janvier 1914, une municipalité, comptant 19 495 habitants en 2014[2]. Il est à noter un accroissement du nombre d'habitants en été en raison du retour des expatriés travaillant majoritairement en France.

Située à l'extrémité de l'une des premières lignes ferroviaires construites en Tunisie, la ligne Tunis-Ghardimaou, elle est la dernière ville de la vallée de la Medjerda avant de rejoindre l'Algérie, distante de seize kilomètres.

Le musée de la mémoire commune tuniso-algérienne qui y est installé retrace le combat national pour l'indépendance des deux pays[3] depuis son inauguration en 2005[4]. Pendant la guerre d'Algérie, la ville est en effet une base arrière de l'Armée de libération nationale, dite « armée des frontières ». De ce fait, de nombreuses personnalités politiques et militaires algériennes ont séjourné dans la ville pendent la guerre d'Algérie, dont les futurs présidents Ahmed Ben Bella et Houari Boumédiène.

Ghardimaou est proche de l'antique cité de Thuburnica au passé ancien, comme en témoignent les inscriptions libyques, numides, puniques, grecques et latines retrouvées par les archéologues ayant œuvré dans la région, dont le docteur Louis Carton. En outre y a été découvert les vestiges d'un temple de Ba'al Hammon.

Le parc national d'El Feija, l'un des plus importants du pays et où la faune et la flore sont protégées, se trouve aussi dans la région. Il s'y développe de nombreuses activités autour de l'écotourisme.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret du 19 octobre 2012 portant dissolution du conseil municipal de Ghardimaou du gouvernorat de Jendouba et désignation d'une délégation spéciale, Journal officiel de la République tunisienne, n°85, 26 octobre 2012, p. 2644
  2. a et b Recensement de 2014 (Institut national de la statistique)
  3. Présentation du musée de la mémoire commune tuniso-algérienne (Ministère tunisien de la Défense)
  4. Kamel Ferchichi, « Tunisie : inauguration du musée de la mémoire commune tuniso-algérienne, symbole d'une solidarité impérissable », La Presse de Tunisie, 10 février 2005