Georges Halbout du Tanney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Georges Halbout du Tanney
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 90 ans)
Nationalité
Activité
Formation
Distinctions
Chevalier de la Légion d'honneur‎
Officier des Palmes académiques (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres réputées

Georges Halbout du Tanney (de son vrai nom Georges Halbout) est un sculpteur français, né à Paris le 15 décembre 1895, décédé à Bourdeilles (Dordogne) le 7 juin 1986.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'Ernest Halbout, artisan bijoutier dans le quartier des Buttes-Chaumont à Paris, élève de l'école Germain Pilon (devenue par la suite École des arts appliqués à l'industrie) puis de l'École des Arts Décoratifs, prisonnier civil de guerre la veille de la Première Guerre mondiale, il peint en Allemagne en captivité des portraits de ses camarades. Libéré et assigné à résidence en Suisse en 1916.

Interprète auprès de l'Armée américaine en 1918, il entre à l'École des beaux-arts de Paris. Il est admis dans l'atelier de Jean Boucher pendant six ans, et partage son atelier avec Paul Belmondo (Parc Montsouris)

En 1920. il obtient le prix Blumenthal et le prix Abd-el-Tif en 1928. Il s'installe en Algérie à Bouzareah, sur les hauteurs d'Alger et épouse à Bourdeilles (Dordogne) en 1934 Gisèle de Lalaurencie alors élève de l'École nationale des beaux-Arts d'Alger qui devint son modèle. Il est professeur à l'École des beaux-arts d'Alger.

Beaucoup de ses œuvres sont tirées en bronze et terracotta. Il travailla notamment dans son atelier de Chellala, (Hammam Meskoutine) Est-Algérien, En 1937, il reçoit la commande de l'État pour la statue équestre de Jeanne d'Arc à Alger. Il obtient la médaille d'argent à l'exposition universelle de 1937 et la médaille d'or au salon des artistes français en 1938. Sculpteur confirmé, il enseigne l'anatomie à l'École supérieure des arts appliqués et à l'École des beaux-arts de Caen. Il obtient le titre d'officier d'Académie en 1949, et la Légion d'honneur en 1950. Il s'installe en 1966 à Bourdeilles, dans le Périgord. Il obtient la médaille de vermeil de la Ville de Paris en janvier 1982.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Statue équestre de Jeanne d'Arc (rapatriée d'Alger), Place Achille François à Vaucouleurs (Meuse)

(liste non exhaustive)

Salons[modifier | modifier le code]

Expositions, galeries[modifier | modifier le code]

Prix, récompenses[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

(liste non exhaustive)

Musées, monuments[modifier | modifier le code]

Iconographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'Écho d'Alger, 31 mars 1930, « À la Villa Abd-el-Tif ».
  • L'Écho d'Alger, 31 mai 1933, « Le sculpteur Halbout ».
  • Georges Halbout, sculpteur (1895-1986), catalogue de la rétrospective de l'abbaye de Brantôme, juillet 1991
  • Élisabeth Cazenave, Les artistes de l'Algérie, Dictionnaires des peintres, sculpteurs, graveurs 1830-1962, Bernard Giovanangeli éditeur, Association Abd-el-Tif, 2001, pages 272-273.
  • Stéphane Richemond, Terres cuites orientalistes et africanistes" 1860-1940, éditions de l'Amateur, Paris 1999, Les Salons des Artistes coloniaux, dictionnaire des Sculpteurs, éditions de l'Amateur, 2003, et, avec la participation de Denise Grouard, "Les Orientalistes" Dictionnaire des sculpteurs XIXe ET XXe siècles, Les Éditions de l'Amateur, 2008 (ISBN 978-2-85917-484-2)

Notes et références[modifier | modifier le code]