Georges-Henri Soutou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Georges-Henri Soutou
Portrait de Georges-Henri Soutou
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata (74 ans)
à GenèveVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité FranceVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Titres Professeur des universités
Profession HistorienVoir et modifier les données sur Wikidata
Employeur Institut d'études politiques de ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Approche Histoire contemporaine
Distinctions Chevalier de la Légion d'honneur‎ (d), officier de l'ordre national du Mérite (d) et chevalier des Palmes académiques (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de Academia Europaea et Académie des sciences morales et politiquesVoir et modifier les données sur Wikidata

Georges-Henri Soutou est un historien contemporanéiste français né à Genève le .

Il est membre de l'Institut de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Jean-Marie Soutou, diplomate, qui fut notamment directeur d'Europe, ambassadeur en Algérie (1971-1975) et Secrétaire Général au ministère des Affaires étrangères, et, par sa mère, une « Espagnole républicaine », petite-fille du président du gouvernement espagnol Antonio Maura[1], le neveu de Jorge Semprún.

Il fait le choix d'étudier l'histoire à la Sorbonne et travaille sur le domaine allemand avec Jacques Droz, puis réalise une thèse complémentaire sous la direction de Jean-Baptiste Duroselle consacrée au maintien du blocus infligé à l'Allemagne après l'armistice de la Première Guerre mondiale[1]

Il enseigne à la Sorbonne (université Paris IV) depuis 1988 et à l'Institut d'études politiques de Paris depuis 2005.

Ses domaines de recherche sont relatifs aux relations internationales au XXe siècle, en particulier sur la Première Guerre mondiale et les relations Est-Ouest après 1945. Son ouvrage L'Or et le sang – Les buts de guerre économiques de la Première Guerre mondiale est « considéré comme l'un des meilleurs ouvrages d'élucidation des origines de la Première Guerre mondiale »[2].

Il est élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques en décembre 2008.

Il est président du Comité d'organisation de l'association des internationalistes, ainsi que membre du club Le Siècle[3]

Il est directeur de la Fondation Thiers.

Publications[modifier | modifier le code]

  • La grande illusion - Quand la France perdait la paix 1914-1920 ; Paris (Tallandier), 2015.
  • L'Europe de 1815 à nos jours ; Paris (PUF, coll. « Nouvelle Clio »), 2007.
  • La Guerre de cinquante ans ; Paris (Fayard), 2001.
  • L'Alliance incertaine – Les rapports politico-stratégiques franco-allemands (1954-1996) ; Paris (Fayard), 1996.
  • L'Or et le sang – Les buts de guerre économiques de la Première Guerre mondiale ; Paris (Fayard), 1989.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eric Bussière, Isabelle Davion, Olivier Forcade et Stanislas Jeannesson, Penser le système international (XIXe-XXIe). Autour de l'œuvre de Georges-Henri Soutou, Paris, PUPS, 2013, 424 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « L'historien des relations internationales Georges-Henri Soutou », Entretien, La Nouvelle Revue d'Histoire, no 86, septembre-octobre 2016, p. 6-9.
  2. Entretien Christophe Réveillard, « Que lisez-vous ? », La Nouvelle Revue d'Histoire, no 73, juillet-août 2014, p. 7.
  3. http://cryptome.org/

Liens externes[modifier | modifier le code]