Gare d'Issoudun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Issoudun
Le bâtiment voyageurs en 2009.
Le bâtiment voyageurs en 2009.
Localisation
Pays France
Commune Issoudun
Quartier La Gare
Adresse 4 boulevard Pierre Favreau
36100 Issoudun
Coordonnées géographiques 46° 56′ 56″ nord, 1° 59′ 09″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services Intercités
TER Centre-Val de Loire
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Les Aubrais - Orléans à Montauban-Ville-Bourbon
Saint-Florent-sur-Cher à Issoudun
Voies 3 + 6 ITE + voies de service
Quais 2
Altitude 129 m
Correspondances
TIG Centre-Ville
Rémi C
Autocars TER Centre-Val de Loire 8 et 37

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Issoudun

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

(Voir situation sur carte : Centre-Val de Loire)
Issoudun

Géolocalisation sur la carte : Indre

(Voir situation sur carte : Indre)
Issoudun

La gare d'Issoudun est une gare ferroviaire française, de la ligne des Aubrais - Orléans à Montauban-Ville-Bourbon, située sur le territoire de la commune d'Issoudun, dans le département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par les trains des réseaux Intercités et TER Centre-Val de Loire.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 129 mètres d'altitude, la gare d'Issoudun est située au point kilométrique (PK) 237,034 de la ligne des Aubrais - Orléans à Montauban-Ville-Bourbon, entre les gares de Sainte-Lizaigne et de Neuvy-Pailloux.

Elle est également le terminus de la ligne de Saint-Florent-sur-Cher à Issoudun aujourd'hui fermée.

Histoire[modifier | modifier le code]

De 1852 à 1859 la fréquentation de la gare, en nombre de voyageurs par an, est en augmentation, il passe de 37 964[1] à 50 614[1]. Durant la même période le tonnage des marchandises est également en hausse[1], de 11 569 tonnes en 1852, il atteint 26 430 en 1859.

En 1888, la recette de la gare est de 544 410 francs[2].

Le bâtiment a été reconstruit après la Seconde Guerre mondiale, pendant laquelle il avait été détruit par un bombardement aérien.[réf. nécessaire]

En 2005, la gare a reçu le 2e prix pour la catégorie « Prix des gares », du concours des villes et villages fleuris[3].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs avec guichet et de distributeurs automatiques de titres de transport régionaux[4].

Elle est équipée d'un quai central et d'un quai latéral[5] : le quai 1 (latéral) dispose d'une longueur utile de 89 m et le quai 2 (central) d'une longueur utile de 420 m. Les deux quais possèdent des abris voyageurs. Le changement de quai se fait par un passage souterrain.

La gare dispose de voies de service[6].

Dessertes[modifier | modifier le code]

Issoudun est desservie par des trains Intercités[7], qui circulent entre Paris, Limoges et Toulouse. Pour cette desserte, le type de matériel utilisés sont des locomotives électriques BB 26000, tirant des voitures Téoz.

Au niveau régional, Issoudun est desservie par des trains TER Centre-Val de Loire[4], qui circulent entre Orléans, Vierzon, Châteauroux et Limoges. Les trajets étant assurés par des trains de type Z 7300, B 81500 et parfois Z 21500.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par l'unique ligne du réseau de bus TIG ; la ligne C du Réseau de mobilité interurbaine[8] et par les lignes 8 et 37 du réseau d'autocars TER Centre-Val de Loire[4].

Un parc de stationnement pour les véhicules motorisés (41 places) et les vélos y est aménagé[4].

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au trafic du fret[9] et possède six embranchement particulier[10] (ITE).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Compte rendu des travaux de la Société du Berry à Paris : Société du Berry, vol. 7, Paris, Société de Département de l'Indre à Paris, , p. 126.
  2. Conseil général de l'Indre, « Chapitre VIII - Trafic », Rapports et délibérations,‎ , p. 212-213 (lire en ligne), consulté le 30 août 2016.
  3. « 46e concours des villes et villages fleuris - Palmarès 2005 » [PDF], sur le site des Villes et Villages Fleuris, consulté le 23 septembre 2009.
  4. a, b, c et d « Gare Issoudun », sur le site SNCF TER Centre-Val de Loire, consulté le 25 mai 2017.
  5. « Annexe 9.1.1 - Document de référence des gares de voyageurs » [PDF], sur le site SNCF Réseau, p. 101/433, consulté le 25 mai 2017.
  6. « Annexe 8.2 - Localisation des voies de service » [PDF], sur le site SNCF Réseau, p. 9/16, consulté le 25 mai 2017.
  7. « Ligne Paris Austerlitz - Limoges - Toulouse - Cerbère », sur le site SNCF Intercités, consulté le 25 mai 2017.
  8. « Indre (36) - Fiches horaires », sur le site du Réseau de mobilité interurbaine, consulté le 10 septembre 2017.
  9. « Issoudun », sur le site de Fret SNCF, consulté le 29 juillet 2013.
  10. « DRR 2017 - Annexe 8.4 - Localisation des installations terminales embranchées » [PDF], sur le site SNCF Réseau, p. 14/27, consulté le 25 mai 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Cahors
ou Brive-la-Gaillarde
Châteauroux Intercités Vierzon-Ville
ou Paris-Austerlitz
Paris-Austerlitz
Limoges-Bénédictins
ou La Souterraine
Neuvy-Pailloux TER Centre-Val de Loire Sainte-Lizaigne Vierzon-Ville
ou Orléans