Bibliothèque de l'université Harvard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une salle de lecture de la bibliothèque, dans le Langdell Hall de l'Université Harvard.

La Bibliothèque de l'université Harvard (en anglais : Harvard University Library, HUL) comprend environ 73 bibliothèques[1] pour un total de plus de 18 millions de volumes. Il s'agit de la plus ancienne bibliothèque des États-Unis, ainsi que de la plus grande bibliothèque universitaire[2] et de la plus grande bibliothèque privée au monde[3],[4], d'après le nombre d'éléments détenus dans les fonds (y compris les partitions musicales, cartes, estampes, enregistrements, etc.).

La Bibliothèque de Harvard est la troisième bibliothèque des États-Unis, après la Bibliothèque du Congrès et la Boston Public Library[5].

La Bibliothèque de Harvard est le nom officiel d'une entité administrative au sein de l'administration centrale de l'Université, qui a la responsabilité de la gestion et de la diffusion des fonds de la bibliothèque[6]

Le professeur de sciences politiques Sidney Verba en a été le directeur de 1984 à 2007. L'actuel directeur est l'historien Robert Darnton.

Histoire[modifier | modifier le code]

La façade de la Bibliothèque Widener, principal bâtiment de la Bibliothèque de l'université Harvard.

La Bibliothèque de Harvard s'est développé à partir d'un legs en 1638 de 400 livres réalisé par John Harvard.

Au cours du siècle suivant, la bibliothèque a grandi pour devenir la plus grande en Amérique, mais un important incendie a détruit presque tous les livres et instruments scientifiques de l'université le 24 janvier 1764. Les livres qui étaient prêtés lorsque l'incendie est survenu sont la seule partie de la collection à avoir été sauvegardée[7].

De nombreux livres et dons ont été réalisés par des bienfaiteurs de l'université et des anciens élèves, afin de remplacer ses collections. Un Anglais, Thomas Hollis, de Lincoln's Inn à Londres (grand-neveu de l'un des premiers bienfaiteurs de Harvard), a commencé à expédier des milliers de livres à la Bibliothèque de l'Université depuis le Royaume-Uni. Hollis a continué à envoyer régulièrement des livres jusqu'à sa mort, en 1774, et a également légué 500 livres sterling à un fonds destiné à financer l'achat de livres. 

En 1908, les fonds de la bibliothèque bénéficient du legs réalisé par l'historien et théologien Charles Eliot Norton

En 1915 est inaugurée la Bibliothèque Widener, au sud de Harvard Yard. L'immeuble de style Beaux-Arts d'environ 30 000 mètres carrés (320 000 pieds carrés) abrite environ 91 kilomètres (57 miles) d'étagères à livres et 3,5 millions de volumes. La collection comprend, entre autres, un exemplaire original de la Bible de Gutenberg[8]. Elle constitue aujourd'hui le principal bâtiment de la bibliothèque de l'université. 

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ireland, Corydon (November 12, 2013).
  2. (en) Timothy Hanke, Harvard University Gazette, « Counting Libraries at Harvard: Not as Easy as You Think », (consulté le 6 mars 2009)
  3. Bond 1996, p. 15
  4. Bond 1996, p. 27
  5. American Library Association, "ALA Library Fact Sheet 22 – The Nation's Largest Libraries: A Listing by Volumes Held"
  6. Harvard University Library
  7. Sarah K. Burke, « Bookish fires: the legacy of fire in the Harvard libraries », sur Harvard Library (consulté le 26 octobre 2014)
  8. (en) Christian Rioux, Le Devoir, « Big Google », (consulté le 6 mars 2009)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • "History of the Library." In The Library of Harvard University: Descriptive and Historical Notes, 4th ed., 12-35. Cambridge: Harvard University Press, 1934.
  • Carpenter, Kenneth E. The First 350 Years of the Harvard University Library: Description of an Exhibition. Cambridge: Harvard University Press, 1986.
  • (en) Bond, W. H., The Printed Catalogues of the Harvard College Library, 1723-1790, Boston, The Colonial Society of Massachusetts,

Liens externes[modifier | modifier le code]