Gérard Carreyrou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gérard Carreyrou
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (80 ans)
Nationalité
Activité
Enfant
Autres informations
A travaillé pour

Gérard Carreyrou est un journaliste et dirigeant de presse français né le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Gérard Carreyrou commence sa carrière radiophonique en 1967 à RMC. Il rejoint ensuite Europe 1 où il reste seize ans. Il y crée le fameux Club de la presse avec Alain Duhamel et Étienne Mougeotte.

À la fin des années 1980, il rejoint la télévision. Il y occupe plusieurs postes importants au sein du Groupe TF1 : directeur de la rédaction, producteur d'émissions (comme Le Droit de savoir), directeur de l'information (poste qu'il occupe au moment de la campagne pour l'élection présidentielle de 1995, époque à laquelle les Guignols de l'info créent une marionnette à son effigie, par laquelle ils raillent le parti-pris balladurien de l'information de TF1, notamment du journal télévisé de Claire Chazal). En 1988, il remplace Anne Sinclair sur le plateau de 7 sur 7, à la suite du refus de celle-ci de recevoir Jean-Marie Le Pen[1]. En 1988, il crée avec Nicolas Crespelle, l'hebdomadaire Profession politique repris en 1991 par Pierre-Marie Vidal et devenu en 2004 Acteurs publics. En , alors que la surenchère médiatique concernant les événements de Timișoara et la révolution roumaine est à son comble, il lance un appel à la formation de brigades internationales prêtes à « mourir à Bucarest »[2]. Le , en tant que responsable du pôle Découverte de TF1, il lance Ushuaïa TV ; mais il doit quitter ses fonctions peu de temps après, le [3]. Il rejoint alors France-Soir, avec une chronique politique chaque mardi. De 2007 à 2011, il est également conseiller éditorial du quotidien.

Sur Europe 1, il intervient depuis 2010 dans le Débat des Grandes Voix, chaque samedi, et depuis septembre 2014 dans une nouvelle version du Club de la Presse, au sein de la tranche présentée par Nicolas Poincaré[4].

Il est le père du journaliste américain John Carreyrou.

Pierre Bérégovoy[modifier | modifier le code]

Gérard Carreyrou était un ami de longue date de l'ancien Premier ministre Pierre Bérégovoy, qu'il avait connu en 1962 au PSU, alors qu'ils militaient contre la guerre d’Algérie[5]. Gérard Carreyrou a participé à l'écriture pour France 2 du scénario d'un téléfilm consacré à l'ancien Premier ministre, aux côtés de Gilles Gerardin, Dan Franck et Laurent Heynemann. Le téléfilm fut primé « FIPA d'argent » au Festival de Biarritz en 2009[6].

Jurys[modifier | modifier le code]

  • En 2005, il est président du jury du festival international du grand reportage d'actualité[7].
  • En 2008, il fait partie du jury du Club Audiovisuel de Paris[8].

Publications[modifier | modifier le code]

1988 : Le Collier de Jeanne, FeniXX[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « 7 sur 7 : la politique les yeux dans les yeux », sur Le Figaro, (consulté le )
  2. « Les vautours de Timisoara » (consulté le )
  3. « idTV.fr :::: Le fil info de l'habillage TV......... » (consulté le )
  4. lefigaro.fr, « Europe 1 : Nicolas Poincaré recrute les grandes voix de la station » (consulté le )
  5. http://www.francesoir.fr/divers/pierre-beregovoy-ete-execute
  6. « Un homme d'honneur de Laurent Heynemann, FIPA d'argent à Biarritz - SACD » (consulté le )
  7. http://www.figra.fr/archive/arch2005.html
  8. « Le Club Audio Visuel de Paris - » (consulté le )
  9. Gérard Carreyrou, Le collier de Jeanne, FeniXX réédition numérique, , 268 p. (ISBN 978-2-402-13612-9, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]