Marcel Boyer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boyer.

Marcel Boyer (1943 - ) est un économiste québécois. Il est connu pour ses interventions appuyées en faveur du désengagement de l'État au Québec, dont une plus grande place au secteur privé dans le domaine de la santé et la privatisation d'Hydro-Québec.

Biographie[modifier | modifier le code]

Détenteur d'une M.A. en économie, Université de Montréal, d'une M.Sc. et d'un Ph.D. en économie de l'Université Carnegie-Mellon à Pittsburgh, M. Boyer est titulaire de la Chaire Bell Canada en économie industrielle au Département de sciences économiques de l’Université de Montréal[1] et Vice-président et Économiste en chef de l’Institut économique de Montréal[2], un think tank d'obédience néo-libérale. Bien qu'il ait pris sa retraite de son poste de professeur en septembre 2008, M. Boyer enseigne toujours à cette institution, à titre de chargé de cours[3].

Il a été président de l’Association canadienne d’économique[4], président de la Société canadienne de science économique, membre du conseil d'administration du National Bureau of Economic Research (NBER), membre du Conseil national de la statistique du Canada, du Comité de gestion des Laboratoires universitaires Bell, du conseil d'administration du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH) et conseiller principal en matière de recherche du Directeur général pour l’économie industrielle d’Industrie Canada.

Il est présentement fellow de l'Institut C.D. Howe, du Centre interuniversitaire de recherche, de liaison et de transfert des savoirs en analyse des organisations (CIRANO)[5], du CIREQ et de la World Academy of Productivity Science, affilié universitaire du Groupe d’analyse, membre du Comité exécutif de l’Association canadienne droit-économie (CLEA), membre du Conseil d’administration de l’Agence des partenariats public-privé du Québec, membre du comité aviseur sur les Stratégies d’affaires et l’innovation d’Industrie Canada, membre du Comité d’orientation de la Chaire « Développement durable et investissement socialement responsable » (École polytechnique de Paris et Université de Toulouse), et membre du comité de rédaction du Journal of Economic Behavior and Organization.

Prises de position publiques[modifier | modifier le code]

M. Boyer est également connu pour ses prises de position publiques en faveur de la privatisation d'Hydro-Québec, dont il s'est fait l'un des principaux promoteurs au cours des dernières années[6].

En février 2009, il écrit un billet dans le quotidien montréalais Le Devoir, où il déplorait le fait qu'il ait dû adhérer au syndicat des chargés de cours de l'Université de Montréal contre sa volonté[3].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie sommaire[modifier | modifier le code]

M. Boyer est l'auteur ou coauteur de plus de 220 articles et cahiers scientifiques et rapports publics et privés. Ses recherches présentes portent sur l’évaluation investissements (risque, flexibilité et options réelles); les organisations efficaces, l’innovation et la concurrence (impartition, offshoring, social démocratie concurrentielle); les incitations, l’information incomplète et l’incertitude; l’économie du droit (environnement, droits d’auteur).

  • Marcel Boyer, L'exportation d'eau douce pour le développement de l'or bleu québécois, Montréal, Institut économique de Montréal,‎ , 31 p. (ISBN 9782922687224, lire en ligne [PDF])
  • Marcel Boyer, Yolande Hiriart et David Martimort (eds.), Frontiers in the economics of environmental regulation and liability, Aldershot, Hampshire, England ; Burlington, VT, Ashgate,‎ , 347 p. (ISBN 9780754642084)
  • Marcel Boyer, La performance économique du Québec, Montréal, CIRANO, coll. « Rapports bourgogne ; 2001-01 »,‎ (ISBN 9782922687224, lire en ligne [PDF])
  • Marcel Boyer et Claire St-Germain, Déréglementation des télécommunications et développement régional, Moncton, NB, Institut canadien de recherche sur le développement régional, coll. « Rapport de recherche N° 4 »,‎ , 95 p. (ISBN 0886590108)
  • Marcel Boyer et Richard E. Kihlstrom (eds.), Bayesian models in economic theory, Amsterdam ; New York, North-Holland Pub. Co.,‎ , 317 p. (ISBN 0444865020)
  • Marcel Boyer et Fernand Martin, Le coût social de l'énergie électrique au Québec, Montréal, Département de sciences économiques, Université de Montréal,‎ , 124 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Université de Montréal, « BOYER, Marcel,Professeur titulaire, titulaire de la Chaire Bell Canada en économie industrielle », Département de sciences économiques,‎ (consulté le 29 mars 2009)
  2. Institut économique de Montréal, « Conseil d'administration » (consulté le 29 mars 2009)
  3. a et b Marcel Boyer, « Étrange conception de la liberté », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  4. LCN Argent, « Marcel Boyer devient vice-président de l'Institut économique de Montréal »,‎ (consulté le 29 mars 2009)
  5. CIRANO, « Boyer, Marcel : fellow »,‎ 2009 (consulté le 29 mars 2009)
  6. Marcel Boyer et Claude Garcia, « La privatisation d'Hydro-Québec : une idée à explorer », Institut économique de Montréal,‎ (consulté le 29 mars 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]