Frontière entre l'Andorre et l'Espagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Frontière entre l'Andorre et l'Espagne
L'unique voie rapide reliant l'Espagne et Andorre passe par la vallée de la Valira
L'unique voie rapide reliant l'Espagne et Andorre passe par la vallée de la Valira
Caractéristiques
Délimite Drapeau d'Andorre Andorre
Drapeau de l'Espagne Espagne
Longueur totale 64 km
Particularités
Historique
Création 8 septembre 1278
Tracé actuel ?

La frontière entre l'Andorre et l'Espagne est la frontière séparant l'Andorre et l'Espagne.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La frontière hispano-andorrane s'étend sur 64 km, au sud d'Andorre et au nord de l'Espagne dans le massif des Pyrénées. Les deux pays étant pour l'essentiel situés sur le même bassin versant, les communications sont bien plus aisées qu'entre Andorre et la France.

La frontière débute à l'ouest au tripoint occidental Andorre-France-Espagne 42° 36′ 13″ N, 1° 26′ 30″ E). Elle suit ensuite une direction générale vers le sud-est, puis le nord-est jusqu'au tripoint oriental Andorre-Espagne-France (42° 30′ 09″ N, 1° 43′ 34″ E). La ligne de séparation entre les deux pays passe par des zones de haute montagne, souvent à plus de 2000 m et passe à proximité du point culminant d'Andorre, le pic de Coma Pedrosa. Elle borde aussi la vallée du Madriu-Perafita-Claror seul site de l'Andorre à être classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

La principale voie de communication entre les deux pays passe par la vallée de la Valira entre La Seu d'Urgell et la paroisse andorrane de Sant Julià de Lòria.

Contrebande[modifier | modifier le code]

En raison de la faible taxation du tabac en Andorre il existe une importante contrebande entre les deux pays, elle s'effectue au niveau du poste frontalier de La Farga de Molas mais souvent en pleine montagne au travers des cols frontaliers. La garde civile se charge de la surveillance de la frontière et de l'arrestation des contrebandiers côté espagnol[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. article du quotidien El Mundo