Fred Pellerin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fred Pellerin
Fred Pellerin dehors La Petite Église St-Eustache (cropped).jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Genre artistique
Site web
Distinctions
Œuvres principales

Fred Pellerin, né le à Saint-Élie-de-Caxton, est un conteur, écrivain, scénariste et chanteur québécois. Il est particulièrement connu pour ses acrobaties verbales ainsi que ses histoires à la frontière entre réalité et imaginaire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le 22 novembre 1976 à Sainte-Élie-de-Caxton[1],[2], Fred Pellerin est diplômé en littérature, de l'Université du Québec à Trois-Rivières[3]. Dans les années 2000, il se fait connaître en devenant rapidement autant en Amérique qu'en Europe[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

Son père étant comptable agréé, Fred Pellerin est devenu « conteur agréable par mégarde[4] », influencé par les histoires de sa grand-mère, de son voisin Eugène et de son père[4].

Ses contes, qui se situent dans son village natal de Saint-Élie-de-Caxton, un petit village de la Mauricie, mettent en scène des personnages de l'endroit : Toussaint Brodeur, Ésimésac Gélinas, la Stroop, Belle Lurette, Méo le coiffeur, etc. Il dit tenir ses récits des histoires de sa grand-mère ou des autres habitants de son village, ou s'en être inspiré. Anecdotes, potins, rumeurs passent à la moulinette de Fred Pellerin pour en ressortir sous forme de contes pour adultes[4].

Dans ses contes,

« la frontière entre réalité et imaginaire est ténue et toute ressemblance avec des personnages ayant réellement existé n’est pas fortuite. Et la force de ce formidable bonimenteur est, sans être démagogique, de nous raconter des histoires… toujours vraies! Fred Pellerin met des enjoliveurs à la surréaliste banalité, brasse notre mémoire collective par ses acrobaties verbales. 34 ans seulement et plus de 2 000 représentations professionnelles de ses quatre créations au sein de la francophonie mondiale[4] »

En 2006, il anime la chronique Du rêve à la ruralité à l'émission Bazzo.tv[3]. À l'automne 2007, il lance, avec son frère Nicolas, un album de musique folklorique. Celui-ci se méritera le Félix de l'album traditionnel de l'année[4]. Quelques années plus tard, en 2011, il présente un conte de Noël en collaboration avec l'Orchestre symphonique de Montréal, intitulé Une tuque en mousse de nombril[3].

En 2014, il reçoit un doctorat honoris causa en tant qu'auteur, compositeur, interprète et scénariste[5].

Événements de 2012[modifier | modifier le code]

Au printemps 2012, le premier ministre du Québec, Jean Charest, voulait lui transmettre publiquement l'insigne de chevalier de l'Ordre national du Québec. Fred Pellerin, alors qu'il avait dans un premier temps accepté l'honneur, préfère finalement décliner, par lettre, l'invitation d'aller à la cérémonie, en raison du conflit étudiant et social qui secoue le Québec. Il déclare notamment, dans sa lettre qu'il rend publique :

« J'ai été viré à l'envers de fierté. Ça m'a pris un temps, que j'ai pas fini de prendre, pour passer cette vaste bouchée de fierté qu'on allait me piquer à la veste un bout de brillance au nom du peuple québécois. Mon peuple.

Mais il se trouve que ce peuple, à qui on me demande de faire honneur en tant que membre de l'Ordre, se trouve présentement plongé dans une crise sociale d'ampleur. Je m'en voudrais de célébrer et de trinquer à l'honneur de ce peuple dans le contexte actuel où même notre démocratie se fait secouer par la base. »

— Fred Pellerin[6].

Le conflit une fois passé, il reçoit les insignes de cet Ordre national, le 19 décembre 2012, des mains de Pauline Marois[7], première ministre du Québec depuis les élections de septembre.

Résidence pour conteurs[modifier | modifier le code]

Fred Pellerin possède une maison à Saint-Élie-de-Caxton qu'il prête à des artistes dans le cadre de résidences de création organisées par le Regroupement du conte au Québec (RCQ)[8],[9]. En effet, grâce au soutien financier du Conseil des arts et des lettres du Québec et à la demeure de l'artiste, des conteurs et conteuses tels que Céline Jantet, Claudette L'Heureux, Mafane, Pierre Labrèche et bien d'autres se succèdent chaque année afin de se concentrer sur leur projet artistique[10],[11],[12].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Disques[modifier | modifier le code]

  • Fred et Nicolas Pellerin, [enregistrement sonore], Montréal, Disques Tempête, 2007.
  • Silence, [enregistrement sonore], Disques Tempête, Montréal, 2009.
  • C'est un monde, [enregistrement sonore], Disques Tempête, Montréal, 2011.
  • Plus tard qu'on pense, [enregistrement sonore], Disques Tempête, Montréal, 2014.
  • Après, [enregistrement sonore], Disques Tempête, Montréal, 2018.

Films[modifier | modifier le code]

  • Comme une odeur de muscles, [vidéo], Montréal, Alliance Atlantis Vivafilm, 2008, 143 min.
  • L'Arracheuse de temps, [vidéo], Montréal, Productions Micheline Sarrazin, 2011, 150 min.
  • De peigne et de misère, [vidéo], Montréal, Radio-Canada, 2015, 144 min.

Scénarios[modifier | modifier le code]

  • PICARD, Luc, Babine, [vidéo], Montréal, Alliance Vivafilm, 2008, 110 min[17].
  • PICARD, Luc, Ésimésac, [vidéo], Montréal, Alliance Vivafilm, 2012, 104 min[18].
  • LECLERC, Francis, Pieds nus dans l'aube, [vidéo], Montréal, Les Films Séville, 2017, 113 min[19].
  • LECLERC, Francis, L'arracheuse de temps, [vidéo], Montréal, Les Films Séville, 2021, 114 min[20].

Spectacles[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Dans mon village, il y a belle Lurette…
  • 2003 : Il faut prendre le taureau par les contes!
  • 2005 : Comme une odeur de muscles
  • 2008 : L'Arracheuse de temps
  • 2008 : Théâtre du Petit St Martin (Paris, France) en novembre 2008
  • 2010 : Saint-Élie-de-Chansons (Saint-Élie de Caxton) en juillet 2010
  • 2012 : De peigne et de misère
  • 2017 : Un village en trois dés

Autres apparitions[modifier | modifier le code]

  • Fred Pellerin anime à l'automne 2006 une chronique intitulé « Du rêve à la ruralité », à l'émission Bazzo.tv de Télé-Québec.
  • Fred Pellerin est, depuis 2007, porte-parole de la Campagne d'Entraide[21].
  • Fred présente un conte patriotique à la fête de la Saint-Jean, le 24 juin 2007, au parc Maisonneuve de Montréal[22].
  • Fred Pellerin en collaboration avec l'orchestre symphonique de Montréal présente, en décembre 2011, un conte de Noël intitulé « Une tuque en mousse de nombril », présenté sur les ondes de Radio-Canada[23],[24].
  • Dans « Conteurs et nouvellistes québécois, de Fred Pellerin à Louis Fréchette », un cours universitaire à distance offert par la TÉLUQ, depuis le trimestre d'automne 2011, avec la participation du conteur et portant en partie sur son œuvre[25].
  • Fred Pellerin réalise, en 2015, le conte de Noël en musique « Il est né le divin enfin ! » en collaboration avec l'OSM pour la troisième fois[26].
  • Fred Pellerin apparaît sur le titre "Les Années Lumières" de l'album "Il nous restera ça" de Grand Corps Malade.
  • Fred Pellerin témoigne avec Gilles Vigneault dans le documentaire « Le goût d'un pays », en 2016, l'avenir du trésor naturel du sirop d'érable au Québec[27]
  • Participation avec Francis Cabrel au "Grand Choral" en 2018.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Un de ses contes, tiré du livre Il faut prendre le taureau par les contes, est porté à l'écran par le réalisateur Luc Picard sous le titre de Babine, inspiré du nom de son personnage central. Le film sort en salle en décembre 2008 et est scénarisé par Fred Pellerin[28],[29]. Babine remporte l'Outarde du meilleur scénario au Festival du film international de Baie-Comeau[30].

Prix et honneurs[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Doctorats honorifiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Naissances : Personnages remarquables nés entre le 1er janvier 1961 et 31 décembre 1980 », sur grandquebec.com/ligne-du-temps-xx-siecle (consulté le ).
  2. Eric Libiot, « Dans les pas de Fred Pellerin, le conteur de Saint-Elie », L'Express,‎ (lire en ligne).
  3. a b c et d « Fred Pellerin | l'Encyclopédie Canadienne », sur www.thecanadianencyclopedia.ca (consulté le )
  4. a b c d e f g h i et j « Recherche - L'Île », sur www.litterature.org (consulté le )
  5. a et b « Fred Pellerin | Doctorats honoris causa | Université Laval », sur www.ulaval.ca (consulté le )
  6. « Fred Pellerin absent de la cérémonie de l'Ordre national du Québec », sur Radio-Canada, .
  7. a et b La Presse canadienne, « Fred Pellerin reçoit l'Ordre national du Québec », dans La Presse, le 19 décembre 2012.
  8. Louis-Antoine Lemire, « Fred Pellerin à Saint-Élie-de-Caxton: plus discret, mais toujours présent », sur Le Journal de Montréal (consulté le )
  9. « Résidence de création à Saint-Élie-de-Caxton : un effet catalyseur ! », sur Regroupement du conte au Québec, (consulté le )
  10. « Céline Jantet s'installe à Saint-Élie-de-Caxton pour un mois », sur L'Écho de Maskinongé, (consulté le )
  11. « Résidence de création pour conteurs - Deux voix pour conter le couple », sur Conseil des arts et des lettres du Québec (consulté le )
  12. « Résidence de création: Saint-Élie-de-Caxton accueille Pierre Labrèche », sur L'Écho de Maskinongé, (consulté le )
  13. « Fred Pellerin de retour à la proue des légendes », sur Le Devoir (consulté le )
  14. Raphaël Gendron-Martin, « Un premier livre jeunesse pour Fred Pellerin », sur Le Journal de Montréal (consulté le )
  15. « Du Fred Pellerin et des images dans La course de petits bateaux », sur Le Nouvelliste, (consulté le )
  16. Groupe des Nouveaux Médias, « Radio-Canada.ca | Information, radio, télé, sports, Arts et divertissement », sur Radio-Canada (consulté le )
  17. Luc Picard, Babine, Cité-Amérique, (lire en ligne)
  18. Luc Picard, Ésimésac, (lire en ligne)
  19. « Pieds nus dans l'aube » (consulté le )
  20. « L’Arracheuse de temps | La course contre la mort ★★★ », sur La Presse, (consulté le )
  21. « Campagne d'Entraide 2011… Quand les poules auront des dons! », (consulté le ).
  22. [vidéo] Fred Pellerin - Fête Nationale du Québec 2007 (10 min 33 s) sur YouTube.
  23. « « La tuque en mousse de nombril » sur Radio-Canada », sur radio-canada.ca, (consulté le ).
  24. « Concert de Noël avec l'Orchestre symphonique de Montréal : Noël conté par Fred Pellerin », sur radio-canada.ca, (consulté le ).
  25. Yan Hamel (dir.), « « Conteurs et nouvellistes québécois, de Fred Pellerin à Louis Fréchette » (cours LIT 4006) », sur teluq.uquebec.ca, (consulté le ).
  26. Christophe Huss. Fred Pellerin, «par l'ouïe, avec l'ouïe et en l'ouïe», Le Devoir, 10 décembre 2015, Récupéré de https://www.ledevoir.com/non-classe/457599/concert-de-noel-fred-pellerin-par-l-ouie-avec-l-ouie-et-en-l-ouie
  27. « Le goût d'un pays », sur RIDM (consulté le )
  28. « Babine – Film de Luc Picard », sur Films du Québec (consulté le )
  29. Nicolas Gendron, « Fred Pellerin, scénariste de Babine » Accès libre [PDF], sur Érudit, (consulté le )
  30. « Le film Babine, réalisé par le diplômé Luc Picard, remporte cinq prix au Festival du film international de Baie-Comeau | UQAM », (consulté le )
  31. a b c d et e « Fred Pellerin | l'Encyclopédie Canadienne », sur www.thecanadianencyclopedia.ca (consulté le )
  32. « Un disque platine pour Fred Pellerin », sur La Presse, (consulté le )
  33. « Fred Pellerin en nomination aux Juno », sur Le Nouvelliste, (consulté le )
  34. (en) « Fred Pellerin est sacré Artiste de l'année en Mauricie », sur Conseil des arts et des lettres du Québec (consulté le )
  35. Sa fiche, sur le site de l'Ordre national du Québec, juin 2012.
  36. Pierre-Olivier Fortin, « Fred Pellerin décline l'invitation de l'Ordre national du Québec », Le Soleil,‎ (lire en ligne).
  37. Zone Arts- ICI.Radio-Canada.ca, « Fred Pellerin dans le dictionnaire », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  38. https://www.gg.ca/fr/ordre-du-canada-recipiendaires-juin-2022

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]