Université TÉLUQ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis TÉLUQ)
Aller à : navigation, rechercher


Université TÉLUQ
Image illustrative de l'article Université TÉLUQ
Nom original Télé-université
Informations
Fondation
Type Université publique d'enseignement à distance
Régime linguistique Français
Localisation
Coordonnées 46° 48′ 50″ nord, 71° 13′ 23″ ouest
Ville Québec, Québec
Pays Drapeau du Canada Canada
Campus À distance
Direction
Directeur Martin Noël
Chiffres clés
Étudiants 20 000
Divers
Affiliation Université du Québec
Site web www.teluq.ca
Photo du siège social de l'Université TÉLUQ à Québec.
Siège social de l'Université TÉLUQ à Québec

L'université TÉLUQ, anciennement Télé-université, est une université d'enseignement à distance, affiliée à l'Université du Québec.

Statut juridique[modifier | modifier le code]

La Télé-université a été instituée en tant qu'école supérieure par lettres patentes sous le grand sceau, en vertu du décret 264-92 émis le 26 février 1992. Le 26 octobre 2005, ses lettres patentes ont été transférées à l'UQAM, à laquelle elle a été rattachée[1]. La Télé-université a été ré-instituée le 14 décembre 2011 en tant qu'école supérieure[2], Établissement de l'Université du Québec depuis 1972, elle est dotée de son propre conseil d'administration depuis 1992[3]. Son siège social est situé à Québec; elle dispose également de bureaux à Montréal.

Les étudiants[modifier | modifier le code]

L'Université TÉLUQ accueille près de 20 000 étudiants à distance par année[4], la majorité de sexe féminin (71 %) et âgés de moins de 35 ans (64 %)[5].

L’association étudiante de l'Université TÉLUQ (AÉTÉLUQ) a été créée le 3 octobre 1994 et a pour principes la démocratie au sein de ses instances, la pleine participation au sein des instances universitaires, la transparence, l’accessibilité à une éducation publique de qualité et la solidarité avec les luttes sociales[6].

PROFIL ÉTUDIANT UNIVERSITÉ TÉLUQ * AUTRES
ÉTABLISSEMENTS
UQ*
À temps partiel 93 % 38 %
En emploi 86 % 70 %
Avec personne à charge 50 % 24 %
Étudiant de 1re génération 65 % 58 %
Étudiant au 1er cycle 91 % 44 %
% au baccalauréat 18 % 31 %
Une scolarité universitaire à l’admission 46 % 39 %
Âgés entre 20 et 29 ans 45 % 46 %
Âgés entre 30 et 39 ans 34 % 20 %
*Source : Registraire TÉLUQ 2015; Enquête ICOPE 2011.

Les professeurs[modifier | modifier le code]

L'Université TÉLUQ compte près de 70 professeurs réguliers[7]. Ceux-ci, qui doivent détenir un doctorat (Ph. D.), sont responsables des programmes et des cours, ainsi que de projets et d'activités de recherche dans leur domaine d'expertise. Ils sont aussi appelés à effectuer des activités de service à la collectivité.

Professeurs notoires[modifier | modifier le code]

L'enseignement[modifier | modifier le code]

Les programmes[modifier | modifier le code]

L'Université TÉLUQ offre près d'une centaine de programmes[8] aux trois cycles d'études, dont des baccalauréats, des maîtrises et un doctorat[9]. L’admission se fait en toute période de l'année. Les diplômes sont décernés par l'Université du Québec.

Les programmes sont offerts par quatre départements, soit :

  • l’École des sciences de l’administration,
  • le Département Éducation,
  • le Département Science et Technologie,
  • le Département Sciences humaines, Lettres et Communications.

Les cours[modifier | modifier le code]

Tous les cours de l'Université TÉLUQ, du certificat jusqu’au doctorat, sont dispensés par des professeurs experts de leur domaine. En règle générale, sous l'autorité du professeur responsable du cours, des personnes tutrices (au 1er cycle) ou chargées d'encadrement (aux cycles supérieurs) soutiennent les étudiants dans leur apprentissage et corrigent les travaux et examens.

La conception des cours se fait généralement en équipes dirigées par un professeur et pouvant comprendre des assistants de recherche, des concepteurs associés, des spécialistes en science de l'éducation, des réviseurs linguistiques et des professionnels en informatique ou en édition.

L'Université TÉLUQ, qui utilisait à ses débuts la télévision comme moyen de diffusion du savoir, a maintenant recours à plusieurs médias et supports, dont les sites Web de cours (utilisant Moodle, SPIP, MediaWiki ou autres outils de gestion de contenu).

Les cours en accès libre[modifier | modifier le code]

Depuis l'automne 2014, l'Université TÉLUQ offre, sur sa plateforme Ulibre, des cours en ligne ouverts et massifs (CLOM ou MOOC en anglais). Également, plusieurs cours offrent à tous l'accès à l'entièreté, ou à une partie substantielle de leur documentation. Certains sont diffusés sous licence Creative Commons (CC).

La recherche[modifier | modifier le code]

Les secteurs stratégiques de recherche de l'Université TÉLUQ sont :

  • Éducation à distance, sciences de l’éducation
  • Informatique cognitive
  • Enjeux de l’économie du savoir
  • Société, culture et communication
  • Santé
  • Environnement

Précurseure en formation à distance en Amérique du Nord, l'Université TÉLUQ a développé un champ de compétences en recherche dans les domaines de la formation à distance, qui s’appuie sur une masse critique de professeurs et chercheurs qui travaillent notamment sur :

  • Les technologies éducatives
  • Les modèles d’apprentissage
  • La reconnaissance des acquis
  • Les facteurs de réussite étudiante
  • Les cours en ligne ouverts et massifs (CLOM, ou MOOC)

L'Université TÉLUQ comprend un centre de recherche en informatique cognitive, le centre de recherche LICEF.

L'Université TÉLUQ a obtenu en février 2016 deux Chaires de recherche du Canada, respectivement en éducation aux médias et droits humains, détenue par le professeur Normand Landry, et sur le jugement éthique, détenue par le professeur Lonzozou Kpanake[10]. En janvier 2017 s’ajoute la Chaire de recherche du Canada en analyse de données biomédicales, dont la titulaire est la professeure Neila Mezghani.

L'accès libre aux publications de recherche[modifier | modifier le code]

À l'automne 2014, l'Université TÉLUQ lançait R-libre, son répertoire de publications scientifiques en accès libre. Accessible gratuitement à tous sur Internet, R-libre contient notamment les manuscrits finaux des publications de recherche des professeurs de l'Université TÉLUQ. En constante évolution, le répertoire reçoit en continu les textes résultant de recherches récentes, en particulier ceux qui paraissent dans des revues scientifiques avec comité de lecture. En novembre de la même année, l'Université TÉLUQ signait la Déclaration de Berlin sur le libre accès à la connaissance en sciences exactes, sciences de la vie, sciences humaines et sociales.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Université du Québec à Montréal - Lettres patentes » (consulté le 26 juin 2017)
  2. « Télé-université - Lettres patentes » (consulté le 24 juin 2017)
  3. Patrick Guillemet, Former à distance : la Télé-université et l'accès à l'enseignement supérieur (1972-2006), Presses de l'Université du Québec, 2007, avant-propos. Voir également la thèse de doctorat du même auteur, qui a servi d'inspiration pour la première partie de l'ouvrage.
  4. « La TÉLUQ en bref », sur le site de la TÉLUQ (consulté le 30 novembre 2016).
  5. « Profil des étudiants », sur le site de la TÉLUQ (consulté le 30 novembre 2016).
  6. « Mission et buts », sur le site de l'AÉTÉLUQ (consulté le 22 mai 2015).
  7. « Professeurs », sur le site de la TÉLUQ (consulté le 30 novembre 2016).
  8. « Index des programmes », sur le site de la TÉLUQ, automne 2016 (consulté le 30 novembre 2016).
  9. Le doctorat en informatique cognitive, offert conjointement avec l'Université du Québec à Montréal.
  10. « Deux nouvelles chaires de«  recherche du Canada pour la TÉLUQ », communiqué sur le site de la TÉLUQ, 9 février 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • AÉTÉLUQ (Association étudiante de la Télé-université)