François Thual

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2017).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
L'introduction de cet article est soit absente, soit non conforme aux conventions de Wikipédia (janvier 2017).

Ces motifs sont peut-être précisés sur la page de discussion. — Découvrez comment faire pour en améliorer la rédaction.

François Thual
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Activité

François Thual est un géopolitologue et un essayiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Il déclare, lors de l'émission Bibliothèque Médicis diffusée le 4 novembre 2011, avoir été adopté. Son père biologique, résistant, a été tué lors de la seconde guerre mondiale. Il a par la suite gardé le nom de famille de ses parents adoptifs par respect pour ce qu'ils ont fait pour lui.[réf. à confirmer]

Carrière[modifier | modifier le code]

Défense[modifier | modifier le code]

Ancien fonctionnaire civil du Ministère de la défense et ayant travaillé dans plusieurs cabinets ministériels, il a enseigné la géopolitique des religions au Collège interarmées de défense[1], - aussi appelé École de guerre - et a écrit ou coécrit une trentaine d'ouvrages consacrés essentiellement à la méthode géopolitique et à son application à diverses contrées du monde. Il s’est notamment intéressé aux religions orthodoxe, chiite et bouddhiste, ainsi qu’à plusieurs régions troublées comme le Caucase.

Il enseigne au Collège interarmes de défense ainsi qu'à l'École Pratique des Hautes Études.[réf. nécessaire]. Ses travaux comptent dans un renouveau de la géopolitique française néo-réaliste. Il a notamment inspiré Aymeric Chauprade dont il est très proche et qui lui a succédé à la chaire de géopolitique de l'École de Guerre[réf. nécessaire].

Franc-maçonnerie[modifier | modifier le code]

Franc-maçon, issu de la Grande Loge nationale française qu'il quitte en 2003, il est fondateur et grand-maître d'honneur de la Grande Loge des cultures et de la spiritualité (GLCS)[2]. Et, depuis juin 2011, grand maître national d'honneur de la Grande Loge mondiale de Misraïm (GLMM).[réf. nécessaire]

Sénat et justice[modifier | modifier le code]

François Thual est conseiller, puis secrétaire général adjoint du groupe centriste au Sénat. En 2002, il devient conseiller du groupe UMP[3].

Justice[modifier | modifier le code]

Il a été secrétaire général de l’Union républicaine du Sénat (URS).

Entre les mois de décembre 2009 et mars 2012, l’Union républicaine du Sénat (URS) a versé quelque 210 000 euros en chèques à une trentaine de ses sénateurs. Des sommes d’argent liquide – quelque 113 000 euros selon Le Parisien – ont été retirées d’un des comptes de l’URS. [4]

François Thual a été auditionné par les policiers de la brigade de répression de la délinquance astucieuse (BRDA) en mars 2013. Il a été mis en examen en juillet 2015 pour détournement de fonds publics.

Il a témoigné dans Le Monde en novembre 2014 : « Jusqu’à cet été, j’allais tous les mois, ou presque, retirer entre 5 000 et 6 000 euros en liquide de l’un des comptes de l’URS, et je le remettais au trésorier du groupe UMP du Sénat, Jean-Claude Carle. » [5]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Fait juif dans le monde : Géopolitique et démographie, Paris, Odile Jacobs, 2010
  • La bataille du Grand Nord a commencé... (Avec Richard Labévière), Paris, Perrin 2008
  • Géopolitique d'Israël : Dictionnaire pour sortir des fantasmes (Avec Frédéric Encel), Paris, Seuil 2004/ Points Essais 2006.
  • Abrégé géopolitique de l'Amérique latine, Paris, Ellipses, 2006.
  • Géopolitique des religions. Le Dieu fragmenté, Paris, Ellipses, 2004.
  • Géopolitique des Caucases, Paris, Ellipses, 2004.
  • Services secrets et géopolitique (entretiens avec l'amiral Pierre Lacoste), Lavauzelle, 2004.
  • La crise du Haut-Karabakh. Une citadelle assiégée ?, Paris, IRIS, 2003.
  • Géopolitique du Bouddhisme, Éditions des Syrtes, 2002.
  • La planète émiettée. Morceler et lotir, un nouvel art de dominer, Arléa, 2002.
  • Le Caucase : Arménie, Azerbaïdjan, Daghestan, Géorgie, Tchétchénie , Paris, Flammarion, coll. « Dominos », 2001.
  • Contrôler et contrer. Stratégies géopolitiques, Paris, Ellipses, 2000.
  • Bagdad 2000. L'avenir géopolitique de l'Irak (avec André Dulait), Paris, Ellipses, 1999.
  • Le désir de territoire. Morphogenèses territoriales et identités, Paris, Ellipses, 1999.
  • Dictionnaire de géopolitique. États, concepts, auteurs (Avec Aymeric Chauprade), Paris, Ellipses, 1999.
  • Les conflits identitaires, Paris, Ellipses, 1998.
  • Le douaire de Byzance. Territoires et identités de l'orthodoxie, Paris, Ellipses, 1998.
  • La nouvelle Caspienne. Les nouveaux enjeux post-soviétiques (avec André Dulait), Paris, Ellipses, 1998.
  • La Géopolitique (avec Pascal Lorot), Paris, Monchrestien, Clefs, 1997.
  • Repères internationaux. L'évènement au crible de la géopolitique. Paris, Ellipses, 1997.
  • Abrégé géopolitique du Golfe, Paris, Ellipses, 1997.
  • Méthodes de la géopolitique. Apprendre à déchiffrer l'actualité, Paris, Ellipses, 1996.
  • Géopolitique de l'Amérique latine, Paris, Economica, 1996.
  • Géopolitique du chiisme, Arléa, 1995 réédité en 2002.
  • Repères géopolitiques, Paris, La documentation française, 1995.
  • Géopolitique de la franc-maçonnerie, Paris, Dunod, 1994

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : S. C., « Tentative de parité », LePoint.fr, 24/01/2008
  2. Le Point, no 1845, 24 janvier 2008, p.48
  3. Au Sénat, la droite rattrapée par des retraits suspects, Le Monde, 6 novembre 2014
  4. Au Sénat, la droite rattrapée par des retraits suspects, Le Monde, 6 novembre 2014
  5. Soupçons de détournements de fonds au Sénat : un sénateur LR mis en examen, Le Monde, 14 décembre 2016

Liens externes[modifier | modifier le code]