François André (homme d'affaires)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
François André
Description de l'image Francois Andre.jpg.
Naissance
Rosières
Décès (à 82 ans)
Cannes
Nationalité Drapeau : France Française
Pays de résidence France
Profession
directeur d'hôtels et de casinos
Famille

François André, né le à Rosières et mort le à Cannes, est une personnalité économique française, directeur d'hôtels et de casinos.

Biographie[modifier | modifier le code]

Photographie d'un buste statufié, au milieu d’un jardin arboré.
Statue d'Eugène Cornuché.

Venu de l'Ardèche au début du XXe siècle, François André démarre une activité dans le domaine des casinos en reprenant le casino d'Ostende en Belgique, pendant que Eugène Cornuché, son associé, entreprend, en 1912, la réalisation de l'hôtel Normandy et la construction du Casino de Deauville.

En 1918, François André fonde le cercle de jeux Haussmann à Paris et poursuit le développement de ses activités avec la création de la station de La Baule-Escoublac (Loire-Atlantique), selon le modèle de Deauville, en y rachetant l'hôtel Royal et le casino en 1923. François André invente le tourisme moderne en créant le concept de « resorts » à la française réunissant, en un même lieu, casino, hôtels et installations sportives.

En 1926, il entreprend la construction de l'hôtel Hermitage à La Baule.

En 1927, François André succède à Eugène Cornuché à la tête de la Société des hôtels et casino de Deauville (SHCD) et entreprend la construction de l'hôtel du Golf à Deauville sur le New Golf Club (1929).

Il développe ses activités sur la Côte d'Azur avec le casino de Cannes. Il désigne son neveu Lucien Barrière (1923-1990) comme son successeur et son légataire universel.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Rey, L'Oncle, Plon,
Château construit pour François André, propriété du groupe Lucien Barrière

Reportage[modifier | modifier le code]

  • Archives INA 3 août 1959[1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Groupe Lucien Barrière

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Interview de François André », sur un site de l’INA (consulté le 12 décembre 2015).