Forum d'Arles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Forum
Place du Forum,vestiges temple au nord du Forum.jpg
Présentation
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Géographie
Pays
Région
Département
Commune
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte des Bouches-du-Rhône
voir sur la carte des Bouches-du-Rhône
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le forum d’Arles, situé dans la ville d'Arles, en France, est la première grande réalisation urbaine vers 30-20 av. J.-C. de la colonie romaine fondée en 46 av. J.-C. pour remercier Arelate de son soutien à César.

Histoire et description[modifier | modifier le code]

Arles : vestige du forum

Conformément aux usages de l’urbanisme romain, ce forum prend place à l’intersection des deux voies majeures de la cité : le cardo (nord-sud) et le decumanus (est-ouest).
Le forum d'Arles est constitué d’une grande place dallée de 3 000 mètres carrés[1], dont seuls deux fragments ont été conservés. Initialement le forum est encadré par quatre portiques monumentaux joints par autant de galeries à arcades. Il est évoqué par des auteurs anciens tels que Sidoine Apollinaire en 461 qui nous en dresse une description, « encombré de colonnes et de statues».

Cryptoportiques[modifier | modifier le code]

Galerie nord des cryptoportiques.

L’originalité du forum d’Arles réside dans ses fondations. Il est en effet construit sur les étonnants cryptoportiques. Ces galeries de substruction répondaient à une nécessité structurelle : elles étaient destinées à compenser la déclivité de la colline de l’Hauture, de sorte que l'esplanade du forum repose sur une surface horizontale. Les cryptoportiques forment un fer à cheval de 89 m de long et 59 m de large, constitué de trois galeries, elles-mêmes divisées en deux galeries parallèles accolées larges de 3,90 m, qui communiquent entre elles par des arches au cintre très surbaissé. en raison de la déclivité du terrain, la galerie sud, creusée dans le roc, était souterraine, tandis que la galerie nord aboutissait à ciel ouvert. De ce côté une série de boutiques faisaient face à une place. Les cryptoportiques se distinguent par leur exécution soignée.

On leur a prêté plusieurs fonctions, qui ne résistent pas à l'examen, qu'il s'agisse d'un promenoir ou d'un espace de stockage, si l'on considère que l'édifice ne disposait que de deux portes d'accès situées au nord, fort étroites de surcroît (1,47 m)[2]. Des aménagements opérés dans l'Antiquité tardive rendent son usage comme grenier à cette époque plus plausible.

En 1951, on a découvert à l'extrémité est de la branche nord des cryptoportiques un dépotoir d'éléments architecturaux en marbre, probablement destinés à être brûlés dans un four à chaux. Parmi ces éléments se trouvait un copie en marbre du bouclier d'or (clipeus virtutis), hommage décerné par le Sénat romain à Octave en 27 av. J.-C. La copie, qui date de 26 av. J.-C., fut érigée sur le forum d'Arles.

Monument à exèdre[modifier | modifier le code]

Vers l'ouest, le forum était jouxté par un espace public situé en contrebas, dont l'extrémité sud est conservée dans la cour du Museon Arlaten. Il s'agit d'une exèdre qui devait avoir son pendant au nord de la place. Le lieu était consacré au culte impérial.

Protections[modifier | modifier le code]

L'antique forum d'Arles bénéficie de multiples classements au titre des monuments historiques[3]: classement en 1889 pour les vestiges du forum, classement en 1937 pour les cryptoportiques, et classements en 3 étapes en 1938 pour les restes du forum situés sous les constructions actuelles.

place du Forum actuelle[modifier | modifier le code]

L'actuelle place du Forum ne coïncide pas avec l'emplacement du forum antique. Le forum romain s’étendait plus au sud, derrière les vestiges des deux colonnes ainsi qu'un demi entablement conservés dans la façade de l'Hôtel Nord-Pinus.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marc Heijmans, Jean-Maurice Rouquette, Claude Sintès, Arles antique, Centre des monuments nationaux/Monum, Éditions du patrimoine, 2002, 2006, p. 58
  2. Françoise Melmoth, Guide archéologique de la Provence, du Languedoc et du Rousillon romains et préromains, L'Archéologue, hors série n°1, juillet-août 2008, p. 66
  3. « Forum », base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]