Fontaine-Guérin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fontaine.
image illustrant une commune de Maine-et-Loire
Cet article est une ébauche concernant une commune de Maine-et-Loire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Fontaine-Guérin
Mairie de la Fontaine-Guérin.
Mairie de la Fontaine-Guérin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Angers
Canton Beaufort-en-Vallée
Intercommunalité C.C. de Beaufort-en-Anjou
Code postal 49250
Code commune 49138
Démographie
Population 968 hab. (2013)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 29′ 16″ Nord, 0° 11′ 17″ Ouest
Altitude 52 m (min. : 21 m) (max. : 90 m)
Superficie 22,51 km2
Historique
Date de fusion 1er janvier 2016
Commune(s) d’intégration Bois d'Anjou
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Fontaine-Guérin

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Fontaine-Guérin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Fontaine-Guérin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Fontaine-Guérin

Fontaine-Guérin est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire, devenue le , une commune déléguée de la commune nouvelle des Bois d'Anjou[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune angevine du Baugeois, Fontaine-Guérin est située sur la route départementale 144 entre Baugé et Beaufort-en-Vallée, à proximité de la sortie no 1 de l'autoroute A85 (Angers - Tours)[2].

Son territoire se situe sur l'unité paysagère du Plateau du Baugeois[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Fontaine-Guérin Blason Écartelé : aux 1er et 4e de gueules à l’aigle d’or, aux 2e d’azur au croissant d’argent accompagné de six croisettes tréflées du même, trois rangées en chef et trois rangées en pointe, qui est de Bueil au 3e d’azur à la croisette latine ancrée d’or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Jean-Patrick Defours    
mars 2014 en cours Arnaud Monchicourt[4]    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes de Beaufort-en-Anjou[5], elle-même membre du syndicat mixte Pays des Vallées d'Anjou.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 968 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 016 1 083 965 1 056 1 102 1 132 1 138 1 163 1 141
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 082 1 133 1 161 1 118 1 089 1 088 1 040 1 127 1 091
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
975 963 923 756 810 756 731 736 750
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2008 2010
694 679 587 579 628 723 831 914 955
2013 - - - - - - - -
968 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,1 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,3 % contre 48,7 % au niveau national et 48,9 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 51,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 25,3 %, 15 à 29 ans = 17,8 %, 30 à 44 ans = 23 %, 45 à 59 ans = 19 %, plus de 60 ans = 14,8 %) ;
  • 48,7 % de femmes (0 à 14 ans = 21,2 %, 15 à 29 ans = 18 %, 30 à 44 ans = 24,5 %, 45 à 59 ans = 18,8 %, plus de 60 ans = 17,5 %).
Pyramide des âges à Fontaine-Guérin en 2008 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,7 
6,1 
75 à 89 ans
6,4 
8,7 
60 à 74 ans
10,4 
19,0 
45 à 59 ans
18,8 
23,0 
30 à 44 ans
24,5 
17,8 
15 à 29 ans
18,0 
25,3 
0 à 14 ans
21,2 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[9].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Plusieurs manifestations se déroulent sur la commune :

  • La fête des Battages, organisée le 2e week-end d’août, fait revivre autour de la « Buvette » les traditions rurales d’autrefois dans une ambiance festive via des ateliers animés par des artisans et membres du village vêtus en tenues d'époque du XIXe siècle.[réf. nécessaire]
  • Le festival international de jeux de lancer Les Boulympiades, créé par Guy Cornu et organisé par l'association Jeux, culture et tradition d'Anjou, se déroule sur le site du village vacances de Fontaine-Guérin[10]. À cette occasion, les visiteurs peuvent s’initier à de nombreux jeux d’adresse traditionnels européens : boules, quilles, palets, billes, fléchettes, jeux de table, etc.
  • Le festival du Nouveau théâtre populaire (NTP), créé en 2009 par de jeunes acteurs et metteurs en scène, propose au public de grands textes du répertoire[11].

Économie[modifier | modifier le code]

Sur 62 établissements présents sur la commune à fin 2010, 37 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 5 % du secteur de l'industrie, 16 % du secteur de la construction, 37 % de celui du commerce et des services et 5 % du secteur de l'administration et de la santé[12].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Église Saint Martin de Vertou[modifier | modifier le code]

L'église de Fontaine-Guérin.
L'église.
  • L'église romane datant des XIe et XIIe siècles possède un clocher tors qui fut construit au XVIIe siècle. La flèche est assez courte et tourne de droite à gauche, d'un huitième de tour ce qui prouve que cette torsion est voulue. Sa torsion s'arrête à mi-hauteur, c'est une véritable prouesse architecturale. Il y a alentour dans le Baugeois quatre autres clochers tors : à Fougeré, Le Vieil-Baugé, Mouliherne et Pontigné qui tournent tous de gauche à droite.
    À l'intérieur :
    - voûte lambrissée peinte datant du XVe siècle, les peintures ont été refaites à l'huile vers 1875 ;
    - autel en marbres rose, noir et blanc[13].

Autres lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • L'écrivain Racan (1589-1670), en fut le baron de 1631 jusqu'à sa mort.
  • Yvon Péan dit Guérin Defontaine (1928-2009), né sur la commune, poète et écrivain patoisan du parler angevin.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou : D-M, t. 2, Angers, H. Siraudeau et Cie, , 2e éd. (notice BnF no FRBNF34649310, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Arrêté no DRCL-2015-525 du 10 juillet 2015 portant création de la commune nouvelle de Baugé-en-Anjou », Recueil spécial des actes administratifs de la préfecture de Maine-et-Loire, no 47,‎ (lire en ligne [PDF]).
  2. IGN et BRGM, Géoportail Fontaine-Guérin (49), consulté le 4 septembre 2012
  3. Département de Maine et Loire - DIREN Pays de la Loire - DDE Maine et Loire, Atlas des paysages de Maine-et-Loire, Le Polygraphe, 2003, p. 57 - Données consultables sur WikiAnjou.
  4. Préfecture de Maine-et-Loire, Liste des maires élus en 2014, document du 11 avril 2014.
  5. Insee, Composition de l'EPCI de Beaufort-en-Anjou (244900882), consulté le 15 août 2013.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2008, 2010, 2013.
  8. « Évolution et structure de la population à Fontaine-Guérin en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 26 mars 2012)
  9. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 26 mars 2012)
  10. « Les Boulympiades », sur Mairie de Fontaine-Guérin (anjou-fontaine-guerin.fr) (consulté le 10 juin 2016).
  11. « Le festival », sur Festival Nouveau Théâtre Populaire (festivalntp.com),‎ (consulté le 10 juin 2016).
  12. Insee, Statistiques locales du territoire de Fontaine-Guérin (49), consultées le 7 avril 2013.
  13. « Eglise », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Chateau de la Tour du Pin (restes) », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Manoir de Chape », base Mérimée, ministère français de la Culture.