Flores (Açores)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Flores et Ilha das Flores.
Flores
Ilha das Flores (pt)
Position de l'île dans l'archipel des Açores.
Position de l'île dans l'archipel des Açores.
Géographie
Pays Drapeau du Portugal Portugal
Archipel Açores
Localisation Océan Atlantique
Coordonnées 39° 26′ 26″ N 31° 13′ 09″ O / 39.440556, -31.219167 ()39° 26′ 26″ N 31° 13′ 09″ O / 39.440556, -31.219167 ()  
Superficie 143 km2
Point culminant Morro Alto (914 m)
Géologie
Géologie Île volcanique
Type Volcan rouge
Activité Éteint
Dernière éruption 950 ± 100 ans av. J.-C.
Code 1802-001
Observatoire Observatório Vulcanológico da Universidade dos Açores
Administration
Région autonome Açores
Sous-région Açores
Municipalité Lajes das Flores
Santa Cruz das Flores
Démographie
Population 3 907 hab. (2003)
Densité 27,32 hab./km2
Plus grande ville Lajes das Flores
Autres informations
Découverte XVe siècle
Fuseau horaire UTC-1

Géolocalisation sur la carte : Açores

(Voir situation sur carte : Açores)
Flores
Flores
Îles du Portugal

L'île de Flores (en portugais : Ilha das Flores, qui signifie « Île des Fleurs » en français) a une superficie de 141 km2, et abrite quelque 4 000 habitants. C'est une île des Açores, un archipel du Portugal.

Avec l'île de Corvo, elle constitue le sous-archipel occidental des Açores. Elle est divisée en deux municipalités : Santa Cruz das Flores au nord et Lajes das Flores au sud.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de l'île.

L'île est bordée de falaises au nord-est et est constituée d'un plateau central de 700 mètres d'altitude en moyenne. Cette île est aussi composée de quelques sommets. Morro Alto est le plus haut d'entre eux avec 914 m d'altitude, Pico dos Sete Pés (849 mètres), Pico da Burrinha (886 mètres) et Marcela (773 mètres) étant également connus. Le centre de l'île est un volcan aujourd'hui éteint avec sept lacs volcaniques. Le lac Lagoa Funda est considéré comme le plus beau. Águas Quentes est un ensemble de sources chaudes et sulfureuses. Les lacs se sont formés au creux de caldeiras (anciens cratères).

L'îlot de Monchique, haut de 32 mètres et situé à 1 500 mètres des côtes de Flores, est la terre la plus occidentale de l'Europe.

Histoire[modifier | modifier le code]

Premiers colonisateurs[modifier | modifier le code]

En 1452, Henri le Navigateur missionne le navigateur Diogo de Teive, pour aller découvrir et reconnaître la mythique île d'Antilia qu'on imagine située au-delà de l'archipel des Açores.

Il aurait atteint, en compagnie de son fils, João de Teive, l'île de Terre-Neuve et sur le chemin de retour passant par les Açores, reconnu les îles de Corvo et Flores.

Ces deux îles reçurent les noms de « Ilhas das Flores » et « Ilhas Floreiras ». Ces deux îles, assez éloignées des autres îles des Açores, furent considérées comme ne faisant pas partie de l'archipel des Açores[1].

Vers 1470 le flamand Willem van der Haghen tente de s'installer sur l'île mais il échoua. L'île vit à l'écart pendant plusieurs siècles, parfois dans un isolement total, subissant les pillages des corsaires.

Les habitants de cette île développent les cultures consacrées au pastel, blé, maïs, igname, oranges ou encore le tabac. Mais l'éloignement et la faible production ne permet pas aux habitants de commercer avec le continent.

XVIIIe et XIXe siècle[modifier | modifier le code]

À partir du milieu du XVIIIe siècle, les baleiniers américains viennent dans l'archipel et en profitent pour recruter des marins et harponneurs parmi la population. Grâce aux connaissances acquises, une chasse au cachalot artisanale se développe ensuite sur l'île. Elle perdure jusque dans les années 1970/1980, date des dernières chasses traditionnelles effectuées à l'aide de harpons lancés à la main à partir de petites embarcations à voile et à rames[2].

Les habitants développent aussi l'élevage bovin.

XXe siècle[modifier | modifier le code]

L'attractivité de l'Amérique (Canada et États-Unis) ne laissent pas insensible les habitants qui fuient massivement l'île. La population chute de 12 000 à 4 000 habitants.

Entre les années 1960 et 1994, dans le cadre d'un accord de défense franco-portugais, Flores accueille une base militaire associée à une station de mesures du Centre d'essais des Landes, destinée au suivi des essais en vol des missiles balistiques français au dessus de l'Atlantique. L'arrivée des Français dans cette région a été très bénéfique pour l'économie, la logistique avec l'implantation d'un hôpital et la culture avec un apprentissage de la langue française. Mais, à la fermeture du site (consécutive à la mise en service de moyens d'observation navals au réceptacle plus précis et performants pour ces essais, BEM Poincaré puis Monge), le commerce a souffert du départ des Français et l'hôpital dépérit lentement. De nombreuses familles se retrouvrent subitement sans travail.

Tourisme[modifier | modifier le code]

L'île de Flores est réputée être la plus verdoyante de l'archipel. Flores signifie en effet fleur en portugais.

Recouverte de millions d'hortensias bleus, couleur donnée par le sol composé de basalte, chaque mois apporte de nouvelles fleurs aux couleurs multiples. Cette île possède aussi une végétation endémique extraordinaire qui tapisse le centre et le nord-est de l'île avec des mousses et lichens de parfois 30 centimètres d'épaisseur. La présence de cette végétation est liée au fort taux d'humidité et aux pluies fréquentes qui arrose le centre de l'île.

Les torrents sont riches en truites arc-en-ciel et on trouve des anguilles au pied des cascades.

L'île est aujourd'hui une escale pour les navires plaisanciers.

Monuments et lieux[modifier | modifier le code]

La Gruta de Enxaréus est une caverne en bord de mer, longue de 50 mètres pour 25 mètres de large, cette grotte est accessible exclusivement par bateau.

Entre Fajã Grande et Fajãzinha, on peut aussi observer les chutes de Ribeira Grande, hautes d'environ 100 mètres, et ses 20 cascades, dont certaines se jettent dans l'océan Atlantique.

Le parc forestier et animalier de Fazenda de Santa Cruz, de par son microclimat, réunit les conditions permettant le développement d'un grand nombre d'espèces végétales comme le pin de l'Himalaya, Hibiscus, Azalées, fougères, belladones, et strelitzias.

Sur la municipalité de Lajes das Flores peut être visité Fajãzinha, un village typique des Açores, et ses ruines d'un moulin à eau signe de la présence ancienne de colons hollandais.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Christian Rudel, Les Açores, un archipel au cœur de l'Atlantique, Collection Méridien, Editions Karthala, 2002
  2. Legoupil, La chasse au cachalot aux Açores, Le Chasse-Marée, n°1, Douarnenez, France: 3-14, 1981

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Le Petit Futé Açores, 7eédition, 2007, Nouvelles Éditions de l'université, 246 p.
  • Rudel Christian, Les Açores, un archipel au cœur de l'Atlantique, Éd. Karthala, 2002, 236 p.