Graciosa (île)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Graciosa
Ilha da Graciosa (pt)
La zone de caldeira de Graciosa, au centre, le village de Luz.
La zone de caldeira de Graciosa, au centre, le village de Luz.
Géographie
Pays Drapeau du Portugal Portugal
Archipel Açores
Localisation Océan Atlantique
Coordonnées 39° 03′ N, 28° 01′ O
Superficie 60,7 km2
Point culminant Caldera (402 m)
Géologie
Géologie Île volcanique
Type Volcan de rift
Activité Inconnue
Dernière éruption Inconnue
Code GVP 382040
Observatoire Observatório Vulcanológico da Universidade dos Açores
Administration
Région autonome Açores
Sous-région Açores
Municipalité Santa Cruz da Graciosa
Démographie
Population 4 780 hab. (2001)
Densité 78,75 hab./km2
Plus grande ville Santa Cruz da Graciosa
Autres informations
Découverte XVe siècle
Fuseau horaire UTC-1
Site officiel www.cm-graciosa.ptVoir et modifier les données sur Wikidata
Géolocalisation sur la carte : océan Atlantique
(Voir situation sur carte : océan Atlantique)
Graciosa
Graciosa
Géolocalisation sur la carte : Açores
(Voir situation sur carte : Açores)
Graciosa
Graciosa
Île au Portugal

Graciosa (en portugais : Ilha da Graciosa) est une île qui fait partie de l'archipel des Açores situé dans l’océan Atlantique.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

L'île est la plus petite et la plus septentrionale du groupe central des Açores. Elle est située dans l'océan Atlantique Nord, en Macronésie. De Lisbonne, la capitale du Portugal, elle est distante d'environs 1400 kilomètres. Des deux îles les plus proches, elle est distante de 37 kilomètres et de 57 kilomètres, respectivement pour les îles de São Jorge et de Terceira.

Située dans l'axe de Terceira s'étirant entre Graciosa et les îlots Formigas, l'île se situe sur un rift en expansion oblique à ouverture ultra lente qui explique l'instabilité sismique et volcanique de l'archipel[EP 1].

Description[modifier | modifier le code]

C'est une petite île de 8 kilomètres de longueur sur 4 kilomètres de largeur et d'une superficie de 60,7 km2. Son point culminant se situe à 402 mètres d'altitude.

Elle abrite une formation volcanique rare : la Furna do Enxofre (pt) (« Caverne de soufre »), une grotte volcanique dans la caldeira.

La côte nord est composée de plates-formes basaltiques[EP 2],[EP 3] nommées complexe de Vitória[EP 4] tandis que les falaises de la caldeira plongeant directement dans l'océan sont une composition de dépôts ponceux et de coulées de lave[EP 5],[EP 6].

L'île est ce qu'on appelle un stratovolcan à caldeira ; ils sont très nombreux aux Açores[EP 7].

Transports[modifier | modifier le code]

Graciosa possède un aérodrome (code AITA : GRW).

Histoire[modifier | modifier le code]

Graciosa a été découverte après Terceira.

L'île a été déclarée en tant que réserve de biosphère par l'Unesco depuis 2007[1].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

L'archipel est composée de neuf îles habitées très inégalement. Au début du XXIe siècle, cette population s'élève à 240 000 habitants mais cette population ne représenterait que les trois quarts de la population avant les années 1960. En effet, l'archipel perd un quart de sa population entre ces années et les années 1990, les açoriens quittant les îles vers le continent américain[M 1].

Chiffres[modifier | modifier le code]

En 2001, la population était de 78 hab/km2[M 2].

Économie[modifier | modifier le code]

Comme pour l'île de Corvo, Graciosa est petite, escarpée et isolée des autres îles. Ayant un sol fertile, les habitants se sont mis à l'agriculture mais sans pour autant créer de grands bénéfices. Économiquement, l'île dépend des autres îles du groupe oriental[F 1].

En 1873, Fouqué notera la présence de l'unique industrie de l'île, une fabrication de brique en argile rouge provenant de scories volcaniques présentent sur l'île[F 2].

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Faune[modifier | modifier le code]

On trouve sur l'île un lézard endémique de Madère qui a été introduit aux Açores, le lucertus Dugesii[F 3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article Document utilisé comme source pour la rédaction de cet article :

  • Ferdinand André Fouqué, Voyage géologique aux Açores, t. 103 : Revue des Deux Mondes, Seconde Période, Revue des Deux Mondes, (lire en ligne), pp. 617-644 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (pt) J. L. Gaspar, Ilha Graciosa (Açores). Historia vulcanologica e avaliação do hazard, Doutoramento, Ponta Delgada, Université des Açores, , 361 p.
  • Louis Marrou, Etat du peuplement et de la population des Açores au début du XXIe siècle, t. 18 : Sud-Ouest européen, Portugal, (lire en ligne), pp. 61-69 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Samuel Etienne et Raphaël Paris, Les littoraux volcaniques. Une approche environnementale, Presses Universitaires Blaise-Pascal, coll. « Volcaniques », , 224 p. (ISBN 978-2-84516-347-8, lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • F. A. Fouqué, 1873, pp. 617-644
  1. pp. 617-618
  2. p. 618
  3. p. 640
  • L. Marrou, 2004, pp. 61-69
  1. p. 61
  2. p. 62
  • S. Etienne et R. Paris, 2007, 224 p.
  1. p. 15
  2. p. 25
  3. p. 20
  4. p. 18
  5. p. 27
  6. p. 26
  7. p. 19

Références générales[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Biosphere Reserve Information GRACIOSA ISLAND », sur Unesco (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]