Flawinne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Flawinne
Le quartier de l’église
Le quartier de l’église
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Namur Province de Namur
Arrondissement Namur
Commune Namur
Code postal 5020
Zone téléphonique 081
Démographie
Gentilé Flawinnois(e)
Population 4 308 hab. (11/06/2017[1])
Densité 639 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 27′ nord, 4° 48′ est
Superficie 674 ha = 6,74 km2
Localisation
Localisation de Flawinne dans la commune de Namur
Localisation de Flawinne dans la commune de Namur

Géolocalisation sur la carte : Province de Namur

Voir sur la carte administrative de Province de Namur
City locator 14.svg
Flawinne

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Flawinne

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Flawinne

Flawinne (en wallon Flawene) est un village, appartenant à la ville belge de Namur située en Région wallonne dans la province de Namur.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Le 2 août 1897, l'actuelle section de Belgrade (Namur) se détacha de la commune de Flawinne pour former une commune indépendante.

À l'époque du département français de Sambre-et-Meuse, on la trouve sous le nom de Flavines.

Le 2 bataillon de commandos, qui compte 650 militaires, est caserné au Quartier Sous-Lieutenant Thibaut à Flawinne[2].

Étymologie[3][modifier | modifier le code]

On trouve depuis le XIIe siècle plusieurs variantes du nom sous forme latinisée comme Flovana ou Flavina. XIIe siècle, du vieux français ou wallon comme Flawenne, Flauuenne, Flawen ou Flawaine. Et des formes plus francisées comme Flavines, Flavynes ou encore Flawinnes.

Selon Octave Petitjean, l'étymologie du nom de Flawinne reste inconnue. Albert Carnoy suggère une origine germanique à partir du mot "Hloupa" signifiant "saut", qui proviendrait d'un rapide sur la Sambre à cet endroit.

Histoire[3][modifier | modifier le code]

Au début du Ier siècle de notre ère, constitution d'une villa romaine dont le domaine englobe le territoire actuel de Flawinne, Belgrade et une bonne partie de Malonne.

Le 23 septembre 1246 est établie une paroisse comprenant Flawinne et Ronet. Jehan est le premier curé de Flawinne.

Le 12 mars 1605, l'abbaye de Malonne rachète au chapitre de Saint-Lambert le patronage de l'église de Flawinne, depuis cette date, le curé de Flawinne sera un moine de l'abbaye jusqu'à la révolution française.

En 1683, l'établissement de la grande chaussée de Namur à Nivelles améliorera la situation économique du village et permettra ainsi l'émergence et le développement du hameau de Belgrade.

Le 24 septembre 1686, Jean-Jacques d'Hinslin, receveur général de la province, achète 3.000 florins la seigneurie de Flawinne. La seigneurie sera abornée par "cerclemage" et entourée par les banlieues de Namur, Suarlée, le moulin de Salzinnes, Ronet, la Sambre, Floriffoux et La Falize, le 4 août 1687.

Le 25 mai 1692, Louis XIV, roi de France et de Navarre, met le siège devant Namur et établit son quartier général à la Rouge Cense, sur les hauteurs de Flawinne. Nicolas Boileau et Jean Racine l'accompagnent.

En 1695, Guillaume III d'Orange-Nassau, roi d'Angleterre et d'Ecosse et Stathouder des Provinces-Unies met le siège devant Namur et établit son quartier général à la Rouge Cense.

La construction du château de Flawinne se termine vers 1710-1720 elle avait été initiée par Jean-Jacques d'Hinslin et terminée par son fils, Albert Nicolas d'Hinslin.

En 1773, le partage des Comognes est effectif par un édit de l'archiduchesse Marie-Thérèse d'Autriche.

Durant la révolution belgique, le 6 avril 1790 se tient une conférence au château de Flawinne entre les Belges Statistes de Henri van der Noot et Progressistes de Jean-François Vonck révoltés contre l'empereur Joseph II.

Le 21 novembre 1792, le Général Valence, commandant l'aile droite de l'armée française de Dumouriez, met le siège devant Namur et établit son quartier général au château de Flawinne.

Le 21 mars 1795, Flawinne devient un village du département français de Sambre-et-Meuse dont Namur est le chef-lieu

Le 1er octobre 1795, la Convention annexe officiellement les Pays-Bas autrichiens et la principauté de Liège à la France.

Les limites définitives de Flawinne seront fixées le 22 novembre 1804. Le hameau de Morivaux passe à la commune de Suarlée et Salzinnes-Les-Moulins à la Ville de Namur.

1806, constitution de la commune de Flawinne, sous l'empire français

1814, suite à la défaite de Napoléon à Leipzig, un détachement russe occupe la seigneurie de Flawinne et y commet de graves déprédations.

Juin 1815, dans les jours qui suivirent la bataille de Waterloo, vif engagement entre Français en retraite, Anglais et Prussiens aux alentours du château de Flawinne.

Entre 1820 et 1826, sous Guillaume Ier s'effectuent les travaux de canalisation de la Sambre.

1840, construction de la ligne de chemin de fer Namur-Charleroi.

1841, construction de l'église actuelle.

1860, construction des écoles: deux classes.

1867, établissement de la gare de Flawinne.

1870, établissement de la paroisse St Joseph de Belgrade qui dépend toujours de la paroisse de Flawinne.

2 août 1897, détachement des hameaux de Belgrade, Boverie, Salzinnes et Fontillois pour former la commune de Belgrade.

1890, création de la gare de formation de Ronet.

Dans les années 1930, création de la ligne d'autobus entre le haut de Flawinne et Namur via la route de la Basse-Sambre.

1937, construction de la caserne Sous-Lieutenant Thibaut.

Entre le 5 avril 1943 et le 13 mai 1944, Ronet est bombardé 23 fois. Le bombardement le plus meurtrier eut lieu le 23 avril : trois cents maisons rasées, des milliers de fenêtres soufflées par les déflagrations. Cinq personnes perdirent la vie. Quelques bombes vont se perdre dans le cimetière. Les Allemands exécutent 24 réfractaires.

En 1961, le 2ème bataillon Commando s'installe à la caserne sous-lieutenant Thibaut.

Le 1er janvier 1977, malgré l'opposition d'une majorité de la population, la commune de Flawinne est fusionnée au Grand-Namur.

1994, assassinat des 10 paracommandos de la caserne de Flawinne au Rwanda.

1995, démolition de la gare de Flawinne.

Folklore[modifier | modifier le code]

L'enterrement de Vital[modifier | modifier le code]

Vital est un mannequin en paille. Jadis la coutume voulait qu'il arrive par train, le mercredi. On allait le chercher en grande pompe à la gare, avec l'Harmonie Saint-Lambert ou « Les Amis réunis ». Selon la tradition, il aurait émigré jadis en Amérique pour refaire fortune, après s'être ruiné à boire des kilolitres (...) de peket. L'enterrement de Vital coïncide avec la fin de la kermesse (Qui n'existe plus). On défile dans le village. Les jeunes étaient costumés en curés et en enfants de chœur. A l'heure actuelle, Vital est toujours brûlé près de l'église, et comme on lui a bourré les poches de pétards, on assiste à un véritable feu d'artifice. La fête s'achève, comme de coutume, dans les cafés et aux petites heures[4].

Sports[modifier | modifier le code]

Flawinne possède un centre sportif qui dispose de deux terrains de Tennis, un half-court et un terrain de football. Les installations intérieures disposent d'une salle polyvalente de 16 × 10 m, une cuisine équipée, une cafétéria de 7,8 × 5,8 m et de deux vestiaires avec douches de 4,4 × 2,4 m et sanitaires.

Football[modifier | modifier le code]

Le club de football local s'appelle le Standart Flawinne F.C. (Couleurs : jaune et noir).

Tennis de table[modifier | modifier le code]

Un club de ping-pong existe dans la localité : Le TT Flawinne

Personnalités[modifier | modifier le code]

Personnes nées ou ayant vécu à Flawinne[modifier | modifier le code]

  • Tine Briac (1914-2003) : Comédienne de théâtre en wallon.
  • Les Gozettis : Troupe de théâtre amateur.
  • Vincent Pagé : Humoriste et comédien.
  • Jérôme Colin : Journaliste, animateur de télévision et comédien.
  • Jacques Louis Bonet (Grand-Manil, 1822 - Flawinne (Hameau de Belgrade), 1894) : Artiste-peintre.
  • Hubert Gaine : Cabaretier des "IV Fils Aymond" à Jaumaux, installa en 1719 une auberge à la Laide-Coupe dénommée "A Belgrade".
  • Lucien Harmegnies (Flawinne, 12.02.1916 - Saint-Nicolas-la-Chapelle (Savoie, France), 18.02.1994) : Homme politique belge socialiste, premier bourgmestre du "Grand Charleroi".
  • Louis-Joseph Mathieu (Né le 9 octobre 1817 à Flawinne) : Chevalier de la légion d'honneur. Fabricant d'instruments de chirurgie à Paris.

Bourgmestres et Maires de la commune[modifier | modifier le code]

Royaume de Belgique (1830 à nos jours)[modifier | modifier le code]

Depuis la fusion des communes le 1er janvier 1977 et l'incorporation à la Ville de Namur, les Bourgmestres de Namur deviennent de facto ceux de Flawinne.

Avant 1977

  • 1970 - 1976 : Arthur Lorent
  • xxxx - 1970 : Albéric Ladry
  • xxxx - xxxx : Arthur Lorent
  • 1946 - xxxx : Albéric Ladry (1907-1992)
  • xxxx - xxxx : Joseph Arnould
  • 1896 - 1914 : Edmond-Walerand Chevalier David (Reims, Marne (51), France 14.01.1865 - Flawinne 09.03.1914)
  • 1891 - 1895 : Joseph Adam (1818-1896)
  • 1870 - 1890 : Jules Pirot (1837-1915)
  • xxxx - xxxx : J. Florent
  • 1847 - 1869 : Ferdinand Pirot (1803-1869)
  • 1830 - 1846 : Philippe François Marie Misson (Namur, 1776 - Flawinne, Hameau de Belgrade, 17.10.1858) Fut garde général des eaux et forêts à Bois-de-Villers sous le gouvernement des Pays-Bas[5].

Royaume des Pays-Bas (1815-1830)[modifier | modifier le code]

  • 1820 - 1830 : Jean-Baptiste Malevez (1795-1857)
  • 1815 - 1820 : Jacques Hambursin

République française (1792-1804) et Empire français (1804-1814, 1815)[modifier | modifier le code]

  • 1806 - 1814 : Chevalier Charles Huldenbergh van der Borch (1753-1857)
  • 1792 - 1805 : Jacques Hambursin

Pays-Bas autrichiens (1713-1794) et Etats-Belgiques-Unis (1789-1790)[modifier | modifier le code]

  • 1789 - 1792 : Pierre Gaine
  • xxxx - 1789 : Joseph Mathieu

Les curés de la paroisse[modifier | modifier le code]

  • Depuis 2002 : Guy De Smet
  • 2000 - 2002 : Jean Debusscher
  • 1998 - 2000 : André Lerusse
  • 1994 - 1998 : Gilbert Hubermont
  • 1977 - 1994 : A. Hiernaux
  • 1955 - 1977 : A. Thiry
  • 1950 - 1955 : L. Warrand
  • 1942 - 1950 : B. Butaye
  • 1926 - 1942 : A. Côme
  • 1904 - 1926 : D. Paquet
  • 1879 - 1904 : E. Deheneffe
  • 1869 - 1879 : ?
  • 1834 - 1869 : Pierre Pirotte
  • 1811 - 1833 : Martin Toisoul
  • 1802 - 1809 : Antoine Thémon
  • 1794 - 1802 : Joseph Desgrange (Florennes 17.08.1738 - Malonne 08.04.1826)
  • 1791 - 1794 : G. Fabry
  • 1762 - 1791 : Jean-François Castiaux
  • 1751 - 1762 : Guillaume Terwagne
  • 1731 - 1751 : Nicolas Sauveur
  • 1711 - 1731 : Henry-Hubert Farsy (Amay 22.12.1681 - 16.07.1752)
  • ~1674 - 1688 : Antoine Bovinisty
  • ~1573 : Jan Warnier
  • ~1542 : Jehan Guduffe
  • Vers la fin du XVe - début XVIe siècle : Jehan Balloteau (Jehan Balloteau fut curé de Flawinne durant 46 ans, du 15e au 16e siècle.)
  • XIIIe siècle : Jean, premier curé de Flawinne

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Namur en chiffres, Ville de Namur - Cartographie - Service Géographie urbaine
  2. « Le 2 bataillon de commandos », sur mil.be
  3. a et b [1] Notes Historiques sur Flawinne ancien et moderne, par Octave Petitjean, 1952.
  4. [2] Flawinne et ses « djins à leu moûde », Confluent, septembre 1979.
  5. [3] Annuaire de la noblesse de Belgique, 1871

Liens externes[modifier | modifier le code]