Famille de Grady de Horion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Horion.

Grady de Horion (de)
Chevalier du Saint-Empire
Image illustrative de l’article Famille de Grady de Horion

Blasonnement Blason: D'argent chargé d'un lion de gueule montant à droite et d'un coeur représentant un croissant d'or. Couronne: couronne à neuf perles. Cimier : le lion de l'écu. Heaume: casque d'argent, grillé, liséré et couronnée d'or. Lambrequins: d'argent et de gueules. Supports : à droite par un griffon d'escalade d'argent recouvert d'or et à gauche par un bélier d'escalade d'argent, des cornes d'or, portant chacune une bannière en or, qui à droite est semblable à l'écu et à droite.
Période XVe siècle-nos jours
Pays ou province d’origine Drapeau de la Principauté de Liège Principauté de Liège
Allégeance Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Drapeau de la Belgique Belgique
Fiefs tenus Seigneurie de Beaufays
Seigneurie de Gomzé
Seigneurie de Ninane
Seigneurie de Horion
Seigneurie de Neuville
Seigneurie de Jemeppe
Seigneurie de Argimont
Seigneurie de Chavanne
Seigneurie de Croenendael
Seigneurie de Ordenge
Seigneurie de Bassine
Seigneurie de Maffe
Demeures Château de Horion
Château d'Oupeye
Château de Chokier
Château de Brialmont
Preuves de noblesse
Autres

La Famille de Grady de Horion est une ancienne famille de la noblesse du Saint-Empire originaire de la Principauté de Liège dont l'ancienneté prouvée remonte à 1487, elle fût reconnue au sein de la noblesse belge en 1829. La famille reçu confirmation de noblesse avec le titre de « Écuyer » le ainsi que quatre quartiers de noblesse des mains de l'Empereur Léopold Ier du Saint-Empire en faveur de Albertus de Grady. Elle a ensuite été anoblie « Chevalier du Saint-Empire » le de l'Empereur Joseph Ier du Saint-Empire en faveur de Petrus-Henricus de Grady. La famille de Grady se divisa en cinq branches distinctes descendants toutes de Petrus-Henricus de Grady (branches: de Grady de Horion, de Grady de la Neuville, de Grady de Brialmont, de Grady de Croenendael, de Grady de Bellaire) dont une seule, la branche «de Grady de Horion», est subsistante à nos jours.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'origine de la famille de Grady de Horion remonte à Henrar de Grez, gouverneur en 1487 du métier des tanneurs de Liège. Son petit-fils Henri de Grez dit Gradi semble être le premier à porter le surnom Gradi, plus tard transformé en Grady (vers 1608) et en de Grady (vers 1678)[1]. La famille fit fortune en pratiquant le métier de peau dans les pays d'Overmaas. Cela a amené une partie des descendants à des professions telles que celle d'avocat et de magistrat ou à des fonctions telles que celle de navire et de conseiller de Liège. Ils ont permis à des mariages flatteurs d'entrer dans l'aristocratie du diocèse du prince et sont bientôt apparus dans la noblesse. Ainsi, au dix-septième siècle, on trouvait:

Albert Grady, à qui l'empereur Léopold Ier a octroyé la noblesse héréditaire en 1694. Cette branche familiale s'est bientôt éteinte. Un homonyme était Albert Grady, marié à Anne de Bomersomme. Il avait un fils, Henri Grady, marié à Anne de Lherneux. Son fils était Pierre-Henri de Grady, marié à Cornélie d'Auxbre, fille d'un maire de Liège. En 1705, l'empereur Joseph Ier donna à Pierre-Henri une noblesse héréditaire avec le titre de chevalier du Saint-Empire romain germanique, transférable à tous les descendants masculins. Il avait acheté la gloire et le château de Brialmont à Tilff l'année précédente.

En 1705, Pierre-Henri de Grady (1643-1724), seigneur et châtelain du château de Brialmont, obtint le titre de «Chevalier-banneret du Saint-Empire». Il épousa la Vicomtesse Cornélie-Isabelle d'Auxbrebis, fille du Vicomte Henri d'Auxbrebis et conseiller du prince-évêque de Liège. De cette union naquis trois fils qui fondèrent différentes branches dont seul la branche dite "de Horion" subsiste:

  • Henri de Grady (1683-1757):
    • de Grady de Horion (subsistante)
    • de Grady de la Neuville (éteinte)
    • de Grady de Brialmont (éteinte)
  • Michel de Grady (1684-1758):
    • de Grady de Croenendael (éteinte)
  • Albert de Grady (1698-1777):
    • de Grady de Bellaire (éteinte)

Branche subsistante[modifier | modifier le code]

Branche de Grady de Horion[modifier | modifier le code]

Henri de Grady (1683-1757), Chevalier du Saint-Empire, fondateur de la «branche de Horion», avait épousé Catherine de Salms, fille de Charles-Antoine de Salms (1657-1698) et de Elisabeth Garavette (1649-1697), qui était héritière du château de Horion. Son fils aîné était Henri-Godefroid de Grady (1707-1765), Chevalier du Saint-Empire, avocat à Horion, épousa Marie-Hubertine de Stockhem, Baronne du Saint-Empire. Ils étaient les parents du Chevalier Henri-Léonard de Grady (1755-1835) qui avait épousé sa cousine Marie-Adelaïde de Grady de Croenendael (1760-1828), fille de Jean-Charles de Grady de Croenendael, Chevalier du Saint-Empire et de Dieudonné de Thier (1732-1777).

Branches éteintes[modifier | modifier le code]

Branche de Grady de la Neuville[modifier | modifier le code]

Jacques de Grady (1711-1775), Chevalier du Saint-Empire, fondateur de la «branche de la Neuville» était le deuxième fils du couple Henri de Grady, Chevalier du Saint-Empire et de Catherine de Salms. Il a épousé Marguerite de La Tour du Pin. Ils étaient les parents de Chevalier Albert de Grady de la Neuville (1769-1825), qui épousa Marie-Agnès de Saren (1789-1854) en 1811. À l'époque française, il est devenu bourgmestre de Neuville-sous-Huy. En 1816, il obtint une reconnaissance dans la noblesse héréditaire avec le titre de chevalier, transférable à tous les descendants masculins et avec la nomination au titre de chevalier de la province de Liège. Le couple a six enfants, dont deux descendants. En 1934, cette branche familiale s'éteignit en la personne du chevalier Emile de Grady (1872-1934), maire de Wimmertingen. Le nom de porteur était sa fille Inès de Grady de la Neuville (1901-1998), également maire de Wimmertingen.

Branche de Grady de Brialmont[modifier | modifier le code]

Le troisième fils marié du couple Grady-de-Salins était Albert de Grady (1717-1792), maire de Liège. Il a épousé Marie-Anne de Namur. Ils étaient les parents de Chevalier Charles-Albert Joseph de Grady (Liège, 9 décembre 1759 - 11 août 1835), qui épousa Marie-Elisabeth de Jacquet (1748-1838) en 1784. En 1817, il fut reconnu dans la noblesse héréditaire avec le titre de chevalier, transférable à tous les descendants masculins et nommé au titre de chevalier de la province de Liège. Le couple a eu un fils qui est mort pour eux. Cette branche est sortie avec la mort de Charles-Albert.

Branche de Grady de Croenendael[modifier | modifier le code]

Michel de Grady (1684-1758), le deuxième fils de Pierre-Henri de Grady, a épousé Thérèse de Hallebaye. En 1757, il achète la gloire et le château de Croenendael, propriété de la famille jusqu'en 1861. Il a ensuite été vendu à un cousin éloigné, le baron Emile de Rosen de Borgharen. De Grady-de Hallebaye étaient les parents de Jean de Grady (1718-1761), qui épousa Dieudonnée de Thier. Ils étaient les parents de Michel de Grady (1755-1800), seigneur de Croenendael, qui épousa Marie de Menth. Ils étaient les parents de Chevalier Michel Albert Joseph de Grady de Croenendael (Liège, 28 mai 1785 - Waltwilder, 22 septembre 1857), qui épousa Anne de Calwaert (1784-1810), rejoignit Catherine de Bossart (1791-1813) en deuxième mariage et en troisième mariage avec Marie de Saren (1789-1854). En 1817, il obtint la reconnaissance de la noblesse héréditaire avec le titre de chevalier et la nomination au titre de chevalier de la province de Liège. Ils eurent le fils Charles-Antoine de Grady de Croenendael (1806-1868), qui épousa Pauline van den Branden de Reeth (1812-1863). Il y avait cinq enfants, mais avec la mort de leur fils, l'ingénieur des mines célibataire Albert de Grady (1838-1906), cette branche familiale s'éteignit en 1906.

Branche de Grady de Bellaire[modifier | modifier le code]

Albert de Grady (1698-1777), troisième fils de Pierre-Henri de Grady, épouse Marie de Rosen. Ils étaient les parents de Albert-Antoine Henri de Grady Chevalier (Liège, 4 juin 1748 - Wandre, 25 juin 1835), membre de la cour féodale de Liège sous l'Ancien Régime et membre du Parlement britannique au Royaume-Uni. Il obtint en 1816 la reconnaissance de la noblesse héréditaire avec le titre de chevalier, transférable à tous les descendants masculins et sur rendez-vous du Chevalier de la province de Liège. En 1778, il épousa Marie-Isabelle de Grady de Brialmont (1754-1780) et en second mariage avec Charlotte de Stockhem. Le couple a eu une fille. Cette branche familiale s'éteignit à la mort d'Albert-Antoine de Grady en 1835.

Preuves de noblesse[modifier | modifier le code]

  • Vienne, 24 octobre 1694, Empereur Léopold Ier du Saint-Empire :
    Concession motu proprio de noblesse et de quatre quartiers de noblesse en faveur de Albertus de Grady[2] ;
  • Vienne, 28 août 1705, Empereur Joseph Ier du Saint-Empire :
    Concession motu proprio du titre (héréditaire) de «Chevalier-banneret du Saint-Empire» et de quatre quartiers de noblesse en faveur de Petrus-Henricus de Grady ;
  • La Haye, 26 avril 1816, Roi Guillaume Ier des Pays-Bas :
    Nomination de Albert de Grady de la Neuville avec le titre (héréditaire) de «Chevalier» dans le Corps équestre de la province de Liège ;
  • La Haye, 26 avril 1816, Roi Guillaume Ier des Pays-Bas :
    Nomination de Albert-Antoine de Grady de Bellaire avec le titre (héréditaire) de «Chevalier» dans le Corps équestre de la province de Liège ;
  • La Haye, 13 septembre 1817, Roi Guillaume Ier des Pays-Bas :
    Nomination de Charles-Albert de Grady de Brialmont avec le titre (héréditaire) de «Chevalier» dans le Corps équestre de la province de Liège ;
  • La Haye, 13 septembre 1817, Roi Guillaume Ier des Pays-Bas :
    Nomination de Michel-Albert de Grady de Croenendael avec le titre (héréditaire) de «Chevalier» dans le Corps équestre de la province de Liège ;
  • La Haye, 18 octobre 1829, Roi Guillaume Ier des Pays-Bas :
    Reconnaissance de noblesse avec le titre (héréditaire) de «Chevalier» en faveur de Henri-Léonard de Grady de Horion ;

Alliances[modifier | modifier le code]

Généalogie[modifier | modifier le code]

  • Henrar de Grez
    • Jean dit Gradi de Grez ∞ Agnès de Limbourg
      • Henri dit Gradi de Grez ∞ Agnès d'Avroy
        • Albert dit Gradi de Grez ∞ Anne Bommersom
          • Albert de Grady ∞ Marie de Fisenne
            • Albert de Grady (1617-1694) ∞ Marguerite de Looz
              • Albert de Grady ∞ Catherine de Vivario
                • Branche éteinte
          • Henri de Grady ∞ Anne de Lierneux
            • Henri de Grady ∞ Anne de Rosen
              • Pierre-Henri de Grady (1643-1724) ∞ Cornélie-Isabelle d'Auxbrebis
                • Henry de Grady, Chevalier du Saint-Empire (1683-1757) ∞ Catherine-Jeanne de Salms
                  • Henri-Godefroid de Grady de Horion, Chevalier du Saint-Empire (1707-1765) ∞ Marie-Humbertine de Stockem, Baronne du Saint-Empire
                    • Henri de Grady de Horion, Chevalier du Saint-Empire (1755-1835) ∞ Marie-Adélaïde de Grady de Croenendael (1760-1828)
                      • Henri de Grady de Horion, Chevalier du Saint-Empire (1785-1864) ∞ Marie-Jeannette de Grady de Croenendael (1777-1847)
                      • Henri de Grady de Horion, Chevalier du Saint-Empire (1818-1903) ∞ Clara de Fisenne (1837-1919)
                        • Alphonse de Grady de Horion, Chevalier du Saint-Empire (1863-1954) ∞ Irma Monseur 1870-1940
                          • Henri de Grady de Horion, Chevalier du Saint-Empire (1893-1982) ∞ Nelly de Wouters de Bouchout (1899-1974)
                            • Claire de Grady de Horion ∞ René Thibaut de Maisières (1912-2008)
                            • Marie-Henriette de Grady de Horion ∞ Emmanuel de Kerchove d'Exaerde
                            • Nelly de Grady de Horion ∞ Bernard Roman
                            • Henry de Grady de Horion, Chevalier du Saint-Empire ∞ Marie Moncheur de Rieudotte
                              • Henri de Grady de Horion ∞ Myriam de Bonhome, Baronne du Saint-Empire
                                • Floriane de Grady de Horion ∞ Sans alliance
                                • Henri de Grady de Horion ∞ Sans alliance
                              • Benoît de Grady de Horion ∞
                              • Thierry de Grady de Horion ∞
                              • Marie-Chantal de Grady de Horion ∞
                              • Emmanuel de Grady de Horion ∞
                            • Caroline de Grady de Horion ∞
                            • Alphonse de Grady de Horion, Chevalier du Saint-Empire
                            • Anne-Marie de Grady de Horion ∞
                            • Monique de Grady de Horion ∞
                            • Paul de Grady de Horion, Chevalier du Saint-Empire
                            • Bernadette de Grady de Horion ∞
                            • Elisabeth de Grady de Horion ∞
                            • Albert de Grady de Horion, Chevalier du Saint-Empire
                            • Nicole de Grady de Horion ∞
                            • Philippe de Grady de Horion, Chevalier du Saint-Empire
                            • Jacqueline de Grady de Horion ∞
                  • Jacques de Grady de La Neuville (1711-1775) ∞
                  • Albert de Grady, Chevalier (1717-1792) ∞
                • Michel de Grady, Chevalier du Saint-Empire (1684-1758) ∞ Thérèse de Hallebaye
                • Marie-Jeanne de Grady (1686-1737) ∞ Georges de Goër de Herve, Baron du Saint-Empire (1691-1747)
                • Agnès-Isabelle de Grady ∞ Sans alliance
                • Albert de Grady, Chevalier du Saint-Empire (1698-1777) ∞ Baronne Marie-Hélène de Rosen
                  • Albert de Grady, Chevalier du Saint-Empire (1748-1835) ∞ Marie-Isabelle de Grady (1754-1780)
                    • Hélène-Albertine de Grady (1780-1868) ∞ Baron Hyacinthe de Rosen


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-François Houtart, Anciennes familles de Belgique : Recueil LXI, Bruxelles, Association royale Office Généalogique et Héraldique de Belgique, , p. 114.
  2. Paul Janssens et Luc Duerloo, Armorial de la noblesse belge, 1992 Lire en ligne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]