Famille Coart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coart.
Saint Godefroid Coart, dit van Mervel - Église Maria van Jesse à Delft.

La famille Coart est ancienne; elle est originaire de Melveren (Principauté de Liège).

Un de ses membres, Godefroid Coart, né à Melveren en 1512, prêtre de l'Ordre des frères mineurs, fut martyrisé à Gorcum, avec dix-huit de ses confrères, le 9 juillet 1572 par les Gueux de Mer sous les ordres de Guillaume de la Marck. Ils furent béatifiés le 14 novembre 1675 à Rome par le pape Clément X et canonisés le 29 juin 1865Rome) par Pie IX. Le prénom de Godefroid a été donné au chef de famille actuel en souvenir de l'illustre « ancêtre ».

Le martyr de Saint Godefroid[modifier | modifier le code]

Les dix-neuf martyrs de Gorcum appartiennent au martyrologe des Pays-Bas pendant les guerres de religion. Le récit de leur martyre a été écrit par un théologien de grand mérite, Guillaume Estius, dont l'ouvrage[1] demeure la principale et à peu près l'unique source historique des événements qui s'accomplirent à Gorcum et à Brielle en 1572, et cette source, écrit Monseigneur de Ram, recteur de l'Université de Louvain, présente des garanties exceptionnelles d'authenticité.

Dans cet ouvrage il est aussi écrit que :

«  Le P. Godefroid, né à Mervel, village près de Saint-Trond, avait, en qualité de sacristain, la surveillance des choses sacrées. Il n'en possédait pas moins de talent, et rendit surtout de grands services dans le tribunal de la pénitence. Il consacrait ses loisirs à imprimer et à colorier des images en l'honneur de Jésus-Christ et des Saints, qu'il distribuait pour rien, jusqu'à ce que par le martyre[2] il participa à la béatitude des Saints.  »

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Crayon généalogique[modifier | modifier le code]

Depuis Simon, né le 14 février 1637[modifier | modifier le code]

Michel De Bay
(° 1513 - † 1589) théologien considéré comme le préparateur du Jansénisme
Jacques De Bay
(° 1544 - † 1614)[5] Il est le neveu de Michel De Bay

Par le mariage de Simon Coart avec Jacqueline Chevalier[6], le 22 juin 1661, la famille Coart est liée à l’une des branches de la famille De Bay[7]. Elle descend en ligne directe au 12e degré de Jean De Bay et d’Andrinette Neve, conjointe en 1500 ; censiers de la Haie dite la Tourette de Bauffe dont sont issus l’Eximius Michel De Bay (dit Baius ou Baion), 1513-1589, Docteur en Théologie, envoyé au Concile de Trente - Professeur de l’Université de Louvain - Doyen de Saint Pierre – Fondateur de bourses d’études et l’Eximius Jacques De Bay, Docteur et Professeur de Théologie – Fondateur du Collège De Bay à Louvain et de bourses d’études – Président du Collège de Savie (1544-1614).

Le crayon généalogique figure dans le dossier de la Fondation De Bay qui relève de la Commission des Bourses d’Études du Brabant.

Cette généalogie a été reproduite partiellement dans les tablettes du Hainaut T. II 1956, publiées par Ch. R. Paternostre de la Marieu.

Par le mariage de son arrière-grand-père François Coart avec Jeanne Milisen, le 7 mai 1824, Paul Coart est apparenté à la famille Witten qui fut notoire dans le Limbourg. Il est parent au 11e degré en ligne directe de Gilles Witten , Echevin et Secrétaire de la haute justice de Tongres et au 13e degré en ligne collatérale de Jean Witten, Chanoine de la Cathédrale Saint-Lambert à Liège – Archidiacre d’Ardenne – Prévot de Notre-Dame de Tongres – Grand Chancelier de six Princes Évêques et qui fonda des bourses d’études pour le Droit et la Théologie (décédé le 7 mars 1584). Les bourses de la fondation Witten relèvent de la Commission des Bourses d’Études du Limbourg. Paul Coart est, en sa qualité de plus proche parent du fondateur, collateur parent des bourses Witten. L’autre collateur parent le Baron Marcel de Schaetzen, décédé, n’a pas été remplacé.

Paul Coart est fils de Emile, Jean, Mathias, Lambert Coart né à Tongres le 8 avril 1860, y décédé le 26 septembre 1943. Magistrat retraité – Avocat – Bâtonnier du Barreau de Tongres – Chevalier de l’Ordre de Léopold - qui a épousé le 17 juin 1891 à Schaerbeek, Gabrielle, Albertine, Joséphine Barella, née à Schaerbeek le 21 novembre 869, décédée à Tongres le 16 novembre 1961.

Emile Coart est le fils d’Arsène, Henri, Justin Coart, né à Tongres le 29 octobre 1829, y décédé le 5 février 1915. Président émérite du Tribunal de Tongres – Officier de l’Ordre de Léopold.

Arsène Coart avait un frère Justin Coart, décédé sans postérité, qui fut Echevin de Tongres de 1861 à 1878 et longtemps membre du Conseil Provincial du Limbourg – Chevalier de l’Ordre de Léopold.

Par une sœur d’Arsène Coart, Paul Coart est le cousin sous-germain de Pierre Reard, Président émérite du Tribunal de Tongres, Commandeur de l’Ordre de la Couronne, veuf de Simone Meyers, fille du Procureur Général Baron MEYERS.

Et de Marie, Joséphine, Philomène Slegers (décédée en 1907)

Par sa Grand-mère Slegers, Paul Coart est :

petit-neveu d’Alphonse Slegers-Schaetzen, Docteur en Droit – Président du Conseil Provincial et Membre de la Députation Permanente du Limbourg – Officier de l’Ordre de Léopold. cousin sous germain de feu Joseph Slegers-de Bellerc Premier Président émérite de la Cour d’Appel de Liège – Grand Officier de l’Ordre de Léopold.

Gabrielle Barella est la fille de Léopold Barella né à Gand le 2 ami 1832, décédé à Knokke en novembre 1914, Docteur en Médecine. Il servit comme médecin de Bataillon au régiment des Guides. Pendant la guerre de 1870, se dévoua dans les ambulances de Bruxelles. Il dut prendre prématurément sa retraite à la suite d’un accident de cheval. Il s’occupa de la gestion de sa fortune – Administrateur de Sociétés – Chevalier de l’Ordre de Léopold – Chevalier de la Légion d'honneur.

Et de Joséphine, Marie, Félicie Lhoest née à Liège le 24 juin 1847, décédée à Bruxelles en 1932. Celle-ci était la fille de Joseph, Mathieu, Albert Lhoest et de Marie, Thérèse, Félicie Batta de Nomerenge.

Joseph Lhoest est né à Liège le 5 mars 1807. Son zèle pour la cause des Belges décida le Général Chestret de Haneffe à le désigner comme Secrétaire Général lors de journées révolutionnaires de 1830 (blocus de la Citadelle) (lettre de service du 28 septembre 1830). Avant son mariage (1844), il s’était établi dans le Hainaut. Directeur des Hauts-fourneaux et Charbonnages de Chatelineau (1839-1842), il devint ensuite Directeur Général des Moulins à vapeur de Chatelineau (1842-1860) – Conseiller Communal de Chatelineau depuis le 28 octobre 1850, il fut nommé Bourgemestre de cette commune le 28 février 1858. Élu Conseiller Provincial du Hainaut le 28 mai 1860 – Décédé le 22 novembre 1860.

Paul Coart a épousé à Liège le 3 octobre 1922, Edith, Félicie, Euphémie, Marie Fresart, née à Liège le 5 avril 1897.

Edith Fresart est la fille de Oscar, François, Hadelin Fresart qui a épousé à Rumelange (Grand-Duché), le 11 mai 1895 Hortense, Euphémie Chandelon.

Oscar, François Fresart est né à Liège le 26 octobre 1870. Industriel – décédé à Liège le 16 juin 1939. Il fut arrêté le 14 juin 1917 et incarcéré pendant 30 jours à la prison de Saint-Gilles à Bruxelles parce que son fils Oscar s’était évadé de Belgique pour rejoindre le front.

Oscar, François Fresart est le treizième enfant de François, Oscar, Alphonse Fresart. Ingénieur des Mines à I.Lg. – Banquier à Namur puis rentier à Liège – époux de Adèle, Charlotte, Nobertine Pirlot. Celui-ci était le onzième enfant de Michel', François, Joseph Fresart (1773-1860), fondateur de la banque Fresart, Président du Tribunal de Commerce de Liège, époux de Charlotte Groyen.

Hortense, Euphémie Chandelon, née à Grivegnée le 28 janvier 1874, décédée à Liège en novembre 1964, est fille de Henri Chandelon et de Joséphine, Hortense de Lame.

Henri Chandelon, né à Liège le 23 août 1847, épouse Joséphine, Hortense de Lame le 19 avril 1873. Ingénieur A.I.Lg., fut Directeur Général et Administrateur délégué des Aciéries de Rumelange (Grand-Duché). Décédé à Liège le 19 janvier 1914. Chevalier de l’Ordre de Léopold et de la Couronne de Chêne.

Henri Chandelon était le fils de Joseph, Théodore Chandelon professeur à l’Université de Liège, Commandeur de l’Ordre de Léopold.

Annexe : Filiation Fresart[modifier | modifier le code]

La famille Fresart est l'une des plus anciennes du pays de Liège.

Sa généalogie établie par pièces remonte au milieu du XVe siècle.

Très féconde, elle a de nombreuses alliances dans la noblesse du Royaume.

On se bornera à ce propos à signaler que Oscar-François Frésart, beau-père de Paul Coart, est le cousin germain de Marie-Charlotte Renée Frésart (1864-1947) qui a épousé le 16 septembre 1884, Paul-Louis-Marie-Célestin Baron de Favereau, devenu Président du Sénat et Ministre des Affaires étrangères.

Du mariage de Favereau-Frésart est issu notamment Edith-Paul-Adeline-Marie-Joseph-Ernestine-Elisabeth de Favereau ° Liège le 6 décembre 1889 qui a épousé à Bruxelles, le 18 août 1912, le Comte Charles-Albert d'Aspremont Lynden, ancien Ministre-Sénateur.

État présent de la noblesse[modifier | modifier le code]

ARMES: Écartelé : aux 1 et 4 d'hermine à un livre de gueules, la tranche et les fermoirs d'or ; aux 2 et 3 de sinople à un gantelet d'argent posé en bande. H. d'argent couronné L. de sinople et d'argent C. : un panache de cinq plumes d'autruche, une de sinople, deux d'argent et deux de gueules D.: Firmant virtus et labor, de sinople sur un listel d'argent[8].

I. Paul-J.-Jean-Justin-Lambert-Léopold Coart, docteur en Droit, professeur ordinaire émérite à l’U.C.L., assesseur honoraire à la section de législation du Conseil d’État, avocat honoraire près de la Cour d’appel de Liège, membre du Conseil supérieur des Finances, commissaire royal pour la simplification fiscale, volontaire de guerre 1914-1918, prisonnier politique, grand officier de l’ordre de la Couronne et de l’ordre de Léopold II, commandeur de l’ordre de Léopold[9], croix de guerre, croix du Feu, croix du prisonnier politique, grand officier de l’ordre de la Couronne de chêne, médaille militaire et croix de guerre françaises, fils de Jean-Mathias-Lambert-Emile, avocat, bâtonnier, procureur du roi honoraire, et de Gabrielle-Albertine-Jeanne-Marie Barella, obtint, le 16 janvier 1975, concession de noblesse; ° Tongres le 27 octobre 1892, † Uccle le 4 mars 1979, il x Liège le 3 octobre 1922 Edith-Félicie-Euphémie-Marie Frésart, ° Liège le 5 avril 1897, † Liège le 21 décembre 1977, fille d’Oscar-François-Hadelin, industriel, et d’Hortense-Euphémie-Jeanne-Marie-Françoise Chandelon[8].

Dont :

Godefroid, qui suit.

Marguerite-Marie-Gabrielle-Hortense-Edith, ° Louvain le 18 août 1924, x Liège le 17 juillet 1947 Albert-Antoine-Paul-Marie-Jean Braun[10], ° Ixelles le 1er décembre 1914, † Woluwe-Saint-Lambert le 19 janvier 2001, fils de Thomas-H.-J., avocat au barreau de Bruxelles, bâtonnier de l’Ordre, directeur de l’Académie royale de langue et de littérature française et de Marguerite-Léonide-Marie-Isabelle-Madeleine Van Mons.

Marie-Thérèse-Gabrielle-Hortense dite Marèse, ° Rocourt le 7 décembre 1925, † Embourg le 2 janvier 2008.

Françoise-Marie-Madeleine-Edith, ° Rocourt le 7 mars 1927, † Liège le 3 juillet 1999.

Henry, qui suivra IIbis.

II. Godefroid-Paul-Emile-Oscar-J.-Henry dit Freddy, écuyer, docteur en Droit, licencié en sciences économiques, volontaire de guerre au First Belgian Field Regiment, chevalier de l’Ordre de Léopold, et Ordre de la Couronne, ° Louvain le 10 juillet 1923, x Paris (XVIIIe) le 1er juin 1962 Marie-Claire-Noëlle Tuja[11], ° Paris (XIIe) le 21 décembre 1925, † Uccle le 24 juin 2000, fille de Jean-Alfred, et de Thérèse-Marthe-Gabrielle Mange[12]. Dont :

François[13]-Jean-Paul-Marie, écuyer, ingénieur commercial, ° Bruxelles le 25 juillet 1965.

IIbis. Henry-Clément-Désiré-Simon-René, écuyer, docteur en droit, licencié en science économique appliquée, administrateur de sociétés, lieutenant de réserve honoraire d'infanterie blindée, chevalier de l'Ordre de la Couronne, ° Rocourt le 12 septembre 1931, † Uccle le 24 juin 2004, x Liège le 13 mai 1958 Paule-Mathilde-Suzanne-Angèle Colmant, ° Liège le 2 mars 1933, fille d'Yvan-Léon-J. et de Jeanne-Julie Goffin. Dont :

Paul, qui suit.

Noëlle-Marie Jeanne-Bérengère-Edith-Julie, ° Liège le 25 mai 1962, x Uccle le 17 juin (Abbaye de Parc Heverlee 19 juin) 1992 Gilles-Pascal-Léonce de Muyser Lantwyck, °Ixelles le 16 janvier 1956, fils d’Albert-Joseph-Léon[14], administrateur de société, et de Marie-José van Steenkiste.


Dont :

1° Amaury-Albert-Henry-Paul-Godefroid-Michel-Marie, ° Uccle le 20 novembre 1996.

2° Quentin-Arthur-Yvan-Paul-Joseph-Henry-Marie, ° Uccle le 6 août 1998.

III. Paul-Yvan-Godefroid-Oscar-Henry-Jean COART, écuyer, lieutenant de réserve de cavalerie blindée au 4e régiment de Guides, chevalier de l' Ordre de la Couronne, ° Liège le 7 avril 1959, x Saint-Gilles le 31 juillet (Notre-Dame de la Cambre le 22 août) 1987 (mariage dissout à Saint-Gilles le 19 novembre 1996) Claudia-Denise Brausch, ° Berchem-Sainte-Agathe le 21 mars 1964, fille de Roger-Gilbert-Adolphe et de Regine van den Broeck.

Dont :

Geoffrey-Henry-Paul-Yvan-François-Roger-Marie, écuyer, ° Uccle le 21 février 1989.

Tableau d'ascendance[modifier | modifier le code]

... sur trois générations
Paul, écuyer,
Chevalier de l'ordre de la Couronne
° Liège 7 avril 1959

et sa sœur

Noëlle ° Liège 25 mai 1962
Père :
Henry Clément Coart, écuyer, docteur en droit
Chevalier de l'ordre de la Couronne
° Rocourt 12 septembre 1931 † Uccle 24 juin 2004
Grand-père paternel :
Paul J. Coart, écuyer, docteur en droit
Grand officier de l'ordre de la Couronne et de l'Ordre de Léopold II
Commandeur de l'Ordre de Léopold[9]
° Tongres 27 oct. 1892 † Uccle 4 mars 1979

Paul Coart

Père du grand-père paternel :
Emile Coart

Emile Coart

Mère du grand-père paternel :
Gabrielle Barella
Grand-mère paternelle :
Edith Félicie Fresart
° Liège 5 avril 1897 † Liège 21 décembre 1977
Père de la grand-mère paternelle :
Oscar Fresart
Mère de la grand-mère paternelle :
Hortense Chandelon
Mère :
Paule Mathilde Colmant
° Liège 2 mars 1933
Grand-père maternel :
Ivan Colmant, docteur en médecine
Commandeur de l'ordre de la Couronne et de l'Ordre de Léopold II
avec Glaives
Officier de l'Ordre de Léopold avec Glaives[15]
° Nivelles 14 novembre 1892 † Liège 2 septembre 1976

Ivan Colmant

Père du grand-père maternel :
Jules Colmant

Jules Colmant

Mère du grand-père maternel :
Amandine François
Grand-mère maternelle :
Jeanne Julie Goffin
° 2 juillet 1904 † Uccle 29 juin 2008
Père de la grand-mère maternelle :
Gustave Goffin
Mère de la grand-mère maternelle :
Julie Bienvenu

Les Coart dans l'ordre de Léopold[modifier | modifier le code]

L'ordre de Léopold est l'ordre militaire et civil le plus important de Belgique, il doit son nom au roi Léopold Ier et a été fondé en 1832.

Commander Ordre de Leopold.png

  • Paul (1892-1979), commandeur

Officer Ordre de Leopold.png

  • Arsène (1829-1915), officier

Chevalier Ordre de Leopold.png

  • Emile (1860-1943), chevalier
  • Justin, chevalier
  • Godefroid (1923), chevalier

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Guillaume Estius, Historia martyrum Gorcomiensium Douai, in-4, 1603 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Cl-R Paternostre de la Mairieu, TABLETTES DU HAINAUT Tome II La Descendance des DE BAY, 1956 p. 83–89 et p. 111 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Noblesse belge d'aujourd'hui, Les cahiers nobles, 1967
  • Philippe de Bounam de Ryckholt et Georges de Hemptinne, Lettres de Noblesse octroyées par Sa Majesté Baudouin, Roi des Belges, 1951-1991 p. 65
  • Paul Janssens & Luc Duerloo. Armorial de la noblesse belge du XVe au XXe siècle. Crédit communal. A-E, p. 535. Planche no 683, armoiries no 3394. Document utilisé pour la rédaction de l’article

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens familiaux[modifier | modifier le code]


Famille alliée[modifier | modifier le code]

Lieux avec représentation des martyrs de Gorcum[modifier | modifier le code]

Église Saint-Nicolas à Bruxelles

Cette liste est non exhaustive.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Guilielmus Estius, Historiae martyrum Gorcomiensium maiori numero fratrum minorum ; qui pro fide Catholica à perduellibus interfecti sunt anno Domini M. D. LXXII, Douai, chez Balthasar Bellerus, 1603. Ce livre, écrit dans une élégante langue latine, peut également être considéré comme étant un des premiers ouvrages dénonçant et condamnant ouvertement les crimes de guerre, considérés comme chose normale à l'époque.
  2. Un témoin aurait entendu Godefroid dire comme Jésus " Mon Dieu, pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font " voir : Geert de Sutter, N'ayez pas peur p. 44
  3. Note : En plus du Vatican il existe également des représentations du martyr de Gorcum à l'Église Saint-Nicolas près de la Grand Place à Bruxelles, à l'Église des Clarisses à Tongres, à l'Église Maria van Jesse à Delft et bien d'autres lieux encore.
  4. Note : En face de cette église se trouvait un couvent de fransiscains. Lors de l'aménagement des grands boulevards du centre de la ville et l'édification du bâtiment de la Bourse (186-1871) ce couvent fût démoli. Les reliques conservées dans une châsse en cuivre dorée, œuvre de Höllner, originaire de Kempen en Allemagne, furent confiées à l'Église de Saint-Nicolas. Le tableau qui fut placé en face de la châsse présente la dernière communion des martyrs de Gorcum. C'est l'œuvre de Stallaert (1918)
  5. Portrait de Jacques DE BAY se trouvant dans le cabinet rectoral de l'Université de Louvain
  6. Source: Cl-R Paternostre de la Mairieu, TABLETTES DU HAINAUT Tome II, p. 83
  7. Source : http://www.cosmovisions.com/Baius.htm Baius (Michel de Bay, en latin), théologien, le préparateur du jansénisme
  8. a et b État Présent de la Noblesse - Première partie Clo/Crom - Annuaire de 2005
  9. a et b Note : Cette décoration est l'équivalent de la Légion d'honneur en France.
  10. Note : Albert Braun, fils de Thomas Braun, ancien Bâtonnier, membre de l’Académie et de Madame née van Mons. Il est le petit-fils d’Alexandre Braun, ancien bâtonnier – Sénateur – ministre d’État.
  11. Note : Jean Tuja, Polytechnicien, fait la campagne 1914-1918. Ingénieur du Corps des Mines, il passe ensuite à la Compagnie P.L.M. et fait carrière à la S.N.C.F. à partir de 1924. Détaché en 1945 à l’Office Central des Transports Intérieurs Européens (ECITO), il devient Directeur Général adjoint et Directeur adjoint de la Commission Economique pour l’Europe des Nations-Unies à Genève. Secrétaire général de l’Union Internationale des chemins de Fer (UIC) de 1949 à 1960. Retraité avec le titre de Directeur général adjoint de la S.N.C.F. Officier de la Légion d'honneur, Croix de Guerre 1914-1918. (décédé en janvier 1972)
  12. Note : Thérèse Mange est la fille d’Alfred Mange, Directeur général de la Compagnie Paris-Orléans et Premier Président de l’Union Internationale des Chemins de Fer (UIC)
  13. François Coart, Président of European Rail Freight Association
  14. Note : Albert de Muyser était propriétaire de chevaux de courses et peintre de chevaux
  15. Note : Par l'Arrêté Royal du 14 février 1939 des glaives croisés ont été institutés pour trois ordres de chevalerie belges (l'Ordre de Léopold I, l'Ordre de la Couronne et l'Ordre de Léopold II) afin de désigner que la décoration a été décernée pour des services rendus en temps de guerre.
  16. Note : Un hommage aux dix-neuf Martyrs de Gorcum. Onze Franciscains, un Dominicain, deux Prémontrés, un Chanoine de Saint Augustin et quatre prêtres séculiers. Jeunes pour la plupart, ils ont été pris dans la tempête des troubles politiques et religieux du XVIe siècle. Calmes et résolus, avec comme seule arme leur foi. Ils sont restés inébranlables et fidèles. Même quand ils ont été mis en prison et torturés par les Gueux de mer. Même quand ils pouvaient sauver leur vie de la pendaison en reniant la présence de Jésus dans l’Eucharistie et la place spéciale du Pape dans la communauté ecclésiale. Cette fidélité les a portés jusqu’au cœur du Seigneur. Puisse cet épisode historique résonner comme un appel à l’amour, à la justice, à la paix
  17. Famille alliée aux Lantwyck à maintes reprises, ce qui leur a valu d'adjoindre leurs noms par Arrêté Royal du 14 déc. 1990.