Félix Jousserand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Félix Jousserand
Surnom Félix J
Nom de naissance Félix Jousserand
Naissance (41 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale Auteur-interprète, poète
Genre musical Hip-hop, rap français, slam
Instruments Voix
Labels BMG, Because Music, EncorE/Discograph, Basaata, Musicast, Melodik Music

Félix Jousserand, né le à Paris, est un auteur-interprète français, issu de la scène slam parisienne. Son travail s'articule autour de l'oralité et de formes littéraires populaires et percutantes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Étudiant de Sciences Po[1], Félix Jousserand contribue dès le début des années 2000 à l'émergence du slam en France, dans les cafés de l'Est parisien. Il fonde le collectif Spoke Orkestra avec D' de Kabal et Nada. Il s'illustre par une production importante, littéraire (revues, théâtre), musicale (Dum Dum[2], avec Vincent Artaud, Régis Ceccarelli, Gilles Coronado), scénique (performances poétiques) ou éditoriale[3].

En 2002, il crée les éditions Spoke, structure éditoriale originale et indépendante liée au mouvement slam, qui publiera une vingtaine de titres. En 2004, il publie son premier album intitulé Interdit aux mineurs avec Spoke Orkestra[4]. En 2007, il coordonne Blah - une anthologie du slam, ouvrage de référence consacré aux pionniers de cette scène, en coédition avec Florent Massot. En 2009, il publie un premier recueil de poésie, Basketville, aux éditions Au Diable Vauvert et collabore avec la compagnie Duzieu Dans Les Bleus (Nathalie Garraud et Olivier Saccomano), pour la mise en scène de sa pièce de théâtre Victoria, créée en janvier 2010 à La Friche, La Belle de Mai à Marseille.

En 2010 parait le second opus intitulé Le professeur Félix, de Dum Dum. En 2012, il participe à La Conservature, pièce sonore créée à Canal 93 (Bobigny). En juillet 2013, il encadre des adolescents du quartier nord d'Amiens qui étudieront ses slams[5]. En 2014, il joue Hostes Humani Generis, à la Maison des Metallos[6]. Il collabore également avec Arte radio et dirige des ateliers d'écriture dans toutes les banlieues nord de France.

Il a écrit des chansons pour de nombreux interprètes, Jeanne La Fonta, Pierre Sangue, Simone elle est Bonne, Katerine, Arm, Déborah Dégouts... Co-dirige la collection VO.X au éditions Au Diable Vauvert et programme des soirées mensuelles de poésie au Théâtre des 13 Vents à Montpellier.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2004 : Interdit aux mineurs (avec Spoke Orkestra) - BMG
  • 2006 : Dum Dum (avec Dum Dum) - Discograph
  • 2007 : Merci Merci (sur la compilation Bouchazoreill Slam) - Because
  • 2007 : N'existe pas (avec Spoke Orkestra) - Basaata/Musicast
  • 2009 : With Words (avec THÔT) - Stephane Payen
  • 2010 : Le professeur Félix (avec Dum Dum) - Discograph
  • 2012 : La Peste et En dessous de la réalité ( Spoke Orkestra ) - Riposte

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anthologie du slam - Éditions Seghers – collectif - 2002
  • Spécial K. - Revue LIgne Noire - 2002
  • 1er mai - Éditions Spoke - 2002
  • La plus grande grande pièce du monde - collectif – Ed. de l’Amandier - 2003
  • Étranger chez soi-même - collectif sous la direction de Tonie Morrison - Christian Bourgois - 2007
  • Blah - anthologie du slam - Spoke / Florent Massot - 2007
  • Basketville - tu peux toujours courir - Au diable vauvert - 2009[3]
  • Victoria - Éditions Imho - Coll. Et hop - 2010
  • Rhapsodes - Anthologie du rap Francais - Au diable vauvert - 2016
  • Mauvais Penchant - Au Diable Vauvert - 2018

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Beautés Déviantes - Théâtre des Tafurs, Bordeaux. 2008
  • Victoria - Duzieu dans les bleus, Massalia, Marseille. 2010
  • La Conservature - Canal 93, Bobigny. 2012
  • Pourquoi les martiens ne viennes pas à La Paillade ? - Théâtre Jean Vilar, Montpellier. 2014
  • Hostes Humani Generis - La Maison des Métallos, Paris. 2014
  • Canso, la chanson de la croisade albigeoise - La Vignette, Montpellier. 2018
  • Barbaresques - Théâtre de Chambre, Le Phénix, Le Manège, Le Channel... 2018


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « JOUSSERAND FELIX - 34000 Montpellier », sur lr21.fr (consulté le 29 avril 2016).
  2. « Un roman noir en puzzle », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 26 avril 2019)
  3. a et b « Félix Jousserand en résidence de création d’un opéra », sur ville-saintgratien.fr (consulté le 29 avril 2016).
  4. « Félix JOUSSERAND », sur Africultures (consulté le 29 avril 2016).
  5. « A Amiens, de la vidéosurveillance à la prévention », sur blogs.mediapart.fr, (consulté le 29 avril 2016).
  6. « Hostes humani generis, de Félix Jousserand, à La Maison des métallos », sur gambetta-village.fr, (consulté le 29 avril 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]