Evaristo Carvalho

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Evaristo Carvalho
Illustration.
Evaristo Carvalho en 2016.
Fonctions
Président de la République de Sao Tomé-et-Principe
En fonction depuis le
(5 ans et 12 jours)
Élection 7 août 2016
Premier ministre Patrice Trovoada
Jorge Bom Jesus
Prédécesseur Manuel Pinto da Costa
Successeur Carlos Vila Nova (élu)
Président de l'Assemblée nationale

(2 ans, 2 mois et 15 jours)
Président Fradique de Menezes
Manuel Pinto da Costa
Premier ministre Rafael Branco
Patrice Trovoada
Prédécesseur Arzemiro dos Prazeres
Successeur Alcino Pinto
Premier ministre

(5 mois et 24 jours)
Président Fradique de Menezes
Prédécesseur Guilherme Posser da Costa
Successeur Gabriel Costa

(3 mois et 18 jours)
Président Miguel Trovoada
Prédécesseur Norberto Costa Alegre
Successeur Carlos da Graça
Député

(12 ans, 6 mois et 4 jours)
Circonscription District d'Água Grande
Législature VIIIe, IXe, Xe
Groupe politique ADI
Biographie
Nom de naissance Evaristo do Espírito Santo Carvalho
Date de naissance (79 ans)
Lieu de naissance Santana, Sao Tomé-et-Principe
Nationalité Santoméenne
Parti politique Action démocratique indépendante

Evaristo Carvalho
Premiers ministres de Sao Tomé-et-Principe
Présidents de la République démocratique
de Sao Tomé-et-Principe

Evaristo Carvalho, né le à Santana, est un homme politique santoméen, membre de l'Action démocratique indépendante (ADI).

Il est Premier ministre du au puis du au . Après être arrivé en tête au premier tour de l'élection présidentielle de 2016, il est accusé de fraudes par plusieurs de ses adversaires et reste seul candidat au second tour. Il devient président de la République le . Il ne se représente pas à l'élection de 2021.

Biographie[modifier | modifier le code]

Premier ministre[modifier | modifier le code]

Membre de l'Action démocratique indépendante (ADI)[1], il est nommé Premier ministre le par le président Miguel Trovoada après le limogeage de Norberto Costa Alegre[2] et la dissolution de l'Assemblée nationale. Les élections législatives du suivant sont remportées par le Mouvement pour la libération de Sao Tomé-et-Principe – Parti social-démocrate[3], entraînant le remplacement de Carvalho par Carlos da Graça le [4].

Il est de nouveau Premier ministre du au [5].

Président de l'Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

Le , après la victoire de l'Action démocratique indépendante aux élections législatives, il est élu président de la nouvelle Assemblée nationale.

Deux ans plus tard, le , l'opposition parlementaire unie dépose une motion de censure à l'encontre du Premier ministre Patrice Trovoada, membre de l'ADI. Les partis d'oppositions, Mouvement pour la libération de Sao Tomé-et-Principe – Parti social-démocrate (MLSTP-PSD), Parti de convergence démocratique - Groupe de réflexion et Mouvement pour les forces de changement démocratique - Parti libéral sont numériquement plus importants à l'Assemblée que le parti majoritaire. Deux jours plus tard, une bagarre éclate entre les parlementaires, scène inédite dans le pays. Carvalho démissionne le est remplacé le 28 par Alcino Pinto (MLSTP-PSD), élu par l'opposition. Le lendemain, la motion est acceptée et Trovoada est démis de ses fonctions[6].

Candidat aux élections présidentielles[modifier | modifier le code]

Candidat à l'élection présidentielle de 2011, il est battu au second tour par Manuel Pinto da Costa.

De nouveau candidat à l'élection présidentielle de 2016, il est dans un premier temps proclamé élu avec 50,1 % des voix, loin devant le président sortant qui n'obtient que 24,8 %[7]. Le cependant, la commission électorale (CEN) réajuste les résultats provisoires, en raison des procès-verbaux des bureaux de vote de la diaspora au Portugal, en Angola, au Gabon et en Guinée équatoriale et d'un vote différé qui a eu lieu le dans la localité de Maria Luisa. Pour la commission aucun des candidats n'a réussi à obtenir plus de la moitié des voix exprimées, ce qui justifie donc l'organisation d'un second tour entre Evaristo Carvalho et Manuel Pinto da Costa[8]. Le second tour de scrutin, qui se tient le suivant[9], est remporté par Carvalho, demeuré seul candidat après le retrait de Pinto da Costa qui dénonce des fraudes lors du premier tour et exige l'annulation de tout le processus électoral[10].

Président de la République[modifier | modifier le code]

Evaristo Carvalho est investi président de Sao Tomé-et-Principe le , à l'âge de 74 ans[11]. Il ne se représente pas à l'élection de 2021. Son mandat expirant le , il est prolongé par le Parlement, faute de la tenue du second tour avant cette date[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Des élections pour l'archipel africain Sao Tomé-et-Principe », sur Le Monde, .
  2. (en) « Nigerian politician charged with treason », sur The Washington Times,  : « President Miguel Trovoada had appointed Evaristo Carvalho prime minister earlier Monday giving him 48 hours to form a government. »
  3. « Sao Tomé : victoire de l'ancien parti unique aux élections législatives », Le Monde,‎ .
  4. « Sao-Tomé et Principe : Carlos da Graça a été nommé premier ministre », Le Monde,‎ .
  5. (en) Roger Esat et Richard Thomas, Profiles of People in Power : The World's Government Leaders, Psychology Press, , 635 p. (ISBN 978-1-85743-126-1, lire en ligne).
  6. Sara Moreira (trad. Ines Pontes), « La crise politique s'installe à Sao Tomé-et-Principe », sur Global Voices, (consulté le ).
  7. « São Tomé et Principe: Evaristo Carvalho élu président », RFI, 18 juillet 2016
  8. « Sao Tomé et Principe: la Commission électorale annule les résultats de la présidentielle », RFI, 23 juillet 2016
  9. « São Tomé et Principe : le second tour de la présidentielle reprogrammé au 7 août », Africanews, 25 juillet 2016
  10. « Sao Tomé et Principe : le président sortant entrave le processus électoral », Le Monde, 2 août 2016.
  11. « Sao Tomé : Carvalho investi président en présence de son prédécesseur et rival », sur VOA, (consulté le ).
  12. « Sao Tomé-et-Principe : le mandat du président sortant prolongé en attendant le second tour », sur RFI, RFI, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :