Euro et République tchèque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
  •      Zone euro
  •      États de l'UE faisant partie du MCE II, obligés de rejoindre la zone euro
  •      États de l'UE faisant partie du MCE II, qui ne sont pas obligés de rejoindre la zone euro, débat cependant en cours dans ces pays (Danemark)
  •      États de l'UE qui ne sont pas obligés de rejoindre la zone euro (Royaume-Uni)
  •      États de l'UE qui sont obligés de rejoindre la zone euro
  •      États utilisant l'euro sans faire partie de l'UE

La République tchèque n'utilise pas l'euro en tant que monnaie officielle, cependant, le traité d'Athènes la contraint à rejoindre à terme l'union économique et monétaire et à adopter l'euro. La République tchèque est membre de l'Union européenne depuis mai 2004. Sa monnaie, la couronne tchèque, ne fait actuellement pas partie du MCE II.

Statut[modifier | modifier le code]

Le traité de Maastricht prévoit initialement que tous les membres de l'Union européenne devront rejoindre la zone euro une fois les critères de convergence remplis. La République tchèque satisfait trois des cinq critères.

Critères de convergence
Inflation[A 1] Finances publiques Membre du MCE II Taux d'intérêt à long-terme[A 2]
Déficit budgétaire annuel au PIB Dette publique au PIB
Valeur de référence max 1,0 % max 3 % max 60 % min 2 ans max 6,0 %
Drapeau de la République tchèque République tchèque 0,3 % 5,2 %[A 3] 35,4 % pas encore membre 4,7 %
Notes :
  1. Elle ne doit pas dépasser de plus de 1,5 point celui des trois États membres présentant les meilleurs résultats en matière de stabilité des prix.
  2. Il ne doit pas dépasser de plus de 2 % ceux des trois États membres présentant les meilleurs résultats en matière de stabilité des prix.
  3. Une valeur négative est un excédent.

Légende :

  •      Critère satisfait
  •      Critère non-satisfait

Adhésion à la zone euro[modifier | modifier le code]

Initialement, la République tchèque avait prévu d'adopter l'euro en 2010, mais des études en 2006 ont démontré que cette date paraissait improbable[1]. En février 2007, le ministre des finances déclara que 2012 était une date « réaliste »[2]. Mais en novembre 2007, cette date a été déclarée trop tôt[3]. En août 2008, une nouvelle étude démontre que l'adhésion à la zone euro ne sera pas attendue avant 2015, en raison des réticences politiques sur le sujet en République tchèque[4]. Toutefois, le ministre des finances de l'époque, Eduard Janota, déclara que « l'objectif de 2015 n'était plus réaliste »[5]. Le directeur de la Banque centrale tchèque, Zdeněk Tůma, parle même de 2019[6].

Fin 2010, une discussion s'est engagée dans le débat politique tchèque, sur le fait que la République tchèque pourrait négocier un opting-out lui permettant de ne pas rejoindre la zone euro. Ce débat fut alimenté en grande partie par le président tchèque eurosceptique Václav Klaus. Peu de temps après, le premier ministre Petr Nečas déclara qu'aucun opting-out n'était nécessaire car le pays ne peut pas être forcé à rejoindre le MCE II. Par conséquent, le pays choisira lui-même quand les cinq critères seront remplis pour rejoindre la zone euro, une situation qui ressemble de très près à celle de la Suède. Nečas a aussi déclaré que la République tchèque ne rejoindra pas la zone euro sous son gouvernement, qui devait rester en place jusqu'en 2014. La République tchèque n'aurait donc pas pu rejoindre la zone euro avant 2017[7],[8]. Cependant, le gouvernement Nečas ayant dû démissionner en raison d'un scandale de corruption et d'espionnage visant le cabinet du premier ministre[9], et son successeur ayant démissionné après un refus de confiance parlementaire, le parlement a décidé de se dissoudre lui-même[9], provoquant la convocation d'élections prévues fin octobre 2013[10]. Durant la crise de la dette dans la zone euro, Nečas indique que le gouvernement de la zone euro a suffisamment changé pour qu'un référendum soit organisé au sujet de l'adoption de l'euro[N 1].

Sondage d'opinion[modifier | modifier le code]

Résultats des sondages[A 1]
Date Oui Non Sans opinion Nombre de personnes interrogées Institut de sondage
Décembre 2005 44 %[A 2] 56 %[A 3] - 1 245 Stega[11],[A 4]
Juin 2006 46 %[A 5] 54 %[A 6] - 1 245 Stega[11]
Novembre 2006 47 %[A 7] 53 %[A 8] - 1 245 Stega[11]
17-21 septembre 2007 36,7 % 44,1 % 19,1 % 1 001 Eurobaromètre[A 9],[12]
5-9 mai 2008 36,3 % 46 % 17,7 % 1 000 Eurobaromètre[A 9],[13]
5-9 mai 2009 48,1 % 39,2 % 12,7 % 1 001 Eurobaromètre[A 9],[14]
21-25 septembre 2009 32,6 % 51,8 % 15,7 % 1 001 Eurobaromètre[A 9],[15]
17-21 mai 2010 38,2 % 52,9 % 8,9 % 1 005 Eurobaromètre[A 9],[16]
20-24 septembre 2010 34,4 % 59 % 6,6 % 1 000 Eurobaromètre[A 9],[17]
Septembre 2010 30 %[A 10] 70 %[A 11] - 1 245 Stega[11]
Janvier 2011 22 %[A 12] 78 %[A 13] - 1 245 Stega[11]
2-5 mai 2011 23,8 % 66,9 % 9,3 % 1 012 Eurobaromètre[A 9],[18]
  1. Il convient de prendre compte la marge d'erreur dans la lecture des résultats de ces différents sondages (en moyenne de 3 %). Les résultats indiqués ne sont qu'indicatifs et le code couleur répond à des exigences de lisibilité.
  2. Plus précisément 13 % « tout à fait pour », 31 % « plutôt pour ».
  3. Plus précisément 34 % « tout à fait contre », 22 % « plutôt contre ».
  4. Question posée : « Podporujete zavedení eura jako měny v české republice? », c'est-à-dire : « Soutenez-vous l'introduction de l'euro comme monnaie de la République tchèque ? ».
  5. Plus précisément 15 % « tout à fait pour », 31 % « plutôt pour ».
  6. Plus précisément 33 % « tout à fait contre », 21 % « plutôt contre ».
  7. Plus précisément 16 % « tout à fait pour », 31 % « plutôt pour ».
  8. Plus précisément 31 % « tout à fait contre », 22 % « plutôt contre ».
  9. a, b, c, d, e, f et g Question posée : Generally speaking, are most people you personally know more in favour or against the idea of introducing the euro in Czech Republic?
  10. Plus précisément 9 % « tout à fait pour », 21 % « plutôt pour ».
  11. Plus précisément 38 % « tout à fait contre », 32 % « plutôt contre ».
  12. Plus précisément 6 % « tout à fait pour », 16 % « plutôt pour ».
  13. Plus précisément 43 % « tout à fait contre », 35 % « plutôt contre ».

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « The conditions under which the Czech citizens decided in a referendum in 2003 on the country's accession to the EU and on its commitment to adopt the single currency, euro, have changed. That is why the ODS will demand that a possible accession to the single currency and the entry into the European stabilisation mechanism be decided on by Czech citizens. » _ Valentina Pop 2011

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Valentina Pop, « Czech PM mulls euro referendum », EUobserver,‎ 28 octobre 2011 (lire en ligne)
  • (en) Peter Laca, « Czech Republic Still Able to Opt Out of Adopting Euro, Prime Minister Says », Bloomberg,‎ 5 décembre 2010 (lire en ligne)
  • (en) « Czech crown to stay long with no euro opt-out needed: PM », Reuters,‎ 5 décembre 2010 (lire en ligne)
  • (en) Rob Cameron, For Czechs, euro adoption still a long way off, Český rozhlas,‎ 9 juin 2008 (lire en ligne)
  • « Czech euro adoption in 2014 or 2015 not realistic - Janota », Finanční Noviny,‎ 2010 (lire en ligne)
  • (en) « Euros in the wallets of the Slovaks, but who will be next? », Sparkasse.at,‎ 5 août 2008 (lire en ligne)
  • (cs) « Topolánek a Tůma: euro v roce 2010 v ČR nebude », Novinky.cz,‎ 19 septembre 2006 (lire en ligne)
  • (cs) « Euro je v Česku reálné v roce 2012, míní MF : L'adoption de l'euro en Tchéquie est réaliste en 2012 a déclaré le ministre des Finances », Novinky.cz,‎ 21 février 2007 (lire en ligne)
  • (cs) « Topolánek: euro nepřijmeme asi ani v roce 2012 », Novinky.cz, Prague,‎ 18 novembre 2007 (lire en ligne)
  • (en) Introduction of the Euro in the New Member States, vol. 214, Eurobaromètre,‎ novembre 2007, 103 p. (lire en ligne)
  • (en) Introduction of the Euro in the New Member States, vol. 237, Eurobaromètre,‎ mai 2008, 107 p. (lire en ligne)
  • (en) Introduction of the Euro in the New Member States, vol. 270, Eurobaromètre,‎ mai 2009, 99 p. (lire en ligne)
  • (en) Introduction of the Euro in the New Member States, vol. 280, Eurobaromètre,‎ septembre 2009, 99 p. (lire en ligne)
  • (en) Introduction of the Euro in the New Member States, vol. 296, Eurobaromètre,‎ mai 2010, 102 p. (lire en ligne)
  • (en) Introduction of the Euro in the New Member States, vol. 307, Eurobaromètre,‎ septembre 2010, 110 p. (lire en ligne)
  • (en) Introduction of the Euro in the New Member States, vol. 329, Eurobaromètre,‎ mai 2011, 98 p. (lire en ligne)
  • (cs) Zavedení eura v ČR, Středisko empirických výzkumů,‎ 31 janvier 2011 (lire en ligne)

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]