Stéphane Nehmé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Estéfan Nehmé)
Aller à : navigation, rechercher
Stéphane Nehmé
Image illustrative de l'article Stéphane Nehmé
Bienheureux
Naissance 7 mars 1889 à Lehfid, Liban
Décès 30 août 1938 à Meyfouk, Liban 
Vénéré à Monastère Saint-Cyprien Sainte-Justine de Kfifane, Liban
Béatification 27 juin 2010 par le pape Benoît XVI
Fête 30 août

Estéfan Nehmé [Estéphan Nehmé] (7 mars 1889 - 30 août 1938) était un religieux libanais de l'ordre libanais maronite. Il est reconnu comme Bienheureux par l'Église catholique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Lehfid (ou Lehfed) dans le district de Jbeil au Liban en mars 1889, baptisé sous le nom de Youssif ainsi que deux saints du Liban, Saint Charbel et Saint Nimatullah Kassab Al-Hardini, le futur frère Estéfan est le plus jeune parmi trois frères et deux sœurs.

Il entre le monastère de Saint Cyprien et Sainte Justine à Kfifane en 1905 à l'âge de 16 ans. Il choisit alors le nom d'Estéfan en hommage à son père et à une église dans sa ville natale qui portaient le même nom.

Il meurt le 30 août 1938 à l'âge de 49 ans dans le Monastère de Kfifane après une mission au village de Meyfouk. En 1951, pendant les funérailles du frère Youssif Al Sourati, les moines du monastère de Kfifane découvrirent que son corps est demeuré intact.

Vie religieuse[modifier | modifier le code]

Estéfan répétait toujours « Dieu me voit ». Il passe sa vie dans la prière et le travail dans les prés. Il est aussi un excellent menuisier. Ses actes de charité, sa bonté et sa sagesse marquent son entourage surtout pendant la Première Guerre mondiale, cependant ses miracles n'ont commencé à apparaitre qu'après sa mort. Lors de sa mission au monastère Meyfouk, il met fin au conflit entre les habitants du village et les responsables du monastère. Il tombe malade à cause de la chaleur et retourne au monastère de Kfifane ou il ne tarde pas à rendre l'âme.

Béatification et miracles[modifier | modifier le code]

Frère Estéfan a accompli plusieurs miracles reconnus par l'Église catholique, dont la guérison de Sœur Claire Abi Habib qui souffrait d'une infection au niveau des reins et d'une augmentation de l'albumine et qui était traitée à l'hôpital Hôtel Dieu de Beyrouth. Dès qu'elle toucha le tombeau d'Estéfan au monastère de Kfifan, elle guérit. Le Docteur Elias Al Chemali qui suivait le cas de Claire a certifié sa guérison le 13 janvier 1966.

En 17 décembre 2010, un décret de la Congrégation pour la Cause des Saints, approuvé par le pape Benoît XVI, reconnaît que ces miracles ont eu lieu par son intercession, ce qui le rend éligible à la béatification prévue en août 2010[1].

la cérémonie de béatification a eu lieu le 27 juin 2010, sous la présidence du cardinal Nasrallah Sfeir, patriarche d'Antioche des maronites, au monastère de Saint Cyprien et Sainte Justine dans la localité de Kfifane, dans le nord du Liban, où reposent les restes du moine.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]