Liste des primats de l'Église maronite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Liste des patriarches maronites d'Antioche (primats de l'Église maronite).

Origine[modifier | modifier le code]

  • .../...

Patriarches d'Antioche et de tout l'Orient[modifier | modifier le code]

  • Youssef El Gergess (1110-1120), reconnu comme patriarche par le pape Pascal II en 1100,
  • Pierre (1121-1130),
  • Grégoire de Halate (1130-1141), reconnu comme patriarche par le pape Innocent II en 1131,
  • Jacob de Ramate (1141-1151),
  • Jean (1151-1154),
  • Pierre (1154-1173),
  • Pierre de Lehfed (1173-1199),
  • Jérémie d'Amchit ou Jérémie II al-Amshitti (1199-1230). Il participa au Quatrième concile du Latran en 1215[1].
  • Daniel de Chamate (1230-1239),
  • Jean de Jaje (1239-1245),
  • Siméon (1245-1277), reçut la charte de Louis IX, donnée aux Maronites, à Saint-Jean-d'Acre, le 24 mai 1250,
  • Daniel de Hadshit (1278-1282), mis à mort sur l'ordre du sultan mamelouk Mohamed Ibn Qalâoun
  • Jérémie de Dmalsa (1282-1297),
  • Siméon (1297-1339),
  • Jean (1339-1357),
  • Gabriel de Hjoula (1357-1367) brulé vif,
  • Jean (1367-1404)
  • Vacance (1404-1440)

Patriarches à Wadi Qannoubine[modifier | modifier le code]

  • Jean de Jaje (1440-1445), concile de Florence,
  • Yacoub de Hadath (1445-1468), lettre de Calixte III en 1455,
  • Joseph de Hadath (1468-1492),
  • Siméon de Hadath (1492-1524), représenté au concile de Latran en 1516,
  • Moussa Akkari de Baridi (1524-1567), correspond avec Clément VII, Paul III et Paul IV,
  • Michel Rizzi de Bkoufa (1567-1581), reçoit le pallium de Grégoire XIII en 1579,
  • Sarkis Rizzi de Bkoufa (1581-1596), fondation du Collège maronite de Rome en 1584, synode maronite en 1596
  • Joseph Rizzi de Bkoufa (1596-1608), introduction du calendrier grégorien,
  • Jean Makhlouf d’Ehden (1608-1633), reçoit le pallium de Paul V en 1610,
  • Georges Omaira d’Ehden (1633-1644),
  • Joseph Halib d’Akoura (1644-1648),
  • Jean Bawab de Safra (1648-1656),
  • Georges Rizkallah de Bseb’el (1656-1670),
  • Étienne Douaihy d’Ehden (1670-1704),
  • Gabriel de Blaouza (1704-1705),
  • Yaccob Awad de Hasroun (1705-1733),
  • Joseph Dergham Khazen de Ghosta (1733-1742),
  • Siméon Awad de Hasroun (1743-1756),
  • Tobia El-Khazen de Békaata Kanaan (1756-1766),
  • Youssef Estéfan de Ghosta (1766-1793),
  • Mikhael Fadel de Beyrouth (1793-1795),
  • Philippe Gemayel de Bikfaya (1795-1796)
  • Youssef Tyan (1796-1808)
  • Jean Hélou (1808-1823)

Empire Ottoman[modifier | modifier le code]

Liban moderne[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les Églises catholiques orientales