Essai sur les révolutions

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Essai historique, politique et moral sur les révolutions anciennes et modernes, considérées dans leurs rapports avec la Révolution française est un essai de François-René de Chateaubriand paru en 1797.

Genèse[modifier | modifier le code]

Chateaubriand en commence la rédaction en 1794. Chateaubriand est un romantique.

Édition[modifier | modifier le code]

Il paraît dans un premier temps, par l'entremise de Jean-Gabriel Peltier, chez Deboffe à Londres, puis à Hambourg chez J. F. Fauche et à Paris chez Le Mière[1].

Une réédition paraît chez Henri Colburn en 1814 ; Chateaubriand fait ensuite figurer l'Essai sur les révolutions dans l'édition des Œuvres complètes parue chez Ladvocat en 1826.

Résumé[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

Postérité[modifier | modifier le code]

Il ne subsisterait des trois premières éditions que vingt-cinq exemplaires[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Mourot, Études sur les premières œuvres de Chateaubriand, Alfred-Gérard Nizet, 1962
  • Claude Mossé, « Chateaubriand et la démocratie athénienne », Annales littéraires de l'Université de Besançon, vol. Actes du colloque de la Sorbonne tenu le 15 janvier 1994, no 553,‎ , p. 37-47 (lire en ligne, consulté le 27 août 2020).
  • Marc Fumaroli, Chateaubriand : Poésie et Terreur, Paris, Éd. de Fallois, , 800 p. (ISBN 2-87706-483-2), p. 24 à 40, « Contre-Révolution et Contre-Lumières ».
  • Jean Roussel, « Sémantique de la philosophie dans l’Essai sur les révolutions », Annales de Bretagne et des pays de l’Ouest, t. 83, no 4,‎ , p. 847-855 (lire en ligne, consulté le 27 août 2020).
  • Jean-Louis Cabanes, « L’idée de catastrophe dans l’Essai sur les révolutions », Littérature, no 28,‎ , p. 73-82 (lire en ligne, consulté le 27 août 2020).
  • Jean Dagen, « L’Essai sur les révolutions ou les Mémoires d’Outre-Histoire », Littératures, no 14,‎ , p. 19-42 (lire en ligne, consulté le 27 août 2020).
  • Georges Benrekassa, « Chateaubriand et le refus du politique : le moment de l’Essai sur les révolutions », Romantisme, vol. Premiers combats du siècle, no 51,‎ , p. 5-16 (lire en ligne, consulté le 27 août 2020).
  • Ilya Serman, « Chateaubriand et Karamzin, témoins de leur temps », Revue des Études slaves, vol. 74, no 4,‎ , p. 701-718 (lire en ligne, consulté le 27 août 2020).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]