Epalzeorhynchos frenatum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Epalzeorhynchos frenatum
Description de l'image Zügelfransenlipper.jpg.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Super-classe Osteichthyes
Classe Actinopterygii
Sous-classe Neopterygii
Infra-classe Teleostei
Super-ordre Ostariophysi
Ordre Cypriniformes
Famille Cyprinidae
Genre Epalzeorhynchos

Espèce

Epalzeorhynchos frenatum
(Fowler, 1934)

Synonymes

  • Labeo frenatus Fowler, 1934
  • Epalzeorhynchos frenatum (Fowler, 1934)
  • Epalzeorhynchus frenatus (Fowler, 1934)[1]
  • Labeo erythrura Fowler, 1937
  • Labeo erythrurus Fowler, 1937[2],[3]

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Répartition géographique

Description de cette image, également commentée ci-après
Carte du Mékong avec son bassin en jaune.

Epalzeorhynchos frenatum ou Labeo frenatus, « Labeo a toutes les nageoires rouge »[3], « labéo vert »[3], « labéo gris »[3] ou encore « labéo bleu »[3] est une espèce de poissons d'eau douce de la famille des Cyprinidés. Il est originaire d'Asie de Sud-Est. Auparavant placé dans le genre Labeo, il est désormais placé dans le genre Epalzeorhynchos, il a cependant gardé l'appellation commune de « Labéo ». Dans son habitat naturel cette espèce est dénommé notamment « Trey kuol chek » en Khmer au Cambodge et « Pa tout hin » en laotien au Laos[4].

Localité[modifier | modifier le code]

Epalzeorhynchos frenatum est une espèce qui est endémique de l'Asie du Sud, se rencontre dans la partie basse du Bassin du Mékong entre la Thaïlande, le Laos et le Cambodge. Il semble que Labeo frenatus ne soit pas présent de la frontière Cambodge/Viet Nam jusqu'au delta du Mékong (Mer de Chine méridionale) au Viet Nam. (Chao Phraya et bassin de Xe Bangfai[5])

Description[modifier | modifier le code]

Epalzeorhynchos frenatum possède un corps cylindrique/fusiforme et se terminant par une nageoire caudale en forme de "V", après un pédoncule caudale assez long. Epalzeorhynchos frenatum possède un fond de coloration sombre (gris/bleuté), légèrement cuivré avec sur la tête, une bande assez fine et plus sombre (gris foncé/noir). Cette dernière commençant de la commissure des lèvres et se termine sur l'opercule. Une tache mal définie (pigmentation sombre, noir) à l'arrière du pédoncule caudale. Toutes les nageoires sont pigmentées plus claire (rouge/orangé) avec les rayons plus sombres (grisâtres) sur les pelviennes et l'anale. Un liseré sombre (grisâtre) borde également cette dernière. Les nageoires pectorales sont positionnées très en bas du corps, de telle sorte que Epalzeorhynchos frenatum peut se poser sur le sol un peu à la manière des poissons gobies. La coloration de fond de E. frenatum semble bien bleutée et non verdâtre, c'est simplement l'aspect cuivré qui donne cet effet. En revanche, sur les spécimens conservés Epalzeorhynchos frenatum sont clairement gris/verdâtre.

Taille[modifier | modifier le code]

Epalzeorhynchos frenatum est une espèce qui mesure une taille maximale d'environ 15 centimètres (large)[5],[3]. Parfois un peu plus en aquarium pour les plus vieux spécimens.

Dimorphisme[modifier | modifier le code]

Epalzeorhynchos frenatum possède notamment un dimorphisme touchant l'aspect de robustesse. En effet, les femelles possèdent à complète maturités un ventre plus rebondi et de ce fait une hauteur de corps légèrement plus grande que les mâles. (les mâles restant sveltes). Vis-à-vis de la coloration, les mâles sont plus beaux "plus brillant/cuivré" que les femelles (très simplement différentiable en période de reproduction), ses dernières étant donc moins bleutée "brillant/cuivré" laissant apparaitre un fond de coloration plus grisâtre. La gravidité des femelles et donc "leur taille supérieure" laissant sur le corps, comme une "impression d'étirement" de la coloration. La pigmentation orange des nageoires est également moins soutenue.

Maintenance[modifier | modifier le code]

Epalzeorhynchos frenatum est une espèce à maintenir dans un aquarium d'une contenance minimale de 250 litres avec 1 mètre (à 1,20 mètre) de façade, pour 4 à 5 spécimens en spécifique. En aquarium communautaire, labéo frenatum se maintient de préférence avec des espèces provenant de même habitat (Asie du sud-est) et pas trop petite, d'une taille minimale de 5/6 centimètres. En effet, Epalzeorhynchos frenatum peut se montrer parfois assez caractériel, surtout les vieilles femelles bien adaptées à leur aquarium. Il est donc préférable de maintenir cette espèce en compagnie d'autres ayant les mêmes types de comportement ou suffisamment de caractère pour qu'ils puissent trouver leur place. Un grand nombre d'espèces de provenance asiatique rencontrée communément dans les jardineries traditionnelles sont parfaitement adaptées, comme certaine grandes (minimum 6 centimètres) espèces des genres : Garra, Gymnodanio, Puntius, Otocinclus, Crossocheilus, Kryptopterus, Acantopsis, Pangio, Helostoma, Gyrinocheilus, Nandus, Mastacembelus armatus, les espèces du genre Danio, Rasbora ou encore Trichogaster (plus de 10 centimètres). Le décor sera composé de roches, racines et branchages et quelques plantes robuste agrémenteront sans aucun problème. En spécifique, il peut être vivement conseillé de fournir à Epalzeorhynchos frenatum un maximum de caches afin de permettre aux plus jeunes dominées de se cacher : des demi-noix de coco ou des demi-pots de fleurs, des briques à trous ou encore des morceaux de 20 à 25 centimètres de tuyaux en PVC (inoxydable) d'une largeur d'un peu moins de deux fois la hauteur de corps de l'espèce est parfaitement adaptée. La maintenance de plusieurs spécimens en aquarium communautaire est également parfaitement possible; augmenter simplement le nombre de caches et de grottes afin d'éviter des expériences souvent reportées, d'agressivité intra-spécifique. Expérience le plus souvent reporté dans des aquariums n'offrant pas un habitat exigé par Epalzeorhynchos frenatum (aquarium trop petit, insuffisance de cachètes et territoires, plantes en plastiques, colonnes médiévales, bateaux de pirate, etc.) Le ph sera compris entre 6,2 et 7,5 (7 = neutre), environ 10° dGH et la température avoisinera les 25 °C.

Alimentation[modifier | modifier le code]

jeune Epalzeorhynchos frenatum

Epalzeorhynchos frenatum est une espèce omnivore en aquarium. Epalzeorhynchos frenatum acceptera tous les types d'aliments proposés, sec ou lyophilisé (granulé, paillette, comprimé, etc.) ou fraiche, vivante et congelée (vers de vase, artémias, etc.) Il est aussi très fréquent, de voir Epalzeorhynchos frenatum brouté un certain nombre d'espèces d'algues recouvrant les roches, racines, plantes et vitres de l'aquarium.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Epalzeorhynchos frenatum est un pondeur d’œufs coulants. Le ph avoisinera les 7 (neutre). En spécifique, il est donc recommandé de maximiser le nombre d'abris, de grotte et cachette (pour d'éventuels problèmes de dominance), mais également de prévoir des pondoirs (frayère) adapter à leur reproduction. En effet, il semble que Epalzeorhynchos frenatum mange ses œufs une fois la ponte complètement achevée. Aménager donc des pondoirs (frayère) comme des pots de fleurs entières sont remplis au tiers où à moitié de billes en verre ou autres petites roches volcaniques d'un ou de deux centimètres de diamètre (ou de tourbe). Refermer brièvement le pot, laissant simplement un espace suffisant pour que le couple de reproducteurs puisse entrer et sortir. La reproduction dans ses pondoirs permet d'optimiser l'enfouissement des œufs et donc des protégés de la prédation. Des pondoirs en verre ou transparents peuvent être de bons augures, de manière à pouvoir observer plus aisément la reproduction et la ponte des œufs, car Epalzeorhynchos frenatum sera également friand des jeunes larves tout juste éclos. Puis enlevé donc les géniteurs directement après l'observation de la fin de la reproduction. (en spécifique de reproduction, pour 5/6 géniteurs (250 litres), une simple fine couche de sable et deux ou trois pondoirs de ce type peuvent être amplement suffisante. Dans tel cas bien observé les géniteurs et les retirés directement après la ponte). Lors de l'accouplement, les deux géniteurs se mettent en parallèle de manière à rapprocher leurs organes reproducteurs et de manière que les œufs soient fécondés, presque instantanément après avoir été pondu. Fécondés, ils tombent (coules) ensuite dans le substrat des frayères où ils incuberont. Les jeunes alevins seront nourris de poudre pour alevins et infusoires traditionnels. Adapter la taille de la nourriture au fur et à mesure de leur croissance, de la taille de leur gueule. Varié au maximum le menu afin d'éviter toute carence.

Statut IUCN[modifier | modifier le code]

Cette espèce de Cyprinidés est classé "Préoccupation mineur" (LC) sur la liste rouge des espèces menacées IUCN: « L'espèce a une large distribution, se rencontre dans le Mékong et d'autres bassins en Asie du Sud. L'espèce semble avoir légèrement décliné ces dernières années, principalement en raison de la dégradation et la perte de son habitat. Mais considéré comme moins préoccupante à l'heure actuelle, les populations n'ont pas diminué significativement a la manière des espèces de la catégorie "espèce menacée", il est toutefois recommandé que les populations et les tendances de l'habitat soient surveillées. »[1]

Remarque[modifier | modifier le code]

Epalzeorhynchos frenatum se différencie très simplement d'une deuxième espèce du même genre, Epalzeorhynchos bicolor, également assez commune en aquariophilie par notamment : toutes ses nageoires pigmentées de rouge contre uniquement la nageoire anale chez Epalzeorhynchos bicolor, par une coloration de fond généralement moins foncé (gris foncé/bleuté et cuivré) et une hauteur de corps des mâles plus grand chez Epalzeorhynchos bicolor. Les spécimens des deux espèces peuvent cependant possédé l'un comme l'autre un caractère très affirmé lorsqu'ils sont complètement adultes, mais souvent dans des aquariums non adaptés et maintenus avec des colocataires trop petits ne sachant pas leur tenir tête.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Liens sources[modifier | modifier le code]

Bibliothèque[modifier | modifier le code]

  • Aqua Plaisir n° 122 Septembre 2007

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]