Élisabeth Alexeïevna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Elisabeth Alexeïevna)
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Élisabeth Alexeïevna
Елизавета Алексеевна
Description de cette image, également commentée ci-après

Élisabeth Alexeievna par Élisabeth Vigée-Lebrun

Titres

Impératrice consort de Russie

Prédécesseur Marie Féodorovna
Successeur Alexandra Féodorovna

Reine consort de Pologne

1815

Prédécesseur Amélie de Deux-Ponts-Birkenfeld
(en tant que duchesse de Varsovie)
Successeur Alexandra Féodorovna
Biographie
Dynastie Maison de Bade
Nom de naissance Louise Augusta de Bade
Naissance
Karlsruhe (Grand-Duché de Bade)
Décès (à 47 ans)
Beliov (Russie)
Sépulture Cathédrale Pierre-et-Paul
Père Charles-Louis de Bade
Mère Amélie de Hesse-Darmstadt
Conjoint Alexandre Ier de Russie
Enfants Maria Alexandrovna de Russie
Élisabeth Alexandrovna de Russie

Louise Augusta de Bade, appelée Élisabeth Alexeïevna après sa conversion à l'orthodoxie, née le à Karlsruhe et morte le à Beliov, est une princesse allemande devenue impératrice consort de Russie par son mariage avec Alexandre Ier de Russie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alexandre et Élisabeth
Elisabeth Alexeïevna, par Jean-Laurent Mosnier (1807)

La jeune princesse est la troisième des huit enfants de Charles Louis de Bade et d'Amélie de Hesse-Darmstadt. Elle grandit dans une atmosphère familiale heureuse et restera toujours très liée avec sa mère. C'est à treize ans que son destin bascule, lorsque la Grande Catherine, née elle-même princesse allemande, se met en quête d'une future épouse pour son petit-fils, dont elle avait elle-même fait assurer l'éducation. Louise fait donc avec sa sœur Frédérique (future reine de Suède) le voyage à Saint-Pétersbourg à l'invitation de l'impératrice.

Mariés en 1793, tous deux vivent des aventures extra-conjugales, Alexandre s'affichant publiquement avec Marie Narychkine, mais avec les années ils se rapprochent et de tendres liens les unissent. L'impératrice est considérée par ses contemporains comme une femme très belle appréciant les beaux bijoux et les beaux vêtements.

Ses sœurs contractent également de brillantes unions : Caroline devient reine de Bavière, Frédérique, reine de Suède, Marie, duchesse de Brunswick, Wilhelmine, grande-duchesse de Hesse-Darmstad. Succédant à leur grand-père, son frère devient en 1811 le grand-duc Charles II de Bade.

Elle est le témoin des déboires conjugaux de sa belle-sœur la grande-duchesse Anna Fiodorovna dont elle est la confidente et le soutien. Elle s'intéresse de près à l'éducation de son frère, l'héritier du trône de Bade.

À droite, le tombeau d'Élisabeth Alexeïevna, à gauche celui de son époux, Alexandre Ier

Après la mort présumée de son époux l'empereur Alexandre à Taganrog en 1825, étant atteinte de tuberculose, l'impératrice Élisabeth y reste vivre au palais d'été. Elle meurt à Beliov sur la route de Taganrog à Saint-Pétersbourg en 1826. Elle est inhumée à la cathédrale Pierre-et-Paul.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

De son mariage avec Alexandre Ier, Élisabeth a deux enfants :

  • Maria Alexandrovna (1799-1800)
  • Élisabeth Alexandrovna (1806-1808]

Hommages[modifier | modifier le code]

Le poète Alexandre Pouchkine compose pour sa souveraine, l'impératrice Élisabeth, un poème intitulé Je ne suis pas né pour amuser les tsars.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :