Louis-Crato de Nassau-Sarrebruck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Louis Crato, Comte de Nassau-Sarrebruck (allemand : Ludwig Krafft, Graf von Nassau-Saarbrücken; , Sarrebruck à Sarrebruck) était le fils du comte Gustave-Adolphe de Nassau-Sarrebruck et Éléonore-Claire de Hohenlohe-Neuenstein. Il a fait ses études à Neuenstein avec son oncle, le comte Wolfgang de Hohenlohe-Neuenstein, et, plus tard, à Tübingen. Son père était à l'époque prisonnier de guerre en France.

A la mort de son père, en 1677, il hérite des comtés de Sarrebruck et de Sarrewerden. Il ne pouvait pas prendre l'administration de ses territoires, parce qu'ils étaient occupés par les français. C'était probablement la recherche de l'aventure et le manque d'opportunités qui l'a conduit à entrer dans au service des français. Il a atteint le grade de lieutenant général. Au cours de sa carrière, il a été distingué par sa bravoure et son sang-froid. Il a pris part au siège et à la prise de Luxembourg en 1684. Pendant les Neuf Années de Guerre , il a servi dans l'armée Néerlandaise à la Bataille de Fleurus (1690) (gravement blessé), le siège de Namur, la Bataille de Steinkerque (1692), et la Bataille de Neerwinden (1693). Le Roi de France a sanctionné cette courte période avec l'armée néerlandaise par la saisie de ses terres. Après le Traité de Ryswick en 1697, ses terres ont été rendues et il devient régent. Au cours de la Guerre de Succession d'Espagne il a uniquement eu un rôle consultatif.

Il était considéré comme un bon souverain, qui pouvait garder son pays à l'écart des autres guerres. Il a organisé l'administration de la justice et les finances de l’État. Il a montré de la bienveillance et réorganisé le système scolaire.

Son frère Charles Louis, comte de Nassau-Sarrebruck. lui a succédé.

Le mariage et la descendance[modifier | modifier le code]

Le 25 avril 1699, il épousa la comtesse Henriette-Philippine de Hohenlohe-Langenbourg (1679-1751), fille du comte Henri-Frédéric de Hohenlohe-Langenbourg.

Références[modifier | modifier le code]