Efraasia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Efraasia minor

Efraasia
Description de cette image, également commentée ci-après
Comparaison des crânes de différents sauropodomorphes dont Efraasia en haut à gauche.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Sauropsida
Sous-classe Diapsida
Super-ordre Dinosauria
Ordre Saurischia
Sous-ordre  Sauropodomorpha

Genre

 Efraasia
Galton, 1973

Nom binominal

 Efraasia minor
von Huene, 19071908

Efraasia est un genre éteint de dinosaures sauropodomorphes basaux du Norien moyen, étage du Trias supérieur (environ 215 millions d'années).

Les restes fossiles d'un spécimen de la seule espèce connue de ce genre, Efraasia minor, ont été retrouvés en Allemagne près de Pfaffenhofen[1],[2].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de genre Efraasia honore le paléontologue allemand Eberhard Fraas, qui a découvert les fossiles de cet animal au début du XXe siècle.

Historique[modifier | modifier le code]

Les restes fossiles de l'animal étaient précédemment répartis dans trois espèces différentes appartenant à trois genres différents :

qui ont été combiné en 2003, par Adam M. Yates, en un seul nom binominal avec un nouveau nom de genre : Efraasia minor[3], tandis que Sellosaurus gracilis' devenait Plateosaurus gracilis[3].

Description[modifier | modifier le code]

Efraasia possède un squelette fin et léger. La longueur totale de l'animal a d'abord été sous-estimée à 2 à 3 mètres car la plupart des fossiles provenait d'individus juvéniles.

Yates, en 2003, a estimé sa longueur maximale, à l'état adulte, à 6,50 mètres, pour le plus grand spécimen (référencé SMNS 12843) qui possède un fémur long de 63 centimètres[3]. Ses mains et ses pieds sont graciles malgré sa grande taille. Comme les autres sauropodomorphes basaux, Efraasia devait être à la fois bipède et quadrupède[4].

Le crâne est de petite talle, pointu et triangulaire. L'os prémaxillaire porte quatre dents. Le cou est modérément allongé, mais reste fin. Les épines neurales des vertèbres caudales sont peu marquées. Le deuxième doigt de l'animal est plus court que le troisième, tandis que son premier orteil est extrêmement réduit. Certains spécimens ont montré la présence de nombreux gastrolithes au niveau de ce qui était leur estomac, indiquant un régime alimentaire essentiellement herbivore.

Classification[modifier | modifier le code]

Le cladogramme suivant, de établi par Alejandro Otero et ses collègues en 2015[5], montre la phylogénie des sauropodomorphes avec la position du genre Efraasia :

Sauropodomorpha
Saturnaliinae

Saturnalia



Chromogisaurus





Pantydraco




Thecodontosaurus




Efraasia




Plateosauravus


Plateosauria

Ruehleia


Plateosauridae

Unaysaurus



Plateosaurus



Massopoda
Riojasauridae

Eucnemesaurus



Riojasaurus





Sarahsaurus



Massospondylidae


Lufengosaurus



Glacialisaurus



Coloradisaurus





Massospondylus




Adeopapposaurus



Leyesaurus







Jingshanosaurus




Yunnanosaurus




Seitaad


Anchisauria

Anchisaurus


Sauropodiformes

Mussaurus




Aardonyx



Leonerasaurus



Sefapanosaurus




Melanorosaurus



Sauropoda


















Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (de) F. von Huene, « Die Dinosaurier der Europäischen Triasformation mit berücksichtigung der Ausseuropäischen vorkommnisse », Geologische und Palaeontologische Abhandlungen Suppl., vol. 1, no 1,‎ , p. 1-419.
  2. (en) P. M. Galton, « On the anatomy and relationships of Efraasia diagnostica (Huene) n.gen., a prosauropod dinosaur (Reptilia: Saurischia) from the Upper Triassic of Germany », Paläontologische Zeitschrift, vol. 47, nos 3-4,‎ , p. 229-255
  3. a, b et c (en) A.M. Yates, 2003, "The species taxonomy of the sauropodomorph dinosaurs from the Löwenstein Formation (Norian, Late Triassic) of Germany", Palaeontology 46(2): 317-337
  4. (en) The Marshall Illustrated Encyclopedia of Dinosaurs and Prehistoric Animals, London, Marshall Editions, (ISBN 1-84028-152-9), p. 123
  5. (en) Alejandro Otero, Emil Krupandan, Diego Pol, Anusuya Chinsamy et Jonah Choiniere, « A new basal sauropodiform from South Africa and the phylogenetic relationships of basal sauropodomorphs », Zoological Journal of the Linnean Society, vol. 174, no 3,‎ , p. 589 (DOI 10.1111/zoj.12247)