Aardonyx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aardonyx celestae

Aardonyx celestae
Description de cette image, également commentée ci-après
Aardonyx celestae (reconstitution).
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Reptilia
Super-ordre Dinosauria
Ordre Saurischia
Sous-ordre  Sauropodomorpha
Clade  Anchisauria

Genre

 Aardonyx
Yates et al.[1], 2009

Nom binominal

 Aardonyx celestae
Yates et al.[1], 2009

Aardonyx est un genre éteint de dinosaures sauropodomorphes principalement bipède, du clade des Anchisauria. Il a été découvert en Afrique du Sud dans la formation géologique d'Elliot datant du Jurassique inférieur (Hettangien), c'est-à-dire il y a environ 200 millions d'années.

Une seule espèce est rattachée au genre, Aardonyx celestae, décrite par Adam M. Yates en 2009[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de genre Aardonyx est composé du mot de l'afrikaans aard, « la terre » et du grec ancien onux, « l'ongle, la griffe ») pour signifier la « griffe de la terre »[1].

Description[modifier | modifier le code]

Sa longueur totale est de l'ordre de 6,50 mètres selon Thomas Holtz (2011) pour une masse de près d'une tonne[2].

En raison de la structure de ses membres postérieurs et de sa ceinture pelvienne, Aardonyx se déplaçait normalement de façon bipède, mais il pouvait adopter un déplacement à quatre pattes semblable à celui d'Iguanodon. Il partage certains attributs avec les sauropodes quadrupèdes géants comme Apatosaurus[3]. La découverte de l'espèce par le paléontologue australien Adam M. Yates et son équipe a été publiée dans la série B des Proceedings of the Royal Society en novembre 2009[1]. Le paléontologue britannique Paul Barrett, du musée d'histoire naturelle de Londres, qui a aidé aux fouilles qui ont abouti à la découverte d'Aardonyx estime qu'elle « contribue à combler une importante lacune dans nos connaissances sur l'évolution des sauropodes, en montrant comment un animal initialement bipède a pu commencer à acquérir les caractéristiques spécifiques nécessaires pour mener une vie à quatre pattes »[3].

Classification[modifier | modifier le code]

Selon son découvreur, Adam M. Yates, de l'université du Witwatersrand, son squelette incomplet présente les caractéristiques d'un bipède pouvant occasionnellement être quadrupède. Il pourrait donc s'agir d'un intermédiaire entre le sous-ordre obsolète des prosauropodes et celui des sauropodes[1]. À partir d'une analyse phylogénétique réalisée lors de la première description du genre, il le place dans le clade des Anchisauria entre Anchisaurus et Melanorosaurus et à proxiité des sauropodes, qui sont tous des quadrupèdes. De nombreuses fonctionnalités du squelette appuient cette relation. Il s'agit notamment de traits dérivés observés sur les vertèbres ainsi que sur le squelette appendiculaire[1].

Cladogrammes[modifier | modifier le code]

Cladogramme de l'inventeur du genre, Adam M. Yates en 2009[1] :

Sauropodomorpha 

 Plateosauridae 




 Riojasauridae 




 Gryponyx 



 Massospondylidae 




 Yunnanosaurus 



 Jingshanosaurus 


 Anchisauria 

 Anchisaurus 




 Aardonyx 




 Melanorosaurus 


 Sauropoda 


 Antetonitrus 



 Lessemsaurus 





 Gongxianosaurus 


   

 Tazoudasaurus 



 Vulcanodon 



 Eusauropoda












Cladogramme de Blair McPhee et de ses collègues, établi en 2014[4], qui montre le clade des Anchisauria regroupant beaucoup plus de genres, dont Aardonyx :

 Anchisauria 

Anchisaurus




Aardonyx




Melanorosaurus




Blikanasaurus





Lessemsaurus



Antetonitrus





Gongxianosaurus



Sauropoda








Cladogramme un peu différent d'Alejandro Otero et ses collègues en 2015, extrait de leur analyse phylogénétique des saurischiens[5], qui place Aardonyx dans le clade des Sauropodiformes, sous celui des Anchisauria :

Anchisauria

Anchisaurus


Sauropodiformes

Mussaurus




Aardonyx



Leonerasaurus



Sefapanosaurus




Melanorosaurus



Sauropoda






Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h (en) A. M. Yates, M. F. Bonnan, J. Neveling, A. Chinsamy, and M. G. Blackbeard, 2009, A new transitional sauropodomorph dinosaur from the Early Jurassic of South Africa and the evolution of sauropod feeding and quadrupedalism, Proceedings of The Royal Society B., doi: 10.1098/rspb.2009.1440
  2. (en) Holtz, Thomas R. Jr. (2011) Dinosaurs: The Most Complete, Up-to-Date Encyclopedia for Dinosaur Lovers of All Ages, Winter 2010 Appendix.
  3. a et b (en) Associated Press (November 11, 2009). Scientists: New dinosaur species found in South Africa. NPR
  4. (en) B. W. McPhee, A. M. Yates, J. N. Choiniere et F. Abdala, « The complete anatomy and phylogenetic relationships of Antetonitrus ingenipes(Sauropodiformes, Dinosauria): Implications for the origins of Sauropoda », Zoological Journal of the Linnean Society, vol. 171,‎ , p. 151 (DOI 10.1111/zoj.12127)
  5. (en) Alejandro Otero, Emil Krupandan, Diego Pol, Anusuya Chinsamy et Jonah Choiniere, « A new basal sauropodiform from South Africa and the phylogenetic relationships of basal sauropodomorphs », Zoological Journal of the Linnean Society, vol. 174, no 3,‎ , p. 589 (DOI 10.1111/zoj.12247)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]