Eduardo Sepúlveda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sepúlveda.
Eduardo Sepúlveda
Antwerpen - Tour de France, étape 3, 6 juillet 2015, départ (138).JPG
Eduardo Sepúlveda lors du départ de la 3e étape du Tour de France 2015 à Anvers.
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (27 ans)
RawsonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialités
Équipes amateurs
2011Acme-Colner
2012Centre mondial du cyclisme
Équipes professionnelles
08.2012-12.2012FDJ-BigMat (stagiaire)
2013-2015Bretagne-Séché Environnement
2016-07.2017Fortuneo-Vital Concept
07.2017-12.2017Fortuneo-Oscaro
2018-Movistar

Eduardo Sepúlveda, né le à Rawson, est un coureur cycliste argentin, membre de l'équipe Movistar.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière amateur[modifier | modifier le code]

En 2008, Eduardo Sepúlveda devient champion d'Argentine du contre-la-montre juniors puis en 2011 en espoirs et remporte la 3e étape de la Doble Crespo cette même année. Aux Jeux panaméricains de Guadalajara il est médaillé de bronze de la poursuite par équipes.

En 2012, lors du championnat panaméricain de contre-la-montre, il se classe troisième de la compétition. Il obtient ainsi le bronze dans la catégorie Élite et le titre dans la catégorie Espoir. Stagiaire au Centre mondial du cyclisme, il remporte trois victoires en France : le Prix Europe Environnement, la 2e étape en contre-la-montre du Tour du Jura et la 4e étape du Tour de Franche-Comté. Il termine également 2e du ZLM Tour et 5e de la Coupe des nations Ville Saguenay. Ses bons résultats lui permettent d'être engagé comme stagiaire à la FDJ-BigMat à partir du mois d'août 2012[1]. Lors de la première étape du Tour du Limousin 2012, il s'extrait du peloton, avec une quinzaine d'autres coureurs, dans la dernière bosse de la journée. Les échappés s'expliquent entre eux pour la victoire d'étape et Sepúlveda termine troisième du sprint à l'arrivée[2].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Les bonnes performances réalisées en 2012 lui permettent de signer un contrat avec la formation Bretagne-Séché Environnement et de devenir professionnel en 2013.

Il commence la saison 2014 en terminant sixième du Tour de San Luis, quatrième du Tour méditerranéen et cinquième du Critérium international. Insuffisamment remis d'une blessure, il ne peut pas participer au Tour de France. Il prolonge son contrat d'un an avec la formation bretonne au second semestre de l'année 2014.

En 2015, il reprend la compétition sur le Tour de San Luis, où il se classe quatrième du classement général[3]. En juillet, il est sélectionné en tant que leader pour disputer son premier Tour de France. Lors de la 14e étape, alors qu'il occupe la 19e place du général, il est mis hors-course après être monté dans la voiture de l'équipe Ag2r La Mondiale sur une centaine de mètres[4]. Vainqueur en septembre du Tour du Doubs, il est sélectionné par l'Argentine pour participer au contre-la-montre et à la course en ligne des championnats du monde sur route. Une chute lors de la Coppa Agostoni lui entraîne une fracture du péroné droit, ce qui l'amène à renoncer à ces championnats du monde[5].

En 2016, l'équipe Bretagne-Séché Environnement est renommée Fortuneo-Vital Concept. Eduardo Sepúlveda reprend la compétition lors du Tour de San Luis, il y remporte la quatrième étape avant de terminer deuxième du classement général. Lors de la Drôme Classic à la fin du mois de février, il se blesse en raison d'un contact avec une barrière projetée par le vent. Atteint notamment de fractures à un radius et un scaphoïde, il est privé de compétition pour une période estimée de deux à trois mois[6]. Il reprend la compétition lors du Tour de Luxembourg le 1er juin[7]. Il est retenu pour participer à son deuxième Tour de France en juillet dont il est l'un des favoris pour le maillot blanc, classement duquel il finit huitième. Il n'a pas pu être au niveau attendu, en raison d'une chute et d'une maladie pendant la course[8]. Participant aux Jeux Olympiques, il termine 37e de l'épreuve en ligne et 26e sur le contre-la-montre. Sur la fin de saison, il se distingue sur le Tour du Doubs en septembre, échouant au pied du podium.

Il débute de nouveau sa saison 2017 sur les routes d'Argentine et connait son premier résultat fin février sur la Classic Sud Ardèche (4e). Il participe une nouvelle fois au Tour de France, en tant que leader de son équipe. Mais, encore une fois, il ne peut se dévoiler en raison d'une violente chute. Il termine la courses à la 65e place. Au mois d'août la presse sportive annonce que l'Argentin quitte la formation Fortuneo-Oscaro pour rejoindre l'équipe espagnole Movistar d'Alejandro Valverde[9].

Palmarès et classements[modifier | modifier le code]

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Par années[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

3 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
UCI America Tour 211e[10] 108e[11] 75e[12] 89e[13] 41e[14] 235e[15]
UCI Europe Tour 341e[16] 485e[17] 189e[18] 23e[19] 571e[20] 453e[21]

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Jeux panaméricains[modifier | modifier le code]

Championnats panaméricains[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bergeret et Sepulveda stagiaires à la FDJ-BigMat », sur www.directvelo.com (consulté le 17 juillet 2012)
  2. « Kocjan démarre fort », sur www.velo101.com (consulté le 15 août 2012)
  3. Cyclisme: l'Argentin Diaz, devant Quintana au Tour de Saint Luis sur liberation.fr
  4. Eduardo Sepulveda mis hors-course pour être monté dans une voiture sur lequipe.fr
  5. « Fracture du péroné pour Eduardo Sepulveda », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  6. « Blessé, l'Argentin Eduardo Sepulveda (Fortuneo) sera absent deux ou trois mois », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  7. « Tour du Luxembourg : Eduardo Sepulveda de retour », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  8. « Le Tour de France on Twitter », Twitter,‎ (lire en ligne)
  9. Adrien Godard, « Le journal des transferts du 3 août », sur velo101.com, (consulté le 3 août 2017)
  10. (en) « UCI America Tour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  11. (en) « UCI America Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  12. (en) « UCI America Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  13. (en) « UCI America Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  14. (en) « UCI America Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  15. (en) « UCI America Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 30 octobre 2017)
  16. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  17. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  18. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  19. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  20. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  21. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)
  22. [PDF] (es) « Le rapport officiel de la deuxième journée des championnats panaméricains de cyclisme sur piste 2014, cf le communiqué n°27 Anexo », sur www.federacionmexicanadeciclismo.com.mx (consulté le 1er octobre 2014)
  23. [PDF] (es) « Le rapport officiel de la troisième journée des championnats panaméricains de cyclisme sur piste 2014, cf le communiqué n°92 », sur www.federacionmexicanadeciclismo.com.mx (consulté le 2 octobre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :