École de bibliothéconomie et des sciences de l'information (Université de Montréal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis EBSI)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

École de bibliothéconomie et des sciences de l'information
Situation
Création 1984
Type Institution d'enseignement
Langue Français
Organisation
Organisations affiliées Université de Montréal

Site web www.ebsi.umontreal.ca

L'École de bibliothéconomie et des sciences de l'information (EBSI) est une école professionnelle de l'enseignement supérieur québécois en sciences de l'information et des bibliothèques. Elle est située à Montréal (Québec) et fait partie intégrante de l'Université de Montréal. Elle est l'unique établissement francophone d'Amérique du Nord décernant la maîtrise en sciences de l'information agréée par l'American Library Association.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'École de bibliothécaires (1937-1961)[modifier | modifier le code]

L'histoire de l'EBSI remonte à la fondation de l'École de bibliothécaires en 1937 par deux religieux, les pères Paul-Aimé Martin et Emile Deguire, et deux laïques, Marie-Claire Daveluy et Aegidius Fauteux[1]. Celle-ci offre à partir de 1945 un baccalauréat en bibliothéconomie et bibliographie pour ceux et celles qui détiennent préalablement un baccalauréat es arts d'un collège classique. 137 personnes obtiennent ce diplôme entre 1945 et 1962 qui assure une formation liée à la bibliographie, la classification, le catalogage et l'organisation des bibliothèques [2]. Bien qu'affiliée à l'Université de Montréal, l'École des bibliothécaires n'est pas pleinement intégrée à cette dernière, et elle demeure fragile sans jamais bénéficier d'une direction à temps[3],[4]. Les cours offerts dans le cadre du programme de baccalauréat sont d'abord donnés à la Bibliothèque municipale de Montréal; ils se déplacent ensuite à l'École normale Jacques-Cartier, puis à l'École du Plateau. De 1958 à 1962, la formation est dispensée dans une salle de l'Université de Montréal[1].

L'École de bibliothéconomie (1961-1984)[modifier | modifier le code]

En 1961, l'École est formellement intégrée à l'Université de Montréal sous le nom d'École de bibliothéconomie, avec le soutien du recteur Mgr Irénée Lussier qui s'appuie sur une étude portant sur la faisabilité et l'organisation d'une école universitaire de bibliothécaires réalisée par Georges Cartier, directeur de la bibliothèque du Collège Sainte-Marie de Montréal : « la nécessité d'une école de bibliothéconomie de langue française, école accréditée, appara[issai]t donc de première importance et de toute urgence pour la profession et le développement actuel et prochain des bibliothèques dans la province de Québec9 »[1],[5]. La nouvelle École de bibliothéconomie vise désormais à former des bibliothécaires professionnels pour le Québec et les francophones du Canada en proposant un baccalauréat d'une année[1]. Laurent-G. Denis, qui était directeur adjoint de la bibliothèque du Collège militaire royal de Saint-Jean, devient le premier directeur de l'école. Deux professeures sont engagées : Paule Rolland-Thomas, qui œuvrait à l'Office national du film, ainsi que Liana Van derBellen, des bibliothèques de McGill[1]. Le programme d'études, suivant la recommandation de Georges Cartier, s'inspire du modèle des écoles canadiennes et américaines dans le domaine[6]. Pendant les années 1960, l'objectif d'un agrément décernée par l'American Library Association (ALA) devient capital.

En 1966, le baccalauréat prend la forme d'un programme de deux ans,

En 1968, l'École de bibliothéconomie prend le statut de département au sein de la faculté des lettres de l'Université de Montréal.

En 1969, l'établissement obtient l'agrément de l'American Library Association (ALA).

En 1970, elle met en place un programme de maîtrise en bibliothéconomie;

L'École de bibliothéconomie et des sciences de l'information (1984- )[modifier | modifier le code]

En 1983, le certificat en archivistique s'ajoute au programme.

En 1984, cette unité adopte le nom d'École de bibliothéconomie et des sciences de l'information (EBSI); à cet égard, elle forme des professionnels de l’information et des archivistes[7].

À partir de 1997, un programme de doctorat est offert.

Depuis 2009 trois niveaux de formations constitue les programmes : le certificat, la maîtrise et le doctorat. Il est possible d'y recevoir un enseignement orienté en bibliothéconomie, en archivistique, en gestion stratégique de l'information, en gestion de l'information électronique ou en gestion de l'information numérique.

En 2017, le D.E.S.S en édition numérique est mis en place.

Elle organise aussi un master conjoint avec la Haute école de gestion de Genève.

Mission[modifier | modifier le code]

La mission de l'EBSI telle que décrite sur le site consiste à :

  • Former des professionnels et des chercheurs à la gestion de l'information consignée et des connaissances en vue de maximiser leur transfert et leur utilisation dans la société.
  • Contribuer à l'avancement des connaissances et des pratiques en gestion de l'information par ses activités de recherche aux plans national et international.

Directeurs et directrice[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Marcel Lajeunesse, « L’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information (EBSI) de l’Université de Montréal 1961-2003 : quatre décennies de formation des spécialistes de l’information au Québec et au Canada français », Documentation et bibliothèques, vol. 48, no 4,‎ , p. 125 (ISSN 0315-2340 et 2291-8949, DOI 10.7202/1030351ar, lire en ligne, consulté le 20 août 2018)
  2. Raymond Tanghe, Jean-Bernard Léveillé et Jeanne Chéné, L'École de bibliothécaires de l'Université de Montréal, 1937-1962, Montréal, Fides, , 62 p.
  3. Marielle, Durand,, Livre, bibliothèque et culture québécoise,so\is la direction de Georges-A. Chartrand, Montréal, ASTED vol. II, , « L'École des bibliothécaires de l'Université de Montréal, 1937-1962 », p. 485-507
  4. Cynthia, Delisle et Réjean, Savard, « L'École de bibliothécaires (1937-1962) : discours et formation. », Documentation et bibliothèques, 44 (4),‎ (octobre-décembre) 1998, p. 151 -165
  5. Archives de l'Université de Montréal, Rapport sur l'organisation de l'École de bibliothéconomie de l'Université de Montréal, 16 janvier, Montréal, Fonds EBSL Cartier, Georges, , 49 p.
  6. Marcel Lajeunesse, « L’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information (EBSI) de l’Université de Montréal 1961-2003 : quatre décennies de formation des spécialistes de l’information au Québec et au Canada français », Documentation et bibliothèques, vol. 48, no 4,‎ , p. 127 (ISSN 0315-2340 et 2291-8949, DOI 10.7202/1030351ar, lire en ligne, consulté le 21 août 2018)
  7. Éric Leroux, « Brève chronologie de l’histoire des bibliothèques et de la bibliothéconomie au Québec : des débuts aux années 1960 », Documentation et bibliothèques, vol. 54, no 2,‎ , p. 199–201 (ISSN 0315-2340 et 2291-8949, DOI 10.7202/1029335ar, lire en ligne, consulté le 20 août 2018)