Drapeau de La Réunion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Drapeau régional de La Réunion
"Volcan Rayonnant"
"Volcan Rayonnant"
Utilisation FIAV 000000.svg FIAV proposal.svg
Caractéristiques
Proportions 2:3
Adoption Non officiel
Éléments Triangle (volcan et force) couleur rouge

(En mémoire du sang versé durant l'esclavage), fond bleu (ciel et la douceur), rayons jaunes (soleil, populations de la Réunion et clarté)

Plusieurs drapeaux sont utilisés pour représenter La Réunion et aucune n'ont de reconnaissance nationale. Le drapeau le plus fréquemment utilisé est Le Volcan rayonnant.

Le Volcan rayonnant[modifier | modifier le code]

Le Mavéli ou Volcan rayonnant[1] est utilisé par plusieurs communes de La Réunion, notamment Saint-Denis[2], Saint-Joseph[3] et Saint-Philippe après une consultation populaire en 2014[4] ainsi que des sportifs ou marques de La Réunion. Il ne dispose cependant pas d'une reconnaissance officielle au niveau régional [5]. Il a remporté en 2003 un concours de l'Association réunionnaise de vexillologie[6].

Le Volcan rayonnant aurait été dessiné en 1975 par Guy Pignolet, un ingénieur de Sainte-Rose Cependant, d'après le militant autonomiste Joseph Varondin, ce drapeau est l'œuvre collective du parti politique Mouvement des radicaux de gauche (scission du Parti socialiste de la Réunion), parti dont Guy Pignolet était proche.[7]

Le drapeau est composé de trois éléments[6] :

  • un triangle qui représente le Piton de la Fournaise et symbolise la force
  • le rouge qui représente tout le sang versé en mémoire de l'esclavage aboli en 1848 à La Réunion.
  • le bleu représente le ciel et la douceur ;
  • le jaune représente le soleil et la clarté, les rayons symbolisant les populations venues peupler La Réunion au fil des siècles.
Pièce « Réunion » de la série « 10 euros des régions ».

Ce drapeau est connu sous le nom de Lo mahavéli même si Guy Pignolet affirme ne pas être à l'origine de ce nom ni savoir d'où il vient[1]. Selon certaines sources, « Lo mahavéli » viendrait du malgache et signifie « l'étoile(s) qui (te) mène(nt) au beau pays »[8],[1]. Cependant, selon l'historien Sudel Fuma, « lo mavéli » signifierait en réalité en malgache « le drapeau gâté » (pourri)[1].

Drapeau de l'APDR[modifier | modifier le code]

Drapeau proposé par l'Association pour le drapeau de La Réunion.

L'Association pour le drapeau de La Réunion (APDR) a proposé en 1996 un drapeau composé du drapeau français et de cinq couleurs:

  • orange pour les Indiens et le soleil
  • bleu pour les Européens et l'océan
  • vert pour les Africains et la nature
  • rouge pour les Chinois et le volcan
  • blanc pour la paix et l'harmonie.

Drapeau du MLK[modifier | modifier le code]

Drapeau culturel.

Dès 1984, la question des couleurs représentant La Réunion et les réunionnais fut posé au sein de l'association Mouvman Lantant Koudmin ainsi que par d'autres associations similaires. C'est François Saint -Omer qui proposa et adopta ce drapeau sous le nom de drapo kiltirel Larényon. Le mariage des 5 couleurs symbolisent les 5 continents d'origines d'où sont issus les réunionnais donnant l'arc en ciel réunionnais de la diversité dans l'unité. (Kaf, Yab, Malbar, Zarab et Sinwa):

  • le triangle rouge représente l'origine volcanique de la naissance de La Réunion
  • le cercle jaune représente le soleil
  • le bleu symbolise le ciel et la mer (l'océan Indien)
  • le vert symbolise la végétation, la terre, l'espoir et la liberté.
  • le noir symbolise la partie histoire des ancêtres esclaves et esclavagistes français durant cette époque à La Réunion.

Drapeau indépendantiste[modifier | modifier le code]

Drapeau indépendantiste.

Bernard Grondin de Lorganizasyon popilèr po libèr nout peï (LPLP) a créé en 1986 un drapeau pour les partis indépendantistes réunionnais. Ce drapeau a été reconnu comme drapeau indépendantiste en 2008[6] :

  • le rouge symbolise la souffrance du peuple réunionnais marqué par l'esclavage et l'engagisme
  • le vert symbolise le marronnage, la liberté ;
  • les cinq branches de l'étoile jaune correspondent aux cinq populations qui sont venues peupler La Réunion (Kaf, Yab, Malbar, Zarab, Shinwa).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Maloyab, « Le drapeau réunionnais ne s'appelle pas "lo mavéli" », Guide Réunion,‎ , p. 1 (lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017).
  2. « Ça s'est passé un 26 avril : 2014 - Le drapeau de La Réunion flotte à Saint-Denis », Imaz Press Réunion : l'actualité de la Réunion en photos,‎ (lire en ligne, consulté le 23 décembre 2017).
  3. « Les drapeaux de La Réunion », sur habiter-la-reunion.re, (consulté le 7 novembre 2017).
  4. « Drapeau réunionnais : Saint-Philippe dit oui à Lö Mahavéli », Imaz Press Réunion : l'actualité de la Réunion en photos,‎ (lire en ligne, consulté le 23 décembre 2017).
  5. « Jeux des Îles : Lo Mahavéli en berne », sur Clicanoo.re, (consulté le 5 décembre 2015).
  6. a b et c « Drapeaux de la Reunion », sur iledelareunion.net (consulté le 5 décembre 2015).
  7. Joseph Varondin, « Dernières étrennes », sur Clicanoo.re, (consulté le 19 août 2020).
  8. « Histoire d’un drapeau pour l’île de La Réunion », sur reunionnaisdumonde.com, (consulté le 5 décembre 2015).


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :