Armoiries de La Réunion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armoiries de la Réunion
Image illustrative de l'article Armoiries de La Réunion
Versions

Image illustrative de l'article Armoiries de La Réunion
Armes (écu armorié)
Détails
Adoption 1925
Cimier Écartelé, au 1 de sinople à trois volcans d'argent, celui de dextre en éruption, celui du centre surmonté de « MMM » en lettre du même, le tout issant d'une mer du même ; au 2 parti d'azur et de gueules à la nef d'argent voguant sur une mer du même brochant sur le tout ; au 3 d'azur à trois fleurs de lys d'or, au 4 de gueules semé d'abeilles d'or ; sur le tout, tiercé en pal d'azur, d'argent chargé des lettres entrelacées R et F d'or et de gueules.
Devise « Florebo quocumque ferar »

Les armoiries de La Réunion ont été dessinées par Émile Merwart en 1925 à l'occasion de l'Exposition coloniale qui se tient à Petite-Île. Elles symbolisent le paysage et l'histoire de l'île.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

« Écartelé, au 1 de sinople à trois volcans d'argent, celui de dextre en éruption, celui du centre surmonté de « MMM » en lettre du même, le tout issant d'une mer du même ; au 2 parti d'azur et de gueules à la nef d'argent voguant sur une mer du même brochant sur le tout ; au 3 d'azur à trois fleurs de lys d'or, au 4 de gueules semé d'abeilles d'or ; sur le tout, tiercé en pal d'azur, d'argent chargé des lettres entrelacées R et F d'or et de gueules. »

L'écu est surmonté d'un listel d'or chargé des mots de sable « Florebo quocumque ferar » d'où pendent des lianes de vanille de sinople.

Signification[modifier | modifier le code]

Les trois volcans représentent le paysage réunionnais et son volcanisme. Le chiffre « MMM » (3 000 en chiffres romain) indique la hauteur approximative du Piton des Neiges, 3 069 mètres. Le reste du blason évoque l'histoire de l'île :

  • la nef représente le navire Saint-Alexis, arrivé sur l'île en 1638 ;
  • les trois fleurs de lys (symbole de la dynastie des Bourbons) font allusion au nom historique de La Réunion, l'Île Bourbon, comme possession de la monarchie française ;
  • les abeilles symbolisent la période historique de l'île sous la domination du Premier Empire (les abeilles étant des symboles utilisés par Napoléon Bonaparte) lorsque l'île portait le nom d'île Bonaparte ;
  • l'écu, au centre représente le drapeau tricolore chargé des initiales RF pour République française.

La devise « Florebo quocumque ferar » (« Je fleurirai partout où je serai plantée ») est à l'origine celle de Compagnie française des Indes orientales.