Double je (série télévisée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Double je
Description de cette image, également commentée ci-après
logo de la série
Genre Policier
Création Camille Pouzol
Acteurs principaux Carole Weyers
François Vincentelli
Ambroise Michel
Pays d'origine Drapeau de la France France
Chaîne d'origine France 2
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 8
Durée 52 minutes
Diff. originale

Double je est une série télévisée policière française en huit épisodes de 52 minutes, créée par Camille Pouzol sur une idée originale de Stéphane Drouet et diffusée du jusqu'au sur France 2[1] en collaboration avec Stéphane Drouet et Lionel Olenga, et produite par Stéphane Drouet[2].

Synopsis[modifier | modifier le code]

La capitaine Déa Versini va fêter ses quarante ans. Policière atypique et indisciplinée de la PJ bordelaise, rétive aux horaires comme à la procédure, elle mène ses enquêtes en duo avec un ami imaginaire dénommé Jimmy, grand moustachu gominé toujours vêtu d'un smoking, partenaire que Déa s'est créé quand elle était enfant pour surmonter un traumatisme familial. Jimmy, extériorisation de ses intuitions et de son inconscient[2], l'aide brillamment dans ses enquêtes — sans qu'elle puisse jamais avouer à ses collègues sa façon de procéder — et lui est à la fois un soutien fidèle et un contradicteur drolatique dans sa vie personnelle de mère de famille divorcée[2].

Soudain, l'arrivée imprévue et imposée par la hiérarchie du jeune mais très compétent lieutenant Matthieu Belcourt vient bousculer le duo secret entre Déa et Jimmy. Mais Mathieu n'aurait-il pas lui-même un secret ? Et ne dérangerait-il pas surtout Jimmy, bien plus que Déa ?

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre de la série : Double je
  • Création : Camille Pouzol
  • Réalisation : Laurent Dussaux (épisodes 1 à 4) / Akim Isker (épisodes 5 à 8)
  • Producteur : Stéphane Drouet
  • Productrice artistique : Camille Pouzol
  • Coordination artistique : Amélie Souteyrand

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs principaux[modifier | modifier le code]

Liste des épisodes[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Les huit épisodes de la série ont une durée moyenne de 55 min. Ils ont été diffusés sur France 2 chaque vendredi du au , par groupe de deux, et disponibles en replay jusqu'au [2]. La saison est ensuite immédiatement rediffusée sur France Ô, toujours par groupe de deux épisodes, du samedi au samedi .

Épisode 1 : Le système D[modifier | modifier le code]

Numéro de production
1
Première diffusion
Réalisation
Audiences
  • Drapeau de la France France : 3,13 millions de téléspectateurs (14,5 % de part d'audience)[3] (première diffusion)
Invités
Résumé détaillé
Une jeune femme, militante écologiste, a été étranglée dans son appartement ; personne pourtant ne paraît être entré ni sorti. À la fin de l'épisode, Déa fêtera son quarantième anniversaire d'une manière surprenante… et lourde d'implications.

Épisode 2 : Débat de conscience[modifier | modifier le code]

Numéro de production
2
Première diffusion
Réalisation
Audiences
  • Drapeau de la France France : 2,58 millions de téléspectateurs (13,4 % de part d'audience)[3] (première diffusion)
Invités
Résumé détaillé
L'ex-mari de Déa, neurochirurgien, est confronté à un sérieux problème : l'un des patients de son service est certain d'avoir assisté à un meurtre dans l'hôpital ; mais on ne trouve ni cadavre, ni traces de crime. Il s'agit probablement, selon Jeanne et Mathieu, du simple délire d'un malade du cerveau, par ailleurs fumeur de cannabis…

Épisode 3 : Divorce sur mesure[modifier | modifier le code]

Numéro de production
3
Première diffusion
Réalisation
Audiences
  • Drapeau de la France France : 2,56 millions de téléspectateurs (13,5 % de part d'audience)[4] (première diffusion)
Invités
Résumé détaillé
Alors qu'il est en pleine procédure de divorce, un homme est retrouvé assassiné. Un cabinet d'avocats retors serait à la manœuvre. Déa, Mathieu et Jimmy vont devoir s'infiltrer dans la place. Par ailleurs, Mathieu est contraint de révéler son secret à Déa.

Épisode 4 : Dans la peau[modifier | modifier le code]

Numéro de production
4
Première diffusion
Réalisation
Audiences
  • Drapeau de la France France : 1,99 million de téléspectateurs (11,4 % de part d'audience)[4] (première diffusion)
Invités
Résumé détaillé
Une jeune femme, tatoueuse de son métier, est retrouvée pendue : mort volontaire ou crime ? Jeanne, la légiste, n'a pas d'éléments probants pour trancher. Mais Déa ne croit guère au suicide. Son fils, de son côté, a un chagrin d'amour…

Épisode 5 : Drame shakespearien[modifier | modifier le code]

Numéro de production
5
Première diffusion
Réalisation
Audiences
  • Drapeau de la France France : 2,27 millions de téléspectateurs (9,9 % de part d'audience)[5] (première diffusion)
Invités
Résumé détaillé
Juliette, la fiancée de Roméo, est retrouvée empoisonnée ; mais cette fois, c'est l'actrice jouant le rôle qui est morte ! Il faut enquêter dans son école de théâtre, dirigée par un inquiétant gourou.

Épisode 6 : Dernier cru[modifier | modifier le code]

Numéro de production
6
Première diffusion
Réalisation
Audiences
  • Drapeau de la France France : 1,96 million de téléspectateurs (9,4 % de part d'audience)[5] (première diffusion)
Invités
Résumé détaillé
Mystère autour de la défenestration de la compagne du propriétaire d'un prestigieux domaine viticole, événement qui semble reproduire à l'identique un drame survenu quatre ans auparavant…

Épisode 7 : Doublure parfaite[modifier | modifier le code]

Numéro de production
7
Première diffusion
Réalisation
Audiences
  • Drapeau de la France France : 2,55 millions de téléspectateurs (12,5 % de part d'audience)[6] (première diffusion)
Invités
Résumé détaillé
Déa qui, conquise, s'apprêtait à parler de Jimmy à Mathieu, aperçoit ce dernier et Jeanne se comporter en couple amoureux ! C'est donc en serrant les dents qu'elle doit affronter l'énigme du jour : qui a tué le patron d'une usine de jouets, le ventriloque ou sa poupée ?

Épisode 8 : Douleur fantôme[modifier | modifier le code]

Numéro de production
8
Première diffusion
Réalisation
Audiences
  • Drapeau de la France France : 2,09 millions de téléspectateurs (11,5 % de part d'audience)[6] (première diffusion)
Invités
Résumé détaillé
Témoin d'un meurtre, le père de Déa est menacé par le dangereux frère aîné de l'assassin en fuite.

Production[modifier | modifier le code]

Le , au lendemain de la diffusion de l'épilogue de la saison 1, la créatrice Camille Pouzol déclare être en pleine écriture d'une éventuelle deuxième saison, sans savoir encore si celle-ci sera ou non réalisée[7].

Le , France 2 annonce l’annulation de la série, confirmant une information du site VL-Média[8].

Musique[modifier | modifier le code]

La musique originale est composée et interprétée par Michaël Tordjman et Maxime Desprez[1].

Parmi les musiques additionnelles, on peut citer :

  • Take on Me, d'abord par A-ha (épisode 1) puis dans une version acoustique par Nikhil D'souza[9] (épisode 8).
  • Embrasse-moi idiot par Bill Baxter (épisode 5), titre sur lequel dansent Déa et Jimmy.
  • En raison des origines familiales transalpines de Déa Versini, la bande-son intègre plusieurs chansons italiennes, dont Sarà perché ti amo (épisode 1).

Tournage[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule à Bordeaux. La ville est nommément citée et visible sur de nombreux plans, notamment aériens. Mais une grande partie du tournage a lieu dans les studios créés par la société Making Prod dans des hangars à avions de l'ancienne base aérienne 112 Reims-Champagne[10], située dans la Marne. Des séquences ont été filmées au Centre Hospitalier Auban-Moët d’Épernay, où certains figurants sont des agents qui jouent leur propre rôle[11].

Les huit épisodes de la série ont été tournés en seulement 72 jours[12].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Moustique estime que Carole Weyers est le premier atout de cette série : elle donne à son personnage ce "je-ne-sais-quoi" de sympathie et de romanesque qui en font une héroïne réussie. Quant au scénario, Double je ne se contente pas non plus de résoudre une enquête par épisode, mais propose un réel arc dramatique[13].

Récompenses[modifier | modifier le code]

L’actrice principale Carole Weyers a obtenu pour le rôle de Déa Versini le prix d’interprétation au festival Séries Mania en 2019[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Selon la mention du générique.
  2. a b c et d Site de France TV, présentation de la série, consulté le 14 juin 2019
  3. a et b Benoit Mandin, « Audiences du vendredi 24 mai 2019 », sur http://www.toutelatele.com/,
  4. a et b Joshua Daguenet, « Audiences du vendredi 31 mai 2019 », sur http://www.toutelatele.com/,
  5. a et b Benoit Mandin, « Audiences du vendredi 7 juin 2019 », sur http://www.toutelatele.com/,
  6. a et b Joshua Daguenet, « Audiences du vendredi 14 juin 2019 », sur http://www.toutelatele.com/,
  7. « Double Je : "En saison 2, soyons encore plus exigeants à tous les niveaux" », sur VL Média, (consulté le 17 juin 2019)
  8. Guillaume Nicolas, « Double Je : France 2 annule sa série policière décalée », sur AlloCiné, (consulté le 29 décembre 2019).
  9. Crédité sous le seul prénom « NiKHiL » [sic] au générique.
  10. « Première diffusion pour la série « Double Je » tournée à Reims », sur L'Hebdo du vendredi, (consulté le 29 décembre 2019).
  11. « Diffusion de la série "Double je" », sur le site d'Auban-Moët, Centre hospitalier Épernay (consulté le 19 juin 2019)
  12. Marion Dardard, « Après «Cherif», la série « Double Je » tournée à Reims », sur L'Union, (consulté le 21 juin 2019)
  13. N.J., « Deux dans ma tête », Moustique, no 4868,‎ , p. 72.
  14. « Le palmarès de l'édition 2019 », sur Séries Mania, (consulté le 20 juin 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Revue de presse[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]