a-ha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir AHA.
a-ha
Description de cette image, également commentée ci-après
a-ha en concert au Palacio Vistalegre de Madrid, le . De gauche à droite : Magne Furuholmen, Morten Harket et Pål Waaktaar-Savoy.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la Norvège Norvège
Genre musical New wave, synthpop, pop rock, rock alternatif, soft rock
Années actives 19821994, 19982010, 2011, depuis 2015
Labels Warner Bros., Polydor
Site officiel a-ha.com
Composition du groupe
Membres Morten Harket
Pål Waaktaar-Savoy
Magne Furuholmen
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo d’a-ha.

a-ha est un groupe de pop rock norvégien, originaire d'Oslo. Initialement formé en 1982, et séparé en 2010, a-ha se reforme en 2015 pour la sortie d'un nouvel album et une tournée. Tout au long de son existence, il est composé du chanteur Morten Harket, du guitariste Pål Waaktaar-Savoy et du claviériste Magne Furuholmen. Il rencontre un grand succès au milieu des années 1980 avec les singles Take on Me et The Sun Always Shines on T.V, notamment.

Le groupe sort cinq albums avant de prendre une pause de quatre ans dès 1994. En 1998, les membres d'a-ha se réunissent à l'occasion du concert du prix Nobel de la paix et y chantent un nouveau titre qui figurera sur un nouvel album qui sortira deux ans plus tard. Trois autres albums suivront en 2002, 2005 et 2009, puis les membres du groupe annonceront leur séparation en 2010. En 2016, le groupe compte dix albums studio, quatre albums live et plusieurs compilations[1].

D'après plusieurs sites, notamment consacrés au groupe, le nom « a-ha » vient d'une chanson de Jim Morrison (des Doors, groupe qu'ils admiraient particulièrement avec Joy Division). Ce mot se prononçant dans toutes les langues et signifiant la joie ou la surprise, ils décident de l'adopter[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts (1982–1986)[modifier | modifier le code]

Le trio, qui comprend le chanteur Morten Harket, le guitariste Pål Waaktaar-Savoy et le claviériste Magne Furuholmen, est formé en 1982, et quitte la Norvège pour Londres, au Royaume-Uni, pour se consacrer à un business musical plus prometteur. Ils tentent de se trouver un nom facilement prononçable en anglais[3]. Ils choisissent de s'associer avec le musicien et producteur John Ratcliff. Ratcliff leur présentera son agent artistique, Terry Slater, et après quelques meetings, a-ha recrute Ratcliff comme leur agent. Slater et Ratcliff lancent TJ Management.

La parution de leur premier single Take on Me en 1985 (dont une première version était sortie, sans succès, en 1984), accompagné d'un clip des plus novateurs pour l'époque (car mêlant prises de vue réelles et séquences d'animation) permet au groupe de connaître un énorme succès mondial, atteignant notamment la première place aux États-Unis. Les trois singles suivants, The Sun Always Shines on T.V., Train of Thought et Hunting High and Low confortent le succès de leur premier album, également nommé Hunting High and Low (1985). L'album Hunting High and Low passe les mois d'octobre et novembre au top 20 du top 200 de Billboard et est certifié triple disque de platine au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Allemagne, puis disque d'or au Brésil et aux Pays-Bas[4],[5],[6],[7],[8]. Hunting High and Low compte 11 millions d'exemplaires vendus à l'international[9]. L'album atteint la 15e place des classements US, le Billboard Top 200 et la deuxième place de l'UK Albums Chart, passant aussi 38 semaines dans les classements norvégiens, dont huit semaines à la première place[10],[11],[12].

Âge d'or (1986–1994)[modifier | modifier le code]

S'ensuit un deuxième album, Scoundrel Days, aux singles bien accueillis : I've Been Losing You, Manhattan Skyline et Cry Wolf assoient durablement a-ha dans une dynamique de tournées triomphales, notamment en Europe, car aux États-Unis le succès rencontré par l'album précédent et ses différents singles ne sera pas réitéré. L'album est publié à mi-chemin de leur tournée en 1986 et s'oriente vers le rock alternatif, le synthpop déclinant à cette période. Malgré le très bon accueil critique, l'album ne parvient pas à atteindre les chiffres de ventes escomptés (6.4 millions d'exemplaires vendus) engendrés par son prédécesseur[13]. Cry Wolf sera le dernier single de a-ha à atteindre le Billboard Hot 100. Après la sortie de l'album, a-ha tourne aux États-Unis, sa dernière apparition ici pour les vingt prochaines années. L'album est certifié disque de platine au Royaume-Uni, en Suisse et au Brésil, et disque d'or en Allemagne[4],[7],[8],[14].

Ils enchaînent un an et demi plus tard avec un troisième album studio intitulé Stay on These Roads (1988), composé et produit un peu à la hâte ; le succès s'en ressent. Stay on These Roads est certifié disque de platine au Brésil et en France, et disque d'or en Suisse, Allemagne, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas[4],[7],[8],[13],[15],[16]. Ils interprètent entre-temps la chanson-titre du James Bond Tuer n'est pas jouer (The Living Daylights), morceau coécrit par Pål Waaktaar et John Barry. Cette chanson apparaît dans une version réorchestrée sur Stay on These Roads. Après la sortie de l'album, le groupe effectue une tournée de 74 dates. L'album compte plus de 4,2 millions d'exemplaires vendus[14].

Suit, en 1990, l'un des albums les plus aboutis musicalement du groupe, East of the Sun, West of the Moon. Des morceaux beaucoup plus rock qu'à l'accoutumée (Sycamore Leaves, Cold River et I Call Your Name) auraient pu conduire à la possible renaissance d'un groupe qui tentait alors de se défaire de son étiquette « années 1980 ». Le disque est néanmoins un relatif échec commercial, même si la reprise des Everly Brothers Crying in the Rain, premier single tiré de cet album, remporte un succès assez important.

Leur cinquième album studio, Memorial Beach, sorti en 1993, et initialement prévu pour Savoy, l'autre groupe de Pal Waaktaar-Savoy, est celui qui remporte le moins de succès auprès du grand public. Trois singles en seront issus : Dark is the night (for All), Angel in the Snow et Lie down in Darkness. Au début de l'année suivante, après un single pour les Jeux paralympiques de Lillehammer, Shapes that Go Together, a-ha se sépare, l'ambiance au sein du groupe étant devenue pesante.

Réunion et séparation (1998–2010)[modifier | modifier le code]

Pål Waaktaar-Savoy à Cologne, le 29 octobre 2005.

Les membres d'a-ha renouent contact en 1998, lorsqu'il leur est proposé d'interpréter deux titres lors de la remise du prix Nobel de la paix à Oslo. Ils jouent ce soir-là The Sun Always Shines on T.V. et un titre composé pour l'occasion par Pål Waaktar, Summer Moved On. L'entente revient, les différends (spécialement entre Morten et les deux autres) sont réglés et a-ha retourne en studio. En avril 2000, Summer Moved On sort en single, peu avant un nouvel album, Minor Earth Major Sky.

En 2002 sort le pléthorique album Lifelines, aux producteurs quasiment aussi nombreux que les 15 titres hétérogènes et inégaux du CD. La tournée qui s'ensuit est couronnée de succès et donne naissance au premier live du groupe, How Can I Sleep with Your Voice in My Head, dont le son retranscrit bien la communion entre le groupe et son public. En 2002 toujours, dans la série d'animation South Park saison 6, épisode 3 Asspen, on entend au début de l'épisode et pendant le générique de fin la musique de Take on Me.

En 2005 dans le dessin animé culte Les Simpson saison 16 épisode 15 Futur Drama, la chanson de l'arrivée à la fête de l'école est Take on Me. À l'automne 2005 sort Analogue. Les singles Celice, Analogue, Birthright et Cosy Prisons (ce dernier voit la participation de Graham Nash aux chœurs) remportent un beau succès, la critique est élogieuse, et leur tournée, tout juste achevée fin 2006, est un énorme succès en Europe. Cet album est beaucoup plus mature, cohérent et abouti que son prédécesseur selon l'avis de bon nombre de critiques musicales.

Le dernier album studio d'a-ha, Foot of the Mountain, produit par Steve Osborne, sort en juin 2009. Moins rock et moins folk que son prédécesseur, il marque un retour au son synthpop des débuts du groupe et est composé de dix titres, dont trois feront l'objet d'une sortie en single. Il s'agit de Foot of the Mountain, Nothing Is Keeping You Here et Shadowside.

En octobre 2009, a-ha annonce que le groupe se sépare à la fin de l'année 2010, à l'issue d'une dernière tournée mondiale[17], de la réédition « deluxe » de ses deux premiers albums Hunting High and Low et Scoundrel Days, et de la sortie d'une compilation de 39 titres (sortis en single ou non) retraçant toute leur carrière, intitulée 25, dont un dernier single inédit, Butterfly, Butterfly (The Last Hurrah). a-ha figure parmi les groupes musicaux ayant connu une rare longévité (28 ans d'existence presque ininterrompue…) ainsi qu'une dissolution en bons termes entre les membres.

À partir du 1er avril 2011 sort sur différents supports le live Ending on a High Note - The Final Concert, il s'agit de l'enregistrement du tout dernier concert du groupe, donné le 4 décembre 2010 à l'Oslo Spektrum en Norvège. Le groupe officiellement dissous depuis le 4 décembre 2010 au soir, se reformera le temps d'un concert unique, à l'occasion d'une cérémonie d'hommage national aux victimes des attentats de 2011 en Norvège.

Nouveau retour (depuis 2015)[modifier | modifier le code]

Le groupe est invité à participer à la scène des 30 ans du festival Rock in Rio en 2015, afin de fêter les 30 ans de Take on Me[18]. Les trois membres acceptent et le groupe se reforme pour un concert très spécial, le 27 septembre 2015. Cette même année, est sortie une réédition des cinq premiers albums, avec des exclusivités et des inédits : en juin, est sortie une version Super Deluxe de l'album Hunting High and Low pour fêter les 30 ans de l'album. Il y a aussi eu une réédition des albums Stay on these Roads, suivi de East of the Sun, West of the Moon, qui contient le DVD Live in South America 1993, puis Memorial Beach. Les deux premiers albums Hunting High and Low et Scoundrel Days font l'objet d'une réédition en vinyle.

Le 25 mars 2015, le groupe donne une conférence de presse à l'ambassade de Norvège en Allemagne pour officialiser leur prochain retour. En effet le groupe norvégien prépare un nouvel album intitulé Cast in Steel dont la sortie est prévue le 4 septembre 2015. D'autre part, une tournée à travers l'Allemagne, l'Autriche et la Suisse est annoncée pour 2016, suivie dans la foulée d'un tournée mondiale dont une date en France au Zenith de Paris[19].

Des rumeurs circulent sur la future tournée du groupe qui sera confirmée le 16 décembre 2016. Le groupe sera effectivement a nouveau sur la route pour une série de concerts acoustiques et intimistes du 26 au 30 juin 2017 en Norvège. Un album, un DVD et une diffusion sont également prévus pour novembre 2017. En 2018, une tournée acoustique est annoncée, mais seulement en Allemagne, en Autriche au Stadthall de Vienne et en Suisse au Hallenstadion de Zurich pour le moment.

Tournées[modifier | modifier le code]

Le 7 mai 2016, a-ha a joué 609 concerts dans le monde[20]

  • World Tour (1986–1987) (US, Canada, Europe, Australie, Japon)
  • Stay on These Roads Tour (1988–1989) (Europe, Japon, Amérique du Sud)
  • East of the Sun West of the Moon Tour (1991) (Europe, Amérique du Sud)
  • Memorial Beach Tour (1993–1994) (Europe, Liban, Afrique du Sud, Russie)
  • Minor Earth Major Sky Tour (2000–2001) (Japon, Russie, Europe)
  • Lifelines Tour (2002–2004) (Europe, Brésil, Russie)
  • Analogue Tour (2005–2007) (Europe, Russie, US, Sénégal, Chili)
  • Foot of the Mountain Tour (2009) (Europe, Amérique du Sud, Japon, Russie)
  • Ending on a High Note Tour (2010) (Europe, US, Canada, Amérique du Sud, Japan, Russie)
  • Cast in Steel tour (2015–2016) (Amérique du Sud, Europe, Russie)
  • MTV Unplugged tour (2018) (Europe)
  • Electric Tour (2018) (Europe et Israël) [21]

Membres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de a-ha.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Archived copy » (consulté le 4 février 2016).
  2. Biographie d'A-ha
  3. (en) Rolling Stone; circa 1986. The Icemen Cometh de David Fricke, page 18.
  4. a, b et c « Certified Awards Search », British Phonographic Industry (consulté le 25 mars 2011).
  5. « RIAA Certifications », RIAA (consulté le 7 mars 2008).
  6. « A-Ha – Hunting high and low », NVPI A-ha (consulté le 25 mars 2011).
  7. a, b et c (de) « Gold-/Platin-Datenbank (A-ha) », Bundesverband Musikindustrie
  8. a, b et c (pt) « ABPD Certifications for A-ha », ABPD (consulté le 25 mars 2011).
  9. (no) « Kampen mot A-ha-produsentene », Puls (consulté le 7 mars 2008).
  10. (en) « Allmusic: A-ha (Albums) », AllMusic (consulté le 25 mars 2011).
  11. « British Album Chart », UK Top 40, .
  12. (en) « Norwegian Album Chart », VG-lista (consulté le 7 mars 2008).
  13. a et b « Swiss Certifications », Swiss Hitparade (consulté le 7 mars 2008).
  14. a et b (en) « A-ha biography », Pandora (consulté le 13 mai 2008).
  15. « Certifications Albums Platine – année 2001 », Disque en France (consulté le 25 mars 2011)
  16. « A-Ha – Stay on these roads », NVPI A-ha (consulté le 25 mars 2011).
  17. Sean Michaels, « A-ha to split after 25 years », The Guardian, Londres, (consulté le 23 avril 2010).
  18. (pt) « Rock in Rio e A-ha se unem na celebração de 30 anos de ambos », sur O Globo, O Globo, (consulté le 13 mai 2015)
  19. Le Grand Retour De A-Ha Est Officiel !, a-ha.fr, 25 mars 2015
  20. « Tour. The Official Website of A-ha », A-ha.com (consulté le 24 avril 2014)
  21. Sugar Rush Creative, « A-ha Tour - MTV Unplugged & Summer Tour 2018 - Buy Tickets - a-ha », sur a-ha,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :