Dorothée de Gaza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dorothée de Gaza
Image illustrative de l’article Dorothée de Gaza
Fresque représentant saint Dorothée de Gaza, monastère de Dionysiou au mont Athos, 1547.
cénobite et fondateur d’un monastère
Naissance v. 500
Ascalon ou Antioche
Décès entre 565 et 580 
entre Gaza et Maïouma (en)
Vénéré par Église orthodoxe, Églises catholiques orientales
Fête 5 juin, 13 août (avec Dosithée de Gaza, localement)

Dorothée de Gaza (Δωρόθεος τῆς Γάζης) ou Dorothée l'Archimandrite, né vers 500 et mort entre 565 et 580, est un saint de la région de Gaza et l'un des pères spirituels du désert palestinien. Moine, fondateur entre 540 et 543 d'un monastère et auteur, il est fêté le 13 août[1],[2] pour l'Église de Jérusalem et l'Église de Grèce et aussi en Occident le 5 juin[3] selon le calendrier grégorien, et le pour l'Église orthodoxe russe selon le calendrier julien[4].

Histoire et tradition[modifier | modifier le code]

Dorothée de Gaza, natif d'Ascalon au sein d'une famille fortunée, et venu dans sa jeunesse à Gaza était disciple de Procope de Gaza qu'il accompagna pendant dix ans, puis il instruisit saint Dosithée de Gaza. Il refusa de devenir higoumène, mais d'autres moines se joignirent à lui au fil du temps, si bien qu'il devint abbé (abba) d'un monastère près de Gaza, jusqu'à sa mort. Il y écrivit ses sermons et ses lettres, notamment celles destinées à Jean de Gaza et Barsanuphe de Gaza. Ce sont aujourd'hui des classiques de la littérature ascétique.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il a laissé :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Éditions et traductions[modifier | modifier le code]

  • CPG 7352-7360.
  • Dorothée de Gaza, Œuvres spirituelles, éd. et trad. Regnault & Préville (Paris, Cerf, 1963), Sources chrétiennes no 92.
  • Dorothée de Gaza, Les Instructions de Dorothée de Gaza, présentation et traduction par Sr Pascale-Dominique Nau (Rome, 2014).

Études[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Egender, Moines de Palestine, portraits spirituels, Artège, 2016.
  • Emmanuel Faure, Dynamique de l'humilité : la vie spirituelle selon Dorothée de Gaza (thèse de doctorat), Fribourg, , 280 p. (lire en ligne).
  • Mélinée Le Priol, « Dorothée de Gaza, la spiritualité du cœur », dans La Croix du 18-.

Sources et références[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]